Gradius V (PS2)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : octobre 2004
Développeurs : Treasure - G.Rev
Editeur : Konami
Genre : shoot-them-up

Support : 1 CD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs
Prix au lancement : 30€



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Gradius V








Dire qu'il n'y a pas si longtemps,
La réalisation graphique est à couper le souffle !
je ne connaissais rien aux Gradius et en l'espace d'un mois, j'ai joué à toutes les versions PSX et PS2. Désormais je serai incollable sur le sujet et on peut le dire, je finis par le meilleur. Un constat s'impose dés le début : Gradius est une série de shoot où la qualité et le fun vont crescendo. Donc si on remets dans l'ordre ça donne les Gradius I à III (sur Arcade), le Gaiden (sur la première PlayStation), le IV (sur Arcade) et enfin le V (cette fois exclusif à la PS2). Et on peut le dire, plus le temps passe et plus la licence est graphiquement impressionnante ! Je vais commencé par les petits défauts du titre qui sont encore et encore les mêmes : trop grande difficulté, retour à la case départ en cas de perte d'une vie avec disparition du matos récupéré. Mais encore une fois, c'est aussi ce qui fait le charme et la mémorable difficulté de la série. Et sachez qu'ici s'arrêtent les critiques. Et oui. Tout le reste est excellent ! Voyons ça dans le détail. Tout d'abord, je tiens à féliciter Treasure et G.Rev (les 2 développeurs derrière cette réalisation) car le travail graphique sur le jeu est somptueux ! Entièrement en 3D, Gradius V ne sort tout de même pas des rails d'un classique shoot-them-up 2D en vue de profil, si cher à la série. Plongé dans une ambiance hi-tech, les décors imposent le respect. De même, la modélisation des divers éléments (ennemis, vaisseaux de fond, débris...) sont criant de réalisme. Mention spéciale aux boss qui font tout l'écran. Et contrairement à un Gradius III mal programmé, notre dernier né n'accuse que quelques faiblesses entraînant de légers ralentissements peu gênants.


A côté de ça,
Le gameplay reste classique à la série et la difficulté (malheureusement) vous pourira un peu l'expérience
c'est parfaitement fluide et on sent bien que la volonté des programmeurs a été d'en mettre le plus possible dans la vue... et ça marche. Le jeu est véritablement impressionnant ! Passages imbriqués, virevoltages, scrollings, effets pyrotechniques de toute beauté... rien n'a été laissé au hasard, tout s'approche de la perfection visuelle. Dans un soucis de constante évolution de son principe de base, les développeurs ont améliorés la jouabilité avec ce 5e épisode. Ainsi la configuration de notre vaisseau (que l'on choisit avant de partir en guerre) offre de vraies possibilités stratégiques puisque cette fois, les 4 config' proposées, diversifient les possibilités d'attaque ou de défense. Le maniement est souple et les commandes sont assez intuitives. Du tout bon donc. Le son aussi apporte son lot de nouveautés. Bien que les musiques passent assez inaperçues par un certain manque de rythme et de mélodies, les voix US sont superbes et les bruitages sont bons. Il est sûr que j'aurais aimé des FX plus puissants (façon Super Aleste) et des musiques plus trash (façon Thunder Force IV) mais notre Gradius V offre tout de même une bande-son de qualité. Le jeu est aussi pas mal scripté. J'entends par là qu'un morceau de scénario (denrée qui fait toujours défaut au genre) a été introduit, offrant ainsi quelques passages scénarisés, entre-coupés de quelques cut-scènes. Cut-scènes qui sont, à l'image de l'intro, superbes.



On peut affirmer Note
haut et fort que Gradius V est sans réfléchir le meilleur shoot-them-up de la PS2. Pourtant la concurrence est rude entre un superbe R-TYPE Final et un Silpheed non-moins impressionnant (pour ne citer qu'eux), l'enjeu n'était pas gagné d'avance. Mais il n'empêche que G.Rev et Treasure (puisque ce n'est pas en personne qui a développé cet opus) ont su tirer la quintessence d'une série à succès ainsi que toute la puissance d'une machine qui ne cesse de me surprendre. Comme quoi, on peut faire un bon jeu avec un concept simple, en alliant beauté graphique et plaisir ludique. Encore bravo !



Test réalisé par iiYama

avril 2006 (mise à jour : janvier 2015)