Street Fighter II' (PCE)

 


Cliquez pour agrandir



Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : juin 1993 au Japon uniquement
Développeur : Capcom
Adaptation : Capcom
Editeur : NEC
Genre : versus fighting

Version testée : NTSC japonaise
Voix dans le jeu : anglaises - japonaises
Textes à l'écran : anglais - japonais

Media : Hu-Card de 20Mb
Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs
Abréviation : SFII'
Titre alternatif : Street Fighter 2'


Aussi disponible sur :









Les sites partenaires :












_________________________________


Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Street Fighter II'

Champion Edition



Alors que le monde
Cette adaptation est la simple version "Prime" mais c'est déjà une véritable prouesse d'être arrivé à l'adapter si fidèlement
entier s'affronte avec Street Fighter II Turbo sur Super Nintendo et Mega Drive et que l'Arcade s'apprête à passer au Super Street Fighter II, Capcom créé la surprise en sortant son hit sur la petite PC-Engine. Et c'est vrai que ça avait de quoi surprendre et ce pour 2 raisons : premièrement, contrairement aux autres consoles de 4e Génération, le processeur principal de la petite NEC n'est qu'un 8-bits, ensuite les cartouches ne font généralement que 4 à 8Mb pour les plus grosses. Or on le sait, Street Fighter II est un jeu gourmand et à chacune de ses sorties, il a repoussé les limites de chaque console (16, 24 puis 32Mb sur Super Nintendo - 24 puis 30Mb sur Mega Drive !). Et bien ce n'est pas ça qui a fait peur à Capcom puisqu'ils ont battu le record absolu sur cette console, avec une énorme (tout est relatif) cartouche de 20Mb ! Chaque version dans cette génération de console aura été unique et une nouvelle fois, on se retrouve avec une adaptation certes fidèle, mais dont les options ne sont comparables à aucune autre. Nommé Champion Edition (à ne pas confondre avec le Special Champion Edition de la Mega Drive), on comprend très vite que Capcom n'a pas adapté Street Fighter II Turbo mais bien Street Fighter II'. On peut très bien le comprendre en se disant qu'avec ce jeu, la petite NEC est déjà à 120% de ses capacités, il était alors inconcevable qu'elle gère en plus l'hyper vitesse. Et entre nous, étant donné que je déteste jouer en "Turbo", ce mode ne me manque pas. Avec ses 20Mb, il y a forcément des manques, comme le fait que le jeu s'ouvre direct sur l'écran titre, (comme sur Super Nintendo) ou encore qu'on ne retrouve que 2 des 3 bonus-stages (la voiture et les tonneaux). Le jeu utilisant 6 boutons d'action et le pad PC-Engine/Core Grafx n'en possédant que 2, NEC a sorti pour l'occasion un pad à 6 boutons, évolution directe d'un Avenue Pad 3 dispensable, j'ai nommé l'Avenue Pad 6 dont Street Fighter II' est le seul titre à tirer pleinement parti.



 

L'Avenue Pad 6. Street Fighter II' est le seul à l'utiliser pleinement


Ainsi
Cette Hu-Card est la plus grosse de la ludothèque PC-Engine avec pas moins de 20Mb de données !
il n'y avait plus de problème mais Capcom a tout de même pris les devants, au cas où les joueurs n'auraient pas les moyens (ou l'envie) d'investir dans un nouveau pad. En effet le menu d'options permet de configurer les touches à sa convenance mais le jeu assume aussi une petite trouvaille. En effet, avec un pad à 2 boutons et sans changer la configuration de base, on peut presser le bouton Run pour basculer des coups poings aux coups de pieds (comme sur Mega Drive avec un pad à 3 boutons). C'est ingénieux mais avouons-le, ce n'est pas très pratique. Pour entrer un peu plus dans le vif du sujet, il ne faut pas croire que cette version est moins bonne qu'une autre. En fait on retrouve toute la technicité et la précision des combats. En plus le jeu est parfaitement jouable, notamment avec le pad à 6 boutons qui est plus adapté aux jeux de combats que l'ancienne manette. Version "Prime" oblige, on retrouve nos 8 fighters ainsi que les 4 boss jouables, plus un vrai mode versus où on peut s'infliger un handicap et choisir son niveau. Petite nouveauté de cette version, on n'est pas obligé de jouer au niveau de difficulté 4 pour avoir une fin. Sur console NEC, on a la fin d'office (quelque soit le niveau) et même un épilogue légèrement rallongé, qui présente les 12 combattants du jeu. C'est sympa. Sur la question épineuse de la réalisation, il était légitime de penser que cette version serait très inférieure aux 2 autres. Et bien tout faux, Capcom a réalisé un travail de maître ! Il faut dire que l'architecture de la PC-Engine est assez semblable à celle de la Super Nintendo, à savoir qu'il y a un processeur principal (ici un 8-bits), qui est secondé par un GPU. C'est pourquoi on retrouve les fameuses rotations de parallaxes qui font toujours défaut aux productions SNK, et qui sont ici sous-traitées par le GPU, laissant ainsi le champ libre au CPU.



  • Et pourquoi pas sur CD-ROM² / Super CD-ROM² ?
    Il y a malgré tout une épineuse question qui reste en suspens : pourquoi ne pas avoir sorti le jeu sur Super CD-ROM², alors qu'il existe depuis déjà plus de 2 ans ? Ça aurait été l'occasion de proposer la version la plus évoluée du jeu (Super Street Fighter II, quitte à attendre un peu), de proposer l'intégralité du jeu (entre autre les 3 bonus stages et plus de voix digitales) et pourquoi pas des cinématiques et une bande-son remasterisée ? A cette question il y a au moins 4 raisons : d'abord éviter de trop concurrencer les versions Super Nintendo qui ont un succès phénoménal à travers le globe et au passage, éviter de trop retravailler le jeu et éviter proposer une version plus approfondie que sur les 16-bits concurrentes (car Street Fighter II Turbo sortira à peine un mois plus tard sur Super Nintendo, quand la version Special Champion Edition sortira 4 mois plus tard sur Mega Drive). Ensuite sortir un jeu Hu-Card est l'assurance de toucher l'entiéreté du public PC-Engine (puisque le jeu n'est pas sorti aux Etats-Unis, sur Turbo Grafx-16 donc, le support ayant été abandonné entre temps), même si on se doute que la plupart d'entre eux ont également un (Super) CD-ROM² (puisqu'au fil du temps, de plus en plus de jeux sortent sur CD-Roms). Mais la raison la plus légitime c'est qu'avec un System Card 3.0, la RAM Cache n'est que de 256Ko (soit 2Mb), ce qui aurait impliqué pas mal de chargements (car un jeu de combats utilise énormément de "tuiles" qu'il aurait fallu chargé en RAM avant de jouer). En l'état, les 256Ko aurait suffi mais ils auraient alourdies l'expérience (on ne va pas se mentir, personne n'aime les "loadings"). Au final, c'est véritablement l'Arcade Card qui aurait été le plus approprié (puisque la RAM Cache passe à 2048Ko, soit 16Mb !) mais elle ne verra le jour qu'en 1994.


  • Evidemment
    La PC-Engine ne possède qu'un CPU 8-bits et pourtant, l'adaptation est d'excellente qualité
    c'est moins coloré et moins détaillé que sur Arcade et Super Nintendo (puisque la console ne peut afficher que 128 couleurs), on a un cadre noir (qui mange un bout rogne un peu l'image en haut et bas) mais le résultat est fort honorable pour une console qui reste bonne dernière dans la course à la puissance. On retrouve bien l'ambiance et l'excellent design des 12 niveaux, les personnages sont plus petits que sur les consoles 16-bits mais ils restent détaillés, l'animation est parfaitement fluide et même les détails qui auraient légitimement pu disparaître (les 4 éléphants de Dalshim, les cyclistes de la Chine, les spectateurs qui s'agitent...) répondent toujours à l'appel. Au niveau du son on s'attendait tous à retrouver la quasi qualité de la version Nintendo mais en fait, Capcom a décidé d'adapter -le plus fidèlement possible- cette version de l'Arcade. Ainsi on retrouve les bruitages un peu moyen issus du CPS1, ainsi que les musiques et leur qualité... d'époque. Les voix sont bonnes, mais comme on parle ici de la version "Prime" et non de la version Turbo, il y a encore une fois des manques, comme le fait que Blanka fasse un cri d'homme plutôt que de bête (c'est apparu avec le Turbo) ou que tous portent la même voix ou presque. Dans tous les cas, le son s'avère quand même meilleur que sur Mega Drive, mais forcément un cran en dessous de la version Super Nintendo. Après tout, tout le monde n'a pas un superbe chip son créé par Sony lui-même. Ça n'empêchera pas le jeu d'être appréciable et d'avoir un certain succès, même après que Capcom ait vendu des camions entiers de son jeu sur les consoles concurrentes...



    Il faut bien Note
    le dire, Street Fighter II' sur PC-Engine est sans réfléchir le meilleur de combats du support. La réalisation est excellente, en retrouvant notamment tout le charme de la version Arcade (cette version est à ce sujet la plus fidèle) même si forcément c'est moins coloré (en fait c'est plus coloré et contrasté que sur Mega Drive, mais pas plus détaillé). Le jeu est parfaitement jouable et on retrouve avec grand plaisir tout ce qui fait le gameplay de la licence : sa durée de vie illimitée en versus, sa parfaite prise en mains, sa violence et sa précision inégalée. En plus, cette version est la plus facile d'entre toutes (parfait pour un jeune joueur qui veut "enfin" se mettre au plus mythique versus fighting de tous les temps). Quoiqu'il en soit, la réalisation est vraiment impressionnante pour la petite PC-Engine, dont le CPU n'est qu'un modeste 8-bits. Capcom a réalisé là l'une de ses plus belles prouesses et une fois encore, c'est avec Street Fighter II qu'un constructeur offre à sa console sa plus grosse cartouche (ici elle fait pas moins de 20Mb ! c'est 5 fois plus que la majorité des autres Hu-Cards).



    Test réalisé par iiYama

    mars 2009 (mise à jour : juin 2020)