PC Kid 2 / PC Genjin 2 / Bonk's Revenge (PCE) -- TEST sur GRAVITORBOX

 


Cliquez pour agrandir






Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Testé sur :




Compatible avec :




Aussi disponible sur :

   

 


Sorties du jeu : juillet 1991 au Japon - septembre 1991 aux USA
Développeurs : RED Company
Editeurs : Hudson Soft
Genre : plate-formes

Version testée : NTSC américaine
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : anglais

Support : Hu-Card de 4 Mb (512 Ko)
Difficulté :
Temps de jeu : 1h30 environ

Multi-joueurs : non
Titres alternatifs : Bonk's Adventure 2 - BC Kid 2 (GB)
Prix au lancement : 400 Frs (60€)

Vous aimez GRAVITORBOX et vous voulez le soutenir ? Alors vous pouvez nous adresser vos dons via PayPal en cliquant simplement sur le bouton ci-dessous.

Merci d'avance ^__^















Les sites partenaires :















Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

PC Kid 2

Bonk's Revenge
PC Genjin 2


Après le succès
Si le nom américain est à côté de la plaque, il est indéniable que cette suite améliore nettement la formule initiale
d'un premier opus qui a propulsé son personnage au rang de mascotte (non officielle), son héros (qui est soit un petit garçon sans cheveu, ou un bébé sans couche, à vous de voir), RED Company s'est dit qu'il fallait battre le fer tant qu'il était encore chaud. Sorti un an et demi plus tard (avec cette fois une sortie occidentale assez proche de la sortie japonaise), notre jeu du jour se nomme officieusement PC Kid 2 en Europe (puisqu'il n'est jamais sorti chez nous, ce n'était que de l'import), PC Genjin 2 dans sa version originale japonaise et Bonk's Revenge aux Etats-Unis. Ce dernier nom est par ailleurs assez hors de propos : pourquoi le jeu s'appelle t'il "la revanche de Bonk" ? Etant donné que dans le premier volet c'est lui qui remporte le combat final et qui libère la Princesse Za, c'est plutôt le Roi Drool qui devrait prendre sa revanche, on n'est pas dans Rocky II là ! Mais soit, ce genre de titre faisaient (peut-être) rêver dans les années '90 et malgré ce quiproquo, nous sommes bien face à une suite pure et simple. Si simple que ça ?
En fait non, je me suis mal exprimé. PC Kid 2 est bien la suite du premier opus mais il s'est largement amélioré au passage. En premier lieu on note que la Hu-Card est passée de 3 à 4 Mb : ça parait rien vu comme ça, mais en fait c'est beaucoup, déjà parce que ça fait 25% d'espace mémoire en plus et parce que ça représente les premières Hu-Card de la console (qui faisaient donc 1 Mb pour ceux qui ne suivent pas). On notera qu'une fois encore le jeu n'est pas sorti sur CD-ROM², le support ayant encore du mal à prouver sa valeur (il faut dire que jusque-là, la plupart des jeux ne valaient pas tripette non plus).
Comme on reste sur une simple Hu-Card, pas spécialement volumineuse en plus, le jeu fait l'impasse sur toutes formes d'introduction (tout juste on aura des démos tournantes, comme ça se faisait beaucoup à l'époque). Ceci dit, une fois encore, il y a un scénario derrière tout ça : la Princesse Za fut sauvée et la moitié de la lune de Moonland fut libérée des vilaines griffes du Roi Drool. Ce dernier veut sa vengeance et de notre côté, on veut libérer l'autre moitié de la lune. La confrontation est donc inévitable...



Baby come back


Et oui je sais,
Suite directe du premier opus, on retrouve les mêmes bases, agrémentées de pas mal de nouveautés
avec un tel scénario vous n'en dormirez plus la nuit. Blague à part, une fois de plus le scénario ne se dévoile qu'au travers de quelques lignes dans la notice (que je n'ai plus, évidemment) ou alors en jouant au fil d'un jeu dont les intentions et 3 bouts de textes suffisent à tout comprendre (exactement comme dans le premier PC Kid). On notera que la fin est plus courte et simple que lors du précédent opus, mais reste tout à fait gratifiante, surtout lorsqu'on voit la gueule à peine nommable de la plupart des épilogues de l'époque. Ne nous plaignons pas, ici c'est vraiment pas mal.
On presse donc à nouveau la touche "Run" et s'il n'y a toujours pas de menu d'options, le jeu nous laisse quand même un petit choix, celui d'une pseudo difficulté. Le problème c'est que plus c'est facile et plus l'aventure sera limitée. En mode "practice" nous n'avons droit qu'au monde 1 (pratique pour se faire la main sur le jeu ou pour les novices), en "intermédiaire" nous n'avons que les 4 premiers mondes et si vous voulez arriver à la fin du jeu, il faudra jouer en "expert" pour pouvoir parcourir les 7 mondes dans leur intégralité. Je trouve vraiment dommage de devoir jouer dans le mode le plus difficile pour pouvoir faire l'aventure en entier et j'aurai largement préféré un vrai niveau de difficulté avec derrière un vrai "mode practice" (pas une aventure castrée), un peu comme dans Castle of Illusion sur Master System.
En vue de peaufiner son jeu, RED Company (qui n'a sorti aucun autre jeu entre temps) a réinjecté tout ce qui fonctionnait, et repris de zéro ce qui ne fonctionnait pas. Le sprite de notre personnage est légèrement plus gros (surtout au niveau du melon, sans doute à cause des hématomes crâniens ^_^) et il est aussi bien plus détaillé. Très vite on retrouve donc les bases du premier jeu avec ses fleurs, qui peuvent toujours servir de bumper, qui cachent parfois un ennemi et parfois des bonus. Mieux, désormais on peut en déplacer certaines car le jeu se veut plus aérien et vertical que par le passé. On notera également que bien souvent, il y a 2 chemins possibles, histoire soit de varier les plaisirs, soit d'offrir plus d'espace à l'exploration.




Nous avons un (faux) choix de la difficulté :
plus c'est facile, plus c'est court...



M'T Dents


Les bonus-stages
Je ne sais pas ce qu'il y a dans ces gigots, mais visiblement c'est très épicé !!
sont désormais représentés sous la forme d'une petite fleur rose. Ils sont toujours aussi difficiles (bien qu'un tout petit peu moins) mais la récompense vaut généralement le coup : réceptacle de cœur, vie supplémentaire, bonus de scoring à gogo et smileys... on ne s'échine clairement pas pour rien. En parlant d'eux, les smileys ont désormais une vraie utilité : on les récupère dans le décor ou en tuant ses ennemis, et à la fin du niveau (après le boss), selon le nombre en notre possession on accédera à un court bonus-stage où on gagne des items vraiment intéressants (comme des cœurs pour remonter sa santé ou des vies).
Il y a également de belles nouveautés de gameplay comme cette fleur qui se place sur notre tête et sert de parachute, le Kid a trouvé de nouvelles façons de se bousiller les dents (remonter une paroi ou gravir un arbre), on peut remonter un couloir étriqué en rebondissant sur les parois (mais ça reste moins efficace et jouable que dans Mega Man X ou Shinobi III, faut pas rêver) et une fois en l'air on peut tournoyer sur soi pour (presque) contrôler sa chute. Oui ça ressemble pas mal à Sonic pour le coup (d'autant que ça touche les ennemis) le problème c'est que c'est totalement incontrôlable (le perso devient hyper lourd à déplacer). Du coup ce qui aurait être une vraie plus-value (comme pour contrôler une chute par exemple), ne l'est pas. D'ailleurs une fois encore notre jeune héros pourra gravir certaines parois avec les dents (c'est son dentiste qui doit être heureux :) mais pas toutes ! On est encore une fois limité au bon vouloir des développeurs, ce qui est aussi absurde que frustrant.
Pour ce qui est des gigots, qui rendent totalement fou notre bébé "coupdebouleur" à la dentition d'acier, il y a du nouveau. Au premier stade d'évolution, la puissance d'attaque est doublée et les ennemis touchés sont immobilisés. Au second stade (ou en prenant directement un gros gigot), le Kid fulminera, deviendra invincible et plus rapide pendant un temps. De plus, le bouton d'attaque permet de cracher des flammes : même si ce n'est pas à grande distance, c'est efficace contre la plupart des ennemis. A moins que ce soit du gigot façon KFC "2 hot 4 you" et qu'en fait, ça lui broie l'estomac. Ça expliquerait la vieille gueule à faire peur qu'il arbore dans ces moments-là. Toutes les théories sont possibles...



Bonk, un p'tit bonhomme qui pète le feu


Du côté des boss,
Avec une meilleure maniabilité, des niveaux mieux fichus et une difficulté plus équilibrée, y'a pas à dire, cette suite est excellente !
nous avons désormais des "mini-patrons" à la fin de certains niveaux (généralement des ennemis qu'on retrouve dans les levels suivants), plus les séculaires gros boss de fin de monde, qui sont à la fois imposants et plus difficiles à vaincre. Ceci dit il faut admettre qu'ils sont tout de même bien plus simples à défaire qu'autrefois : les patterns n'ont rien d'incompréhensible et les affrontements, bien que parfois un peu longs, sont tout à fait accessibles. C'est d'ailleurs l'un des bons côté de cette suite, qui a tout fait pour équilibrer son challenge, même si bien sûr on n'échappe pas à une montée de la difficulté sur les 2 derniers niveaux ou encore qu'on affrontera à nouveau les 4 premiers boss lors de la dernière ligne droite.
L'autre point positif c'est que la "hitbox" est bien mieux gérée et qu'en plus de ça, les ennemis sont moins agressifs, moins vicieux et même moins nombreux qu'autrefois (du coup ils sont souvent plus gros). J'en remets une couche sur le fait que le jeu est bien plus jouable, avec une prise en mains plus précise, plus réactive, limite "plus sèche", et déjà là vous allez vous éviter bien des crispations. Et puis il faut le reconnaitre, en plus de tout ça, les niveaux sont mieux fichus, le level design est plus étudié, moins farfelu, faisant (entre autre) en sorte que les phases de plate-formes bien chiantes du premier opus, ne soient plus qu'un mauvais souvenir. Oui il y a du challenge car le jeu n'est pas facile pour autant, mais ça n'a plus rien à voir avec ce qu'était le premier PC Kid... et c'est tant mieux ! Ainsi vous troquerez la difficulté pour du plaisir de jouer.
Quant à la durée de vie, elle est sensiblement identique à celle du premier titre, à ceci près que comme le jeu est moins chiant, plus accessible et qu'il nous évite les galères à répétition. résultat, il parait plus court ! En réalité, il m'a fallu une bonne heure et demi pour le finir, ce qui est déjà pas mal pour un jeu de plate-formes datant des années '90. Techniquement, comme évoqué, la Hu-Card est passée de 3 à 4 Mb (512 ko) et mine de rien, ce regain de place a fait un bien fou au jeu. Déjà les niveaux sont bien plus variés qu'autrefois, les décors sont toujours très colorés, mais en plus, ils sont désormais superbement détaillés. J'avoue même avoir été surpris de voir autant de sprites en mouvements et d'animations dans le décor, sans pour autant que le jeu ne ralentisse. Les ennemis sont encore plus nombreux, avec en plus des animations plus travaillées qui ne se limitent plus à seulement 2 frames. Franchement notre PC Kid 2 est beau, très beau même, la réalisation est "carrée", il n'y a pas de bugs, le rythme est parfait et ça tourne comme un charme.



Boogalooga


De son côté le design
La réalisation est vraiment magnifique !! Nous avons bien là l'un des plus beaux jeux sortis sur Hu-Card !
est toujours aussi mignon, les touches d'humour sont plus nombreuses, notamment venant de notre Baby Boss qui affiche toujours plus de mimiques. Au final, la seule chose qui me chiffonne dans cette suite, c'est le mauvais gout pour certains bonus et le design parfois "à côté de la plaque" de certaines zones. Je m'explique : autrefois le Kid ne mangeait que des fruits ou des gigots (qu'on peut assimiler à la viande des ennemis qu'il dessoude en chemin) mais désormais il y a des pilons de poulet (sûrement du KFC, encore :), des burgers, des frites, du soda... on se croirait en plein fast food ! Est-ce pour séduire les joueurs américains ou pour faire plus jeun'z ? Car personnellement, cette orientation qui me rappelle des titres comme Cool Spot, Global Gladiators ou McDonald Land, me parait totalement hors de propos ici.
Idem pour certaines zones un peu trop contemporaines à mon gout. OK visiter des bâtiments ou infiltrer un sous-marin en passant par une écoutille c'est cool, mais en attendant c'est complètement hors de propos ! Je vous rappelle que notre petit homme vit dans une ère préhistorique et finalement le premier opus était plus cohérent avec son personnage, il respectait plus cette ambiance, cet univers-là, que cette suite... même si ça ne change rien au fait que ce PC Kid 2 est plus beau, plus fluide, plus varié et au moins aussi coloré que son prédécesseur. Et puis à force de bouffer du KFC et des burgers, il va finir obèse ce lascar ! Il aura le bide aussi gros que la tête et croyez-moi, ce n'est enviable pour personne (déjà que sa tête est surdimensionnée !) à moins qu'ici, nous vivons les aventures infantiles d'un certain Chuck Rock. L'idée est à creuser. ^__^
On termine par le son, dont l'OST est cette fois signé par Hirohiko Takayama (qui a aussi participé à la programmation semblerait-il). Si la bande-son du premier opus était sympa mais qu'elle tapait vite sur le système à cause de musiques en trop petit nombre, puis trop courtes pour au final rapidement tourner en boucle, cette fois nous avons des pistes plus nombreuses, nettement plus longues, tout en étant plus mélodieuses, plus douces et toujours aussi à propos. Cette fois il n'y a aucun risque de baisser le son, les compositions sied parfaitement à l'aventure, autant dans son action que son ambiance généralement décontractée. Enfin les bruitages font le job. Nous sommes dans un jeu de plate-formes, il n'y a pas besoin d'avoir des super effets : un peu de fantaisie et des bruitages efficaces font aussi bien l'affaire.




L'humour est toujours aussi présent...



PC Kid 2 Note
est bien meilleur que le premier opus, voilà qui résumerait parfaitement la situation. Et c'est un fait, si la narration n'est pas forcément mieux exploitée ou encore que le design n'est pas toujours approprié (avec du fast food et des bâtiments modernes au milieu d'un univers préhistorique), à contrario la jouabilité est devenue plus précise, plus réactive, la hitbox est mieux définie, la difficulté est bien mieux gérée... En somme, les développeurs ont tout fait pour nous offrir une aventure vraiment sympa et avec un agréable challenge, sans tomber dans les travers d'ennemis vicelards ou de phases de plate-formes ultra gonflantes. Non ici tout est parfaitement huilé, équilibré, étudié, peaufiné, afin de nous offrir l'expérience PC Kid / PC Genjin / Bonk la plus probante et pertinente possible. Une suite qui apporte en plus quelques nouveautés de gameplay, un jeu au moins aussi long (le sadisme en moins, ce qui fait qu'il parait plus court), avec toujours autant d'humour et un design rigolo qui lui sied si bien. Toujours aussi coloré, PC Kid 2 est bien plus beau, détaillés et animés que son prédécesseur, tout en offrant une aventure nettement plus variée qu'autrefois (on peut en dire autant d'une bande-son vraiment sympa). En conclusion, qu'importe la façon dont vous le nommez (PC Kid 2 / PC Genjin 2 / Bonk's Revenge) cette suite est meilleure en tout point qu'un premier épisode déjà fort sympathique. On comprend mieux pourquoi ce petit héros au crâne d'acier et aux dents multi-usages, était mis en avant comme le porte-étendard d'une console qui allait enfin prendre son envol...



Les -

  • Le mode "practice" est bien pour les débutants mais il se limite au monde 1. J'aurai préféré un vrai choix de la difficulté
  • L'incohérence de l'univers et de l'enchainement des niveaux
  • La difficulté monte en flèche sur la fin de l'aventure
  • Du fast food en pleine préhistoire ? Sérieux ?


  • Les +

  • Les graphismes ont pris du galon ! C'est beau, coloré, détaillé et mieux animé qu'autrefois
  • Une jouabilité revue et corrigée : elle est désormais très bonne !
  • Une bonne bande-son, rythmée, mélodieuse et surtout variée
  • Globalement, la difficulté est plus honnête, plus équilibrée
  • Encore une fois, la fin est très sympa
  • Bonne durée de vie, sans excès
  • Le gameplay s'est étoffé



  • La séquence de fin (spoil) : cliquez pour ouvrir



    Test réalisé par iiYama

    mai 2022


    Faites glisser les images ou utilisez les flèches sur les bords