Guilty Gear X (PS2)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : mars 2002
Développeur : Arc System Works - Sammy
Adaptation : Arc System Works
Editeur : Avalon Interactive
Genre : combats

Support : 1 CD
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs
Abréviation : GGX
Prix au lancement : 60€


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Guilty Gear X








Voilà un jeu qui de
Si le design est parfois bizarre, rien à dire sur une réalisation de premier ordre
prime abord, ne m'a pas plu, un peu comme King of Fighters Neowave. Parut tout d'abord sur Arcade en 2000 (sur système NAOMI) puis adapté sur DreamCast, je ne lui trouvais pas l'étoffe des bons jeux. Jusqu'au jour où j'ai ouvert les yeux (non non j'ai pas arrêté l'alcool :) et me suis aperçu que depuis 2 ans qu'Aquel possédait ce jeu, je ne m'y étais jamais vraiment intéressé. Boulette que je vais rattraper immédiatement. Ce qui m'a surpris dés les premières images, c'est l'intro très typée Neo-Geo. Assez rythmée, elle donne tout de suite une "ambiance Arcade". Proposant 14 persos (plus 2 déblocables) au charisme certain et au coup de crayon original, le choix est large d'autant que chacun est unique (pas comme un Ken calqué sur un Ryu par exemple). Autre surprise, l'absence totale de scénario ! Il est vrai que dans un jeu de combats, ça ne sert pas à grand chose et Guilty Gear se la joue "à l'ancienne" avec un mode Arcade scénaristiquement désertique. Mais il se rattrape vite le bougre en proposant un gameplay ultra efficace allié à une jouabilité réactive. A mi-chemin entre un Samuraï Shodown et un Street Fighters Alpha, les combats sont pulsés. Samuraï Shodown parce qu'il use du zoom sur l'action avec quelques armes blanches et Street Fighter Alpha pour son aspect graphique hyper coloré à limite du dessin-animé.


Car il faut
Le jeu est un peu lent mais reste parfaitement jouable et fun
le dire, le jeu est très beau. Vraiment détaillés, les décors sont impressionnants et les animations de fond, comme celles des personnages, est très fluide. Du beau boulot ! Cher à "ma vision des choses", le son emporte aussi une belle palme avec des voix digits excellentes, de bons bruitages et des musiques Rock du plus bel effet. Satisfaction totale ! Mais ce qui lisent mes pages savent que je fais rarement l'éloge d'un jeu jusqu'au bout et Guilty Gear démontre aussi quelques faiblesses. Et je commencerai par la voix "CPU" (celle qui dit -Fight- par exemple) qui est tout simplement inaudible et incompréhensible !! Distordue à outrance, elle ne rythme en rien les combats puisqu'on ne la comprend pas. Trop laid. Ensuite les différentes fins (comme l'intro), sont un peu trop "basiques" pour un jeu PS2. Succession d'images 2D façon jeu 16-bits, on ne se sent pas tellement gratifié d'avoir combattu si durement. Mais la pire critique n'est pas là. Non, si le jeu offre une bonne action et une belle diversité, il est quand même vachement lent. Certes on s'y fait vite mais le manque d'un mode 60hz pourra rebuter les amateurs de sensations "turbo". Personnellement, je préfère un jeu un tantinet lent plutôt que trop rapide mais bon, il est vrai que même si ça ne gâche pas trop l'action, des mouvements un peu plus rapide n'auraient pas été de refus. Mais ici s'arrêteront les critiques d'un



Je l'admets, j'ai mis le tempsNote
mais je suis un nouveau fan car avec son ambiance un peu Last Blade, le Japon médiéval en moins, des combos surpuissants et impressionnants (qui sortent bien en plus), divers modes de jeu (Arcade, Survival, Training et VS), des loadings sacrément courts (chapeau bas) et une ambiance très Neo-Geo, j'ai trouvé ce jeu admirable et passionnant. A tous ceux qui aime la baston 2D, achetez Guilty Gear X, vous ne serez pas déçus...



Test réalisé par iiYama

juillet 2006 (mise à jour : aout 2007)