Killer7 (PS2)

 








Note générale


Sortie du jeu : juillet 2005
Développeur : Grasshopper Manufacture
Editeur : Capcom
Genre : pseudo-FPS

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : RenderWare 3
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : Killer 7
Prix au lancement : 60€


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Killer7








Affublé du justifié
Le gameplay est restrictif et franchement bizarre. Dommage le scénario et le design avaient tout bon
adjectif d'OVNI ludique, Killer7 vous propose d'incarner Harman Smith, un anti-héros complètement déglingué dont le cerveau abrite 7 autres personnalités bien distinctes. Il est l'assassin ultime, le Killer7. Dés les premières minutes, on sent tout de suite qu'un vent de folie souffle sur ce jeu et croyez-moi, c'est rien de le dire. Difficile voire impossible de faire plus décalé, plus 7e degré que ce titre-là ! Toujours plus chimérique, on pourrait croire à un simple FPS mais il n'en est rien. En fait c'est une sorte de jeu d'action où Smith est posé sur des rails. A chaque intersection le jeu s'arrête et vous demande où aller. Ne comptez pas sur la moindre liberté ! Pour les combats c'est pareil. On presse R1 pour se mettre en joue, on ne vise rien, tout est automatique et il faut tirer au bon moment (le pointeur change de cible en pressant triangle et les touches directionnelles). Pas évident de s'y faire, ce total manque de mouvement, de liberté est déroutant. Shinji Mikami (le créateur de Resident Evil) et Goichi Suda (alias Suda 51) signent ici un drôle de jeu que vous pourrez aimer à condition d'avoir un esprit très ouvert et inversement, que le manque de liberté ne vous gêne pas. Dommage, le scénario et la réalisation avaient tout bon et les développeurs n'ont pas manqués d'idées...



Si Killer7 Note
avait été un FPS plus classique, il aurait mérité ses lettres noblesses car techniquement, ça arrache ! Avec son design qui n'est pas sans rappeler Renaissance, le célèbre film d'animation français, on trouve le rendu hyper original même si l'aliasing (la maladie de la PS2) est omniprésent. Jeu qu'on adore ou qu'on déteste façon REZ, si seulement le gameplay n'était pas aussi bizarre, aussi bridé, on tenait là un hit. Ce n'est malheureusement pas le cas, Killer7 vise une minorité de joueurs qui saura plus le "supporter" que l'apprécier. Quant à la note que ce jeu obtient, que dire... quelle ironie pas vrai ?



Test réalisé par iiYama

octobre 2008