After Burner II (PS2)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : mars 2004 (au Japon uniquement)
Développeur : SEGA
Adaptation : SEGA
Editeur : SEGA
Genre : combats aériens / shoot-them-up

Support : 1 CD
Version testée : Japonaise
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : JAP / US

Difficulté :
Titre alternatif : SEGA AGES 2500 Series Vol.10 : After Burner II
Prix au lancement : 30€


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

After Burner II

SEGA Ages vol.10


Assez méconnu du public
La réalisation est très pauvre mais on ne pourra pas reprocher à SEGA que le jeu soit pas fidèle à l'original
depuis qu'il a disparu des salles d'Arcade, la version luxe d'After Burner II proposait une cabine montée sur vérin qui bien sûr, bougeait au gré du jeu. Mais plus que sur Arcade, le jeu connut un réel succès sur Mega Drive. Cette adaptation PS2, via le remaking SEGA Ages, est pour moi une bonne idée et un jeu que j'attendais (puisque j'adorais la version 16-bits). Rentrons de suite dans le vif du sujet : si sur Mega Drive le concept (on ne peut plus simpliste) du jeu bourrin à la réalisation miteuse fonctionnait bien, sur PlayStation 2 c'est autre chose. Le jeu ne propose ni intro, ni cut-scènes, ni scénario ! C'est simple, y'a rien. On enchaîne les levels sans savoir pourquoi, on blaste des millions d'ennemis comme ça, sans but. On est à des milliards d'années lumières d'un Ace Combat. La série des SEGA Ages a déjà connu son heure de gloire sur Saturn mais offrait des adaptations "telles quelles". Cette fois sur PS2, les développeurs remettent l'image et le son au goût du jour, mais ils feraient bien de faire un effort sur le contenu aussi. Donc le gameplay est tout spécialement fait pour les simplets. Je ne plaisante pas, on vole, on tire, on explose tout ce qui passe, c'est toujours pareil (comprennez : répétitif) et si on réfléchit 2 secondes, on trouvera vite le titre sans intérêt. Au niveau fun, en 2005, c'est maigre. En plus le jeu est atrocement difficile puisqu'on perd une vie toute les 10 à 15 secondes en moyenne. C'est pénible et très dur d'arriver à la fin dans ces conditions. Graphiquement c'est évidemment très pauvre. Même si la 3D est vraiment impeccable (fine et sans bug), les décors "tournent" en boucle et lassent assez vite (après tout, on n'est plus sur 16-bits !).


L'animation est
Cette édition remake propose toute de même quelques bonus
bluffante de vitesse (notamment lors des loopings sur 360°) sans jamais mettre à mal notre bonne vieille PS2. La jouabilité est extrêmement véloce (comme le scrolling) avec seulement quelques fonctions en tout et pour tout : tir de missiles, tir de mitraillette, direction à gauche, à droite et looping (ce qui n'empêche pas de prendre un missile dans la tronche). Simpliste je vous disais. Par contre, le son n'est vraiment pas mauvais. Les bruitages sont efficaces et les remix des musiques originales, sont de qualité. Il est juste dommage de ne pas entendre de voix digits mais comme le jeu original n'en avait pas et que ce SEGA Ages 10 respecte le cahier (originel) des charges, je suppose que c'est voulu. Car cette énième adaptation du hit Arcade est l'une des plus fidèles que j'ai vu. Si la version 32X reprenait à l'exact le jeu de 1987 (le premier opus en réalité) et que la version Saturn est vraiment pas mauvaise non plus, cette adaptation reprend le tout en y ajoutant un emballage plus contemporain. En tout cas, c'est un plaisir de retrouver ses bonnes vieilles musiques d'antan avec la qualité du son d'aujourd'hui. Sous la supervision toute symbolique du créateur original (Yu Suzuki), cette nouvelle version propose tout de même 2 modes de jeux : un mode Original qui nous livre le jeu tel qu'il était à l'époque, et un mode Arrange, dont je viens de faire le tour dans les précédentes lignes. Enfin, en plus de proposer le légendaire F-14 Tomcat, on jouera aussi (en mode Arrange bien sûr) avec un F-117 Nighthawk, un A-10A Thunderbolt II et un AV-8B Harrier II, 3 nouveaux avions de chasse inédits et introduits avec ce remake.



Dans sa globalité Note
After Burner II est mauvais, graphiquement peu présentable, avec un gameplay pour cerveau de grenouille et sa grosse difficulté d'époque est éreintante. A vrai dire, SEGA devrait même avoir honte de sortir un tel jeu. Seulement voilà, il y a des gens comme moi qui ont adorés After Burner II (il y a 20 ans de ça) et qui sont heureux de revoir ce vieux F-14 faire peau neuve. Alors oui, cette adaptation est sans intérêt mais moi j'aime bien y rejouer, comme ça de temps en temps, juste pour me fendre la gueule et me rappeler ô combien il nous en fallait peu à cette époque-là. Reste que pour être franc avec tout le monde, aujourd'hui ce jeu est une merde, rien d'autre à ajouter.



Test réalisé par iiYama

décembre 2005