Assault Suits Valken (PS2)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : septembre 2005
Développeur : Palcom
Adaptation : Psikyo
Editeur : 505 games
Genre : action

Support : 1 CD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : Cybernator
Prix au lancement : 30€


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Assault Suits Valken







Bien connu des joueurs
La PS2 aurait pu nous offrir de superbes vidéos... mais va pas falloir trop y compter
Super Nintendo, Cybernator est un excellent jeu d'action à la croisée de Contra et de Maccross, qui fut édité en 1992 par Konami. On y dirige un Mecha qui se déplace lourdement mais se révèle docile, et équipé d'un armement upgradable, où on parcours les niveaux afin de juguler une invasion dans les colonies. L'histoire était sympa, il y avait 2 fins possibles, la bande-son comme les graphismes étaient excellents alors quelle ne fut pas ma surprise lorsque, tardivement je l'avoue, j'ai appris qu'une version PS2 existait. L'ayant acheté il y a un mois, le jeu m'a coûté à peine 6,50€ d'occasion. En attendant qu'il arrive, j'espérai en silence que Valken (le nom d'origine japonais) soit devenu un jeu grandiose, au moins aussi impressionnant qu'il fut à l'époque. Malheureusement, il en est tout autre et je vois déjà ses fans au sourire béat de bonheur, commencer à faire la grimace. Par rapport à la Super Nintendo, la PlayStation 2 est infiniment plus puissante, sans parler de sa capacité de stockage au mieux sur DVD au pire sur CD. Et légitimement, on pouvait penser que cette adaptation se parerait d'une construction scénaristique digne de son support. Et bien tout faux ! Premier mauvais point du jeu, il n'y a aucune vidéo, tout juste un prologue vaguement interactif qui sert d'introduction. Entre à chaque niveau il y a un briefing (comme sur Super Nintendo) mais là aussi pas de fioriture, l'image est identique à l'original et nous sert un texte, même pas agrémenté d'une voix-off. Avoir une console 128-bits pour retourner à l'âge de pierre des scénarisations, c'est vraiment frustrant. Et croyez-le ou pas, les développeurs vont même jusqu’à mettre sur la boite et là cite : "des scènes cinématiques superbes qui font progresser l'histoire". En plus d’être fainéants, ils sont donc menteurs ! Mais il y a pire. Le jeu est en Français (100% bien de chez nous avec la notice en Français et tout et tout) mais tout le jeu est resté en anglais. C'est exactement la même chose avec certains RPG nippon qui débarquent chez nous sans être traduits. C’est un peu la honte quand même…


Le décor est planté :
Aussi dingue que ça puisse paraitre le jeu est plus difficile et moins jouable que sur SNES
c'est la guerre intergalactique et vous, à bord de votre Robot de combat, devez défaire les lignes ennemies. Comme je le disais lors du test original, Valken est un jeu d'action sauvage mais qui revendique un certain côté subtil car si on joue les bourrins, on ne passera pas le 2e niveau. Ici il faut de la finesse et c'est tant mieux. Ca permet d'alterner avec tous ces jeux où il suffit de "rentrer dans le tas" pour en voir la fin. Pour nous aider, on obtient un panel d'armes assez sympa, qui peut être upgradé au fil de l'aventure grâce à des items Pow. La maniabilité, autrefois lourde mais plus réaliste, laisse place à jeu ultra plombé où l'irritation guette dés le premier niveau. En effet notre robot est super lourd à déplacer, bien plus qu'avant et lorsqu'on se met en mode protection (la grande subtilité du jeu) et qu'on encaisse un blast, notre robot recule d'un sacré morceau. Ca parait rien comme ça mais il suffit d'être au bord d'une corniche et c'est la chute. Si ça n'a pas d'importance dans le premier niveau bien que ce soit déjà énervant, plus tard dans le jeu ça s'avère très pénible car on y perd des vies. Le comble étant que le robot, qui autrefois passait instantanément de sa position normale à protégée, met ici 1 à 2 secondes pour le faire et du coup on a tendance à ramasser inutilement. Cette maniabilité foireuse ne fait pas du tout honneur à l'opus de 1992 et pire encore, lors des phases en vol libre où il n'y a plus d'apesanteur (comme au niveau 2) le jeu est complètement injouable. Tout ça n'arrange pas une difficulté largement revue à la hausse, notamment à cause d'items de santé deux fois plus rares et d'ennemis deux fois plus agressifs. On possède quelques continus en cas de mort (ce qui arrive souvent) et comme si ce n'était pas assez dur comme ça, on repart du début du level avec l'impitoyable perte de son acquis matériel. Ca ne sert donc à rien (pourquoi on ne reprend pas là où a perdu ?) puisqu'un niveau hyper dur, si on le refait du début il sera toujours le même et avec un peu de chance, vous perdrez au même endroit (au boss, généralement) puisque l’armement se volatilise. En plus, il sera impossible de récupérer la meilleure arme du jeu, le napalm, puisque la technique pour l'avoir n'est plus valable (faire tout le premier niveau sans tuer personne d'autre que le boss). Du coup, on devra se contenter des armes classiques, insuffisamment puissantes face à une IA très agressive, limite punitive.


La configuration des
La réalisation est correcte mais la PS2 est capable de bien mieux, d'autant que tout le jeu est resté en 2D
boutons est la même que celle sur Super Nintendo (on retrouve vite ses marques) et comme bonus on pourra refaire les niveaux passés. Mais une question me taraude : pourquoi ne pas avoir inclus la version originale en bonus ? Sans doute parce qu'elle est meilleure que celle-ci ! Enfin le stick analogique est pris en charge mais ne sert à rien (pas de déplacements progressifs) tout comme la Memory Card qui ne sert pas à sauvegarder son avancement, non juste à garder au chaud la configuration du pad (si on la change) et le positionnement de l'écran. Purement et simplement inutile ! Si le jeu Super Nintendo était un véritable spectacle à l'époque, bourré d'effets et de décors souvent accrocheurs, on peut reconnaître que cette version PS2 fait pour une fois mieux. Tout est resté en 2D mais la résolution est hyper fine, c'est lisse au possible et si les couleurs sont un peu criardes, au moins elles ne manquent pas. Seul bémol : il est un peu pénible que le jeu passe son temps à charger les données pour ce qu'il y a à afficher et qu'il subisse en plus des ralentissements (comme au boss du niveau 2). Acceptable sur 16-bits, impardonnable sur PS2, finalement cette version est la même que celle sur Super Nintendo avec un joli lissage en prime. Mais de nos jours ça ne suffit pas à en faire un beau jeu, encore moins à faire un bon jeu... Deuxième petit point fort du titre, la bande-son a prit un sacré coup de jeune. Les musiques ont pris une sacrée envolée en terme de qualité, ce qui donne un léger regain d'intérêt au jeu. Seulement les bruitages sont assez mous, surtout les explosions qui manquent d'agressivité et de punch. Mais le plus dommageable reste la totale absence de voix digitale, voix qui manquent au moins lors des briefings. C'est vraiment à croire que les développeurs ont pris le Cybernator original, l'ont adaptés à la PS2 et lui ont collés dessus une skin de meilleure définition. Décidemment, rien n'a été bien développé spécifiquement pour ce jeu et c'est fâcheux.



Enorme déception que ce Valken. Note
Autrefois c'était un jeu culte, prenant et parfaitement réalisé. Aujourd'hui c'est un jeu joli mais qui aurait pu l'être bien plus, un jeu acoustiquement faible et surtout, un jeu trop difficile à en être rebutant et injouable par la même occasion. Avec la base du jeu original, les développeurs auraient dû nous sortir un titre énorme, complètement barré, puissant, fun et agrémenté de superbes vidéos entre les niveaux. Au lieu de ça, on nous livre un émulateur perfectionné de la 16-bits de Nintendo, auquel trop peu est ajouté pour susciter un quelconque intérêt. Je réitère mes dires, je suis énormément déçu, voire même énervé de voir ce qu'ils ont fait à l’un des meilleurs jeux Super Nintendo. En plus ils nous prennent vraiment pour des pigeons en apposant sur la boite des mensonges et en nous livrant un jeu même pas traduit. Faudrait sérieusement que certains développeurs se remettent en question…



A savoir : cliquez pour ouvrir


Test réalisé par iiYama

septembre 2008 (mise à jour : janvier 2015)