Dynastic Hero (PCE-CD)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : mai 1994
Développeur : Westone
Développeur : Hudson Soft.
Editeur : Hudson Soft.
Genre : aventure

Support : 1 CD
System Card : oui
Version testée : US
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Abréviations : WBV - MWIII
Titres alternatifs : Monster World III / Wonder Boy V / Wonder Boy in Monster World
Prix au lancement : 400Frs


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Dynastic Hero

(Wonder Boy V)



Je le dis assez souvent, Wonder Boy est aux consoles SEGA ce que Zelda est aux consoles Nintendo. Ainsi, les véritables fans de la Mega Drive seront tous d'accords avec nous : Wonder Boy V est sans réfléchir l'un des meilleurs jeux de la console, voire même l'un des meilleurs jeux d'aventure qui est été créé. Et ce n'est pas non plus une nouveauté, certains jeux PC-Engine ont atterris sur les consoles SEGA, et vice-versa. Par ailleurs les adaptations de jeux Master System en ressortent "grandis" comme ce fut le cas avec le génialissime Wonder Boy III. D'ailleurs, si au Japon les Wonder Boy se nomment Monter World, on peut légitimement se demander pourquoi les noms changent systématiquement, Wonder Boy III étant devenu Dragon's Curse. Sorti en 1991 sur Mega Drive, cette fois c'est Wonder Boy V qui débarque sur le support de NEC/Hudson, à la différence qu'ici nous avons un jeu CD-Rom. Je vais être honnête avec vous, le jeu aurait très bien pu tenir sur Hu-Card tant -dans sa globalité- il est semblable à la version d'origine. Mais vous le savez, sortir un jeu sur CD-Rom c'est aussi l'occasion de corriger le tir sur certains points, de proposer une nouvelle bande-son et un contenu plus étoffé. Sorti plus de 2 ans après la version Mega Drive et adapté par Hudson lui-même, voyons maintenant si ce Dynastic Hero (encore un changement de nom !) est meilleur que sur la 16-bits de SEGA.





Développement scénaristique

Au niveau de l'écriture,
Un scénario assez basique et pas vraiment étoffé mais suffisant. Par contre l'intro est magnifique
c'est sûr, on est encore loin d'un Final Fantasy, le scénario étant assez léger. Mais le pire c'est que le jeu n'existe qu'en 2 langues : anglais et japonais ! Les anglophobes auront donc beaucoup de mal à comprendre la ligne directive des missions, plus encore à comprendre le quizz du Sphynx (en japonais n'en parlons pas !). Et malheureusement ne cherchez pas sur le Net, car si sur Mega Drive on trouve de très beaux sites où télécharger des patches qui traduisent le jeu en français (comme sur Terminus Traduction) vous vous doutez bien que sur des jeux PC-Engine, ça n'existe pas. Maintenant, les modifications avec la version d'origine commencent dés ce chapitre. En effet, étant donné que le design a été modifié, certains noms ne sont plus les mêmes et l'aventure a également subi quelques modifications. En effet, on ne parle plus du village dragon mais de celui des abeilles (le "king dragon" étant devenue la "queen bee"), on ne sauve plus du tout le prince des ténébres et par concéquent, la baston contre le boss final (boss qui a également été modifié) est donc légérement différente. Mais tout ceci ne sont que des détails car au fond, Dynastic Hero propose la même aventure que Wonder Boy V. Cependant la vraie sucrerie, c'est que le support apporte une vraie introduction et un nouvel épilogue. 2 séquences animées dont le prologue a de quoi surprendre avec son texte explicatif, sa chanson en japonais et sa réalisation vraiment superbe, même pour un jeu Super-CD² (la fin est déjà plus banale).



Jouabilité & Gameplay

Entièrement en
L'aspect aventure/exploration est parfaitement mis en oeuvre
vue de profil comme on en a l'habitude avec la licence, Dynastic Hero fait la part belle à l'exploration et à l'action. Jeu d'aventure avec un soupçon d'RPG, le gameplay est reprit de Wonder Boy II et III et a bien sûr été amélioré. Assez linéaire, le jeu ne laisse guère de liberté : on est constamment guidé et même si on peut refaire certains passages afin de gagner un peu plus d'argent ou dénicher des trésors secrets, l'aventure se déroulera toujours selon le même schéma. Mais il faut bien se mettre dans la tête que le titre de Westone n'est plus tout jeune et que malgré tout, il est difficile de trouver mieux sur PC-Engine. J'évoquais à l'instant le fait de gagner de l'argent et c'est une donnée intrinsèque de ce type de jeu : en tuant les ennemis ils nous donnent de l'or, de quoi se payer des soins et du matériel. D'ailleurs ici tout se paye, même les sauvegardes ! En parlant de ça, dans cette version nous en avons 4 (ça c'est bien) et il est quand même appréciable d'avoir une sauvegarde qui retiendra toutes les données de votre aventure. Ca évite de se faire le jeu d'une traite ou de rentrer d'interminables passwords. Il est aussi sympa d'avoir la jauge de vie de chaque ennemi (elle apparait à chaque coup porté). Comme dans tout jeu d'aventure on commence avec un héros qui ne sait rien faire et dont les capacités sont très limités mais ça changera vite. Soit en les achetant soit en les trouvant des coffres, on pourra trouver des cœurs qui augmenteront notre barre de vie (allant de 3 pauvres cœurs jusqu'à 15), avoir de nouvelles armes (lance, trident, épée), de nouveaux boucliers (qui stoppent certains projectiles ennemis), de nouvelles bottes (pour monter plus vite aux échelles/cordes ou pour marcher plus vite) et bien sûr de nouvelles armures, de plus en plus efficaces. Seul petit regret dans tout ça, l'aspect RPG de l'équipement n'est pas assez développé dans le sens où on ne sait absolument rien des capacités de l'objet avant de l'avoir acheté. C'est un peu dommage car il arrive souvent qu'on achete des armes équivalentes ou moins puissantes. On pourra aussi se payer des potions mais encore une fois, le système est un peu mal fait. Si on possède une potion qui revitalise toute l'énergie et qu'on achète une potion moins efficace, la première sera remplacée. C'est absurde d'autant plus qu'on ne peut pas les cumuler.


Niveau difficulté,
Le boss final est bien moins difficile à battre que sur Mega Drive. Une belle mise à jour :)
Dynastic Hero propose un jeu légérement plus difficile que Wonder Boy V dans son ensemble (avec par exemple des boss un petit plus dur à battre) mais en contre-partie, le boss final est bien moins retors. Le niveau a été modifié, il n'y a plus de tapis, ce qui fait que l'affrontement est plus équitable, moins stressant, plus facile. Il y a bien sûr la quête principale mais aussi des petites quêtes annexes. Elles ne vont pas très loin puisqu'elles se limitent à trouver de nouveaux cœurs (pour gonfler votre jauge de vie) et gagner le plus d'argent possible pour acheter les charmstones, ces très couteux cailloux (500.000 gold, autant dire tout l'argent qu'on dépense dans le jeu en une fois !) qui permettent d'obtenir le dernier coeur du jeu ou des magies. Comme tout héros d'heroïc-fantasy, Shion aura aussi pour lui des attaques spéciales, des pouvoirs : flammes à têtes chercheuse, tremblements de terre (qui est d'ailleurs agencée que sur Mega Drive) ou coups d'éclair seront une bonne aide en cas d'agressivité excessive de l'ennemi. Il y en a même un qui permet de retourner directement à l'auberge. L'auberge (payante bien sûr) est le lieu où notre héros se repose (c'est aussi là qu'on sauvegarde), et après avoir passé une bonne nuit, il repart avec son énergie et ses pouvoirs à bloc. Autant dire que ça sert. Le pad PC-Engine manquant terriblement de boutons, Hudson a eu une excellente idée pour pouvoir stocker 2 attaques ou objet en même temps. En fait il faut ouvrir le menu, les choisir et les placer soit à gauche soit à droite. En plein jeu, il suffira ensuite maintenir Select et de presser gauche ou droite pour utiliser le-dit objet. L'idée est pas assez et fonctionne bien. En pleine quête, on sera quelques fois accompagné d'une aide qui nous aidera à tuer les ennemis, trouver des portes cachées ou même dénicher de l'or. Enfin, on trouvera aussi des objets dont on ne peut se servir manuellement, juste qui débloquent le passage au moment opportun. Bref Dynastic Hero est encore fois très proche de Wonder Boy V, seuls quelques petits détails ont été modifiés. Il propose une quête certes assez classique mais qui reste étonnament variée (Egypte, grotte, jungle, la glace, les fonds marins, l'espace...) et dont le gameplan nous force agréablement à revenir sur nos pas, afin d'y dénicher les derniers coffres. Maintenant si vous vous demandez si le support CD apporte le moindre contenu... c'est non ! Pas de nouveau donjon, rien. Regrettable, mais prévisible.



L'image

Avec son aspect tout mignon,
Si le design (modifié en version "insecte") est quelque peu douteux, après difficile de ne pas trouver le jeu magnifique
Dynastic Hero vous mettra du baume du cœur. Les ennemis sont craquants et arborent des bouilles rigolotes, à tel point que la plupart ressemblent plus à des peluches qu'à des monstres. Bien sûr il en reste encore un peu (des monstres) mais ils ne feraient peur à personne. Et puis des champignons, des crabes, des singes, des anémones, des fantômes rondouillards ou des diablotins grassouillets, ne peuvent pas être effrayants. Ainsi même les pires méchants ne semblent pas si méchants que ça. Très diversifié, le jeu nous fera traverser des décors particulièrement éclectiques : forêt et temples aztèques, fond-marin et temple de Poséidon, le pôle glacé, des châteaux, le cratère du dragon, le désert et sa grande pyramide... autant de lieux qui n'ont rien à voir les uns des autres. D'ailleurs, il est aussi agréable de voir que les pièges ne sont pas redondants, ce qui évite la monotonie. Certes il n'est pas très long (quoique trouver tous les cœurs demandera une sacré exploration des lieux) mais peut se déguster d'une seule traite. Le jeu est aussi une véritable démo technique des capacités de la console, en étant en plus parfaitement adapté de la version Mega Drive. Ce qui, par contre, vous surprendra à coup sûr, c'est que le design des divers protagonistes a été changé. Troquant son aspect féérique pour un design plus orienté sur les insectes (?), notre héros est affublé d'une armure de coléoptère (O_o?), d'autres sont des menthes religieuses et tout le village dragon (avec ses personnages trop mignons) est devenu le village des abeilles. Moche vous dites ? Et bien j'osais pas trop l'avouer mais c'est vrai que le nouveau design n'est pas spécialement attrayant. C'est même à se demander pourquoi ils ont opéré de tels changements quand les adaptations de Wonder Boy II et III sont si fidèles aux originaux. On notera enfin que certains boss ont également été modifiés, comme par exemple le tout premier qui passe d'un champignon, à un crapaud. Ca mis à part, on retrouve un jeu très coloré et ce coup de crayon génialissime de Wonder Boy V : en effet, les niveaux et la plupart des ennemis n'ont pas changés. Ainsi Dynastic Hero reste un titre agréable et mignon, où seul le design de certains personnages et boss peut paraitre... déroutant (pour ne pas dire autre chose).



Le son

Avec Wonder Boy V,
Le support CD nous offre des musiques de grande qualité, mais elles n'ont pas le charme de celles de Wonder Boy V
nous avons découvert des musiques absolument fabuleuses ! Composées par Shinishi Sakamoto, elles étaient quelques fois rythmées mais généralement très douces et posées, avec des mélodies vraiment magnifiques, envoutantes, hypnotiques ! En clair, elles participent à ce voyage mémorable qu'offre le jeu. On le sait, les supports CD n'apportent souvent pas grand chose mais ont le bon gout de nous proposer de nouvelles musiques, à la qualité autrement inaccessible pour nos consoles aux processeurs audio bien cheap. Nous profiterons donc de nouvelles compositions, qui la plupart du temps, collent parfaitement à l'aventure. On notera même que la musique des boss est nettement meilleure que sur Mega Drive, toutes proportions de qualité gardées. Maintenant il faut reconnaitre qu'on ne retrouve pas le charme de la version cartouche. Si bien sûr le jeu ne rate pas le coche comme a pu le faire Puggsy (dont les musiques CD sont moins bonnes que celles d'origine... un comble !) et qu'on apprécie ces nouvelles polyphonies, reconnaissons qu'à l'origine, la plage sonore fesait vraiment partie intégrante du plaisir de jouer au jeu. Attention, les musiques sont vraiment sympas et bien entendu la lecture directe fait qu'on a également une excellente qualité. Cependant, Aquel et moi sommes d'accords sur le sujet : on préfère les musiques de la version Mega Drive, qui sont plus mélodieuses, plus attachantes (citons les niveaux de la glace ou le dernier donjon). Avec ça on nous livre des bruitages totalement fantaisistes (dont certains ont été légérement liftés) mais qui collent parfaitement à l'univers proposé.



Note générale

Au final, que penser de cette tardive adpatation de l'exceptionnel Wonder Boy V ? Une chose est sûre, l'adaptation est fidèle et on retrouve dans les meilleures conditions qui soit, l'un des plus beaux jeux d'aventure de la Mega Drive. Car Wonder Boy V c'est avant tout un design mignon tout plein, de très beaux graphismes et une aventure certes un peu courte, mais très variée. Le jeu respire la douceur et la bonne humeur. Faut dire que c'est tellement mignon (sans être niais, je précise), notamment avec ses ennemis aux bouilles fendardes, aux mimiques rigolotes, au dessin rondouillard. Très inspiré de Wonder Boy III dont il reprend pas mal de facettes (transformation, ennemis grassouillets, quelques thèmes musicaux), même s'il n'y a eu que peu de concurrence sur cette console, voici un jeu culte et accessible, tendre et féérique, qui saura plaire aux plus jeunes comme aux plus expérimentés. Maintenant, si on apprécie que le support CD-Rom nous fournisse une très belle intro et un sympathique épilogue, on se dit également que l'espace disque n'a pas été totalement mis à contribution. Aucun nouveau donjon, aucun nouveau contenu et même aucune scène pendant le jeu. En somme, s'il était sorti sur Hu-Card, ça n'aurait pas changé grand chose. Et puis il y a le cas des musiques, qui sont d'une excellente qualité, qui collent bien au jeu, mais qui restent quand même 2 crans en dessous de celles sur Mega Drive. Enfin, si Hudson s'amuse à changer les noms des jeux (Wonder Boy III étant devenu Dragon's Curse, et le présent Wonder Boy V étant devenu Dynastic Hero), on se demande également pourquoi avoir fait ces changements de design. Un design "insectoïde" quelque peu moche et ridicule, qui ne convient pas tellement au jeu d'origine. Pire, certains boss et personnages principaux ont été modifiés, pas toujours pour le meilleur. Hudson aurait mieux fait de proposer de vraies nouveautés (comme de nouvelles armes ou une nouvelle zone) plutôt que de perdre son temps pour un résultat qui, j'en suis sûr, n'a pas fait l'unanimité. Maintenant ne soyons pas rabat-joie, Wonder Boy V/Dynastic Hero n'en est pas dénaturé pour autant ! Plus fort, la difficulté du boss final a été revue et ça, c'est une très bonne chose. En conclusion nous avons affaire à une très bonne adaptation, techniquement aussi belle que celle d'origine et dont l'aventure n'a peut-être pas changée, mais reste toujours aussi géniale. En clair, c'est l'un des meilleurs jeux d'aventure du support et ça, ce n'est pas rien.



Quelques images de plus : cliquez pour ouvrir


Test réalisé par Aquel & iiYama

mars 2013