Mega Man X8 (PS2)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : février 2005
Développeur : Capcom
Editeur : Capcom
Genre : action / plate-formes

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : Rockman X8
Prix au lancement : 60€


Aussi disponible sur :








Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Mega Man X8








Si Mega Man 8 clôtura la
Superbe intro !
série des Mega Man classiques en 1996 sur PSOne et on peut donc naturellement pensé que Mega Man X8, clôturera la série des X. Et il faut être franc, si c'est le dernier épisode, il ferme le livre d'une bien belle manière. Il est évident que ce jeu sera largement comparé à Mega Man X7, sorti sur la même machine un an plus tôt (à peu prés) mais il y a tellement à dire, que je ne sais plus par où commencer. Une fois de plus, l'intro est du type OAV (manga) d'une qualité exceptionnelle rappelant Ghost in the Shell. Celle-ci pose un scénario toujours plus complexe, bien que la trame générale, ne soit pas bien évoluée. Disons juste que le prétexte est bon à de l'action. La suite des phases scénaristiques vous la connaissez : des images fixes de qualité, greffées à des dialogues en voix-off. On retrouve dans cet épisode le trio formé dans X7 : X, Zero et Axl qui fait maintenant parti des "hunters". D'ailleurs si ce dernier n'était pas terrible dans le X7, il s'avère bien plus agréable cette fois. Doté de fonctions spéciales, c'est un personnage bien pratique dans certaines situations (il peut tirer sur 360° et voler un court instant). On pourra d'ailleurs effectuer des combos, sorte de coup spécial faisant le ménage autour de soi (pratique pour les boss). Au rang des nouveautés nous avons la complète disparition des phases 3D de Mega Man X7 ! Le gameplay sera donc essentiellement 2D, vue de profil donc, bien que tout les graphismes restent en 3D. Ca donne un peu une ambiance à la Pandemonium (la voltige en moins), ce qui n'est pas désagréable. La réelle évolution de la série (ou retour aux sources) s'effectue ici puisque les phases 3D du X7 n'avaient pas remportées un franc succès. Bien sûr la caméra reste très active afin de nous offrir toujours plus de sensations. Autre ajout : lorsque un personnage bat un boss, c'est les 3 héros qui récoltent une nouvelle arme. Si on compte bien, ça donne une panoplie de 27 armes différentes. Voilà qui est bon pour le fun ! Par ailleurs les armes dites "classiques" ont tellement évoluées, que ce sont ces dernières qui servent le plus souvent (même contre les boss) bien que les nouvelles armes secondaires soient sympas. Evidemment, étant donné que c'est "son jeu", c'est tout de même Mega Man qui évoluera le plus, notamment grâce à son armure qui lui confère diverses aptitudes et une sacré augmentation de sa puissance de feu. Je tiens aussi à préciser que Mega Man ne peut plus se baisser ! Sur 16 opus, ça n'aura été possible que 2 fois. Je trouve dommage qu'une régression se soit effectuée sur ce point (c'était bien pratique dans le X7).


Par ailleurs le "lock"
La vue reste cette fois uniquement de profil
n'existe plus, non plus. D'un côté c'est dommage car c'était bien pratique (mais rendait le jeu trop facile) et d'un autre, on retrouve ainsi l'esprit de la série. A l'instar du X7 (je sais j'en parle beaucoup et c'est pas fini) on choisit donc un duo d'action (le 3e restant au placard) et cette fois on choisit même son opératrice (celle qui vous donne des indications dans les niveaux). L'avantage c'est que parmi les 3 proposées, chacune à ces facultés spéciales : détection du point faible des boss, détection des zones cachés ou encore une qui vous guide sur votre parcours. L'idée est sympa. Encore une nouveauté, issu des jeux de rôle cette fois : l'évolution des personnages et de leur équipement par le biais d'achats. En cours de route on récupère des cristaux (de l'argent en gros) qui serviront plus tard à se payer de nouveaux gadgets bien utiles pour les autres levels. Tout autre chose, les boss sont parfois titanesques ! Réellement gigantesques, certains imposent le respect. D'autres par contre sont tout petits... mais il n'empêche que ce sont quand même des durs à cuire. Il est dommage qu'encore une fois, la plupart des 8 boss classiques manquent de crédibilité et de charisme. Pour le reste des ennemis, il n'y a rien à redire, c'est parfait (il y en a même un qui fait penser à Jango/Boba Fet de Star Wars). Et comme dans le précédent épisode, cet épisode joue la carte de la diversité afin d'éviter au maximum l'ennui. Jugez plutôt : un level directement inspiré de Metal Gear Solid où il ne faut pas se faire repérer (ambiance magnifiquement restituée entre graphismes sombres et musique adéquate), un level où on modifie le sens gravitationnel en temps réel (idée déjà vue dans la série sauf qu'ici, c'est tout le décor qui bouge) ou encore celui où on poursuit un boss à travers une ville façon Le 5e Elément (le film). Comme je le disais lors du précédent test, la 3D apporte une autre dimension à l'image (la profondeur, pour ceux qui suivent pas) et offre aux développeurs la possibilité d'innover et de varier le gameplay à souhait.


A présent, parlons technique.
La réalisation est de grande qualité
Graphiquement, le jeu est un enchantement. Bien plus beau que son prédécesseur, il arbore une robe graphique de toute beauté. A la fois coloré, très détaillé et au design toujours aussi Hi-tech, on ne pourra aucunement reprocher à Capcom de ne pas avoir fait un très gros effort sur ce point. L'animation aussi, s'est vu améliorée. A la fois plus fluide et plus rapide (ce n'est pas un luxe vu la lenteur du précédent opus), elle est malheureusement aussi bien plus buguée. A grand coup de ralentissements et de saccades, l'animation est entachée. C'est dommage car un bel effort de fluidité a été fait. Il n'empêche que certains passages restent très impressionnants. Quand il faut se battre contre des boss qui font 20 fois votre taille ou jouer de la plate-formes entre des roues dentées immenses, croyez-moi, le spectacle en met plein la vue. La jouabilité, comme dans tous les épisodes de la série, est tout simplement parfaite. Les 3 gameplays (puisque les 3 persos sont très différents) sont riches de fonctionnalités et répondent très bien aux sollicitations. Pour parler du son, je suis heureux de vous annoncer qu'il m'a bluffé ! Encore une fois doublé en anglais (avec sous-titrage en Français), les voix sont d'une qualité irréprochable. Les bruitages ont encore gagnés en qualité et les musiques sont superbes. Mitonnées de sonorités Rock à certains endroits, le rythme laisse aussi place à des enveloppes plus douces ou plus inquiétantes. Un très gros travail a aussi été fourni sur ce plan. Chapeau bas ! Il ne reste plus qu'à vous parler de la difficulté du jeu : elle est très bien dosée. Pas aussi facile que Mega Man X7 mais pas aussi dur que le X5, cet épisode pose une difficulté appropriée sauf... pour le dernier level. Je suis déçu que Capcom gâche ainsi tout le plaisir de cette aventure avec un niveau hyper difficile et bien sûr, rien que pour faire chier, rempli de piques (piques qui vous tuent d'un coup, je le rappelle). C'est vraiment dommage. La difficulté était si impeccable tout le long du jeu, il a fallu que tout soit gâcher à la fin ! Car c'est le genre de level où on finit par jeter le pad sur un mur, tant c'est énervant ces piques à la con et tant le gameplan est tordu... Décevant !



Ne boudons pas notre plaisir : Note
la difficulté sadique du dernier niveau est bien le seul point noir du titre. Car Mega Man X8 mérite bien la palme que je lui ai adressé. Vraiment beau graphiquement, avec des passages très impressionnants, beaucoup de variété dans les décors et le gameplay, un son majestueux et un jeu riche de plusieurs heures d'action soutenue, Mega Man X8 est l'un des meilleurs épisodes auquel j'ai joué (avec bien entendu Mega Man X, mon chouchou et X6). La réalisation est impeccable (sauf pour les bugs de l'animation mais au bout d'un moment, on n'y fait plus vraiment gaffe), les bonus ne sont pas si faciles à trouver, les levels sont longs... bref l'intérêt d'un tel jeu n'est pas à prouvé. C'est sans doute l'un de mes jeux préférés sur PS2.



Test réalisé par iiYama

mai 2006