Area 51 (PS2)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : mai 2005
Développeur : Austin
Editeur : Midway Games
Genre : FPS

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : 16 joueurs online
Titre alternatif : Area-51
Prix au lancement : 60€
Score des ventes : 800.000 (tous supports)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Area 51








Rafraîchissement de mémoire :
Le scénario reserve quelques (bonnes) surprises... finalement mal exploitées
quelqu'un se souvient-il d'Area 51 sur Arcade et Mega Drive, il y a plus de 10 ans de ça ? Et bien c'était un jeu de tir (un shooter, dans la même trempe mais par d'autres éditeurs, on avait des bons jeux comme Wolf ou encore l'excellent Terminator II Arcade Game) et on sulfatait à tout va une bande d'aliens belliqueux. Les ennemis étaient filmés puis digitalisés pour enfin être retranscrit en sprites dans le jeu. Et le résultat, certes original, était ô combien moche ! Il faut avouer que Midway ne faisait que (ou presque) des chiottes en ces temps-là. Voilà pour le passé. Cependant, un matin Midway a fait peau neuve (ils ont virés tout le monde), ils ont commencés à faire des jeux digne d'intérêt et ils se sont aperçus qu'ils avaient au fond d'un tiroir, une licence au nom prometteur qui n'avait presque pas servie. Mais pour le remettre au goût du jour (parce que les shooters, soyons honnête, ne sont plus à la mode) il fallait un type de jeux plus accrocheur, plus contemporain et avec un scénario béton. Voilà donc Area 51 nouvelle souche : un FPS de bonne tranche, tramé d'un bon scénario avec une action débordante. Le scénario, des plus classiques au départ, réserve tout de même de beaux rebondissements : on se retrouve en pleine guerre opposant des aliens aux forces armées américaines dans la fameuse, secrète et soit disant inexistante Zone 51. Trame accrocheuse s'il en est, elle apportera son lot d'originalités avec par exemple la contamination du héros par un virus extra-terrestre (qui vous offrira des pouvoirs surnaturels par la suite) ou encore la preuve irréfutable que le premier pas de l'homme sur la lune, n'était qu'une mise en scène, un gros canular. Petit à petit le jeu délivre son côté obscur et on commence à comprendre se qui se passe dans ces couloirs hi-tech et sombres (expériences, soucoupes volantes, etc...) et ça scotche de plus en plus à l'écran.


La bande-son
La réalisation est correcte, le jeu est fun
est bien dans le ton, même si les musiques passent assez inaperçues. Les bruitages quant à eux, sont parfaits (très explosifs, dynamiques) et les voix (toutes en français) sont superbement doublées (chapeau bas). Côté animation pas de gros soucis, quelques rares ralentissements apparaissent lorsqu'il y a un trop d'explosions mais ce n'est pas bien gênant. Pour ce qui est des graphismes, l'ensemble est d'un bon niveau. Le jeu fait dans la bonne moyenne avec des décors assez hi-tech (c'est toujours plaisant, et puis dans la Zone 51, c'est bien normal). Sans être mega-beaux, ils sont agréables et réalistes (un peu dans la trempe d'un Red faction II, mais en mieux). Venons-en aux seuls vrais problèmes du jeu. Tout d'abord la difficulté est trop élevée, ce qui aura tendance a rebuter les joueurs lambdas. Ensuite le scénario est découpé en levels. En gros on massacre tout ce qui bouge, on remplit l'objectif principal et le niveau se finit avec une vidéo. C'est comme ça à chaque level. Il faut avouer que ça casse un peu le rythme notamment pour les habitués d'Half-Life où le jeu n'est jamais coupé entre le début et la fin, et où toute l'action est vue des yeux du héros. Pour finir, parlons de la jouabilité. Pourquoi un tel FPS ne peut-il pas se jouer à la souris ? Je me le demande et ça aurait bien rendu service car la jouabilité n'est pas du tout précise. Le maniement au pad est tout de même efficace même si on galère un peu à viser (seul réel problème). Mais c'est là son seul véritable défaut car Area 51 a parfaitement converti son genre d'origine, en conservant une bonne ambiance. Il faut dire qu'arpenter les couloirs de la Zone 51, ça fait forcément son bout d'effet, notamment lorsqu'on dégomme à tout va du mutants et de l'extra-terrestres. En clair, ce n'est pas le FPS à posséder absolument, mais il reste un bon petit jeu, bien sympa.



Sans être Note
être le meilleur FPS que j'ai vu, Area 51 est un bon titre, bénéficiant d'une bonne réalisation (dont les vidéos sont vraiment superbes) et d'une trame scénaristique à mi-chemin entre Half-Life et DOOM 3 dont il puise pas mal d'idées. Sa prise en mains est certes perfectible, mais il n'en reste pas moins un bon moment à passer à blaster du "petit gris". En clair, ce reboot de la licence Area 51 est une bonne surprise.



Test réalisé par iiYama

novembre 2005