Darius Plus (PCE)

 


Cliquez pour agrandir



Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : septembre 1990 au Japon uniquement
Développeur : Taito
Adaptation : Bits Laboratory - Taito
Editeur : NEC
Genre : shoot-them-up

Version testée : NTSC japonaise
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : anglais

Media : Hu-Card de 6Mb
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : Super Darius








Les sites partenaires :












_________________________________


Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Darius Plus







Darius Plus
Darius Plus est l'adaptation du Super Darius du CD-ROM², lui même adapté de la version Arcade
est l'adaptation de Super Darius (la version CD-ROM² de Darius), dans une version forcément "allégée" (normal lorsqu'on passe d'un CD-Rom à une Hu-Card de 6Mb, soit moins d'un Mega-Octet). En lui même le jeu n'est guère différent mais les musiques ont été réarrangées (forcément), il y a moins de boss mais bugs ont été corrigés. De plus, Darius Plus est l'un des rares jeux a disposés d'une double programmation : compatible avec la Super Grafx, sur cette dernière les clignotements sont réduits au maximum et le jeu est légérement plus fluide. Venons-en faits, Darius Plus est un shoot-them-up assez classique dans un sens, et original dans l'autre. Classique parce que c'est un bête shoot de profil sans fioriture et original parce que les ennemis (surtout les boss) ont un design aquatique peu commun, ainsi qu'un système de variation des levels. Crabe, poisson, mollusque ou encore hippocampe, le bestiaire n'est pas très charismatique mais nous change des sempiternels robots et autres stations futuristes. A la façon d'un Gradius, vous aurez le choix de votre parcours : après avoir battu chaque boss, pour pourrez soit partir en haut, soit en bas, ce qui changera votre destination et vous permettra d'avoir un parcours pyramidal, à haute teneur en rejouabilité.




Le parcours pyramidal permet de choisir da destination après chaque boss,
et permet surtout de varier et d'explorer un maximum de niveaux.
C'est parfait la rejouabilité (cliquez pour agrandir)


Mais Taito
Entre-nous, Darius Plus est loin d'être le meilleur shoot de la PC-Engine...
ne s'est pas trop foulé puisque vous reviendrez vite à des niveaux déjà vu avec pour seul changement les ennemis, leur emplacement et les boss (même la musique est identique). D'ailleurs les décors sont peu variés et extrêmement redondants (l'image de fond est constitué de 2 à 3 images qui tournent en boucle). Ils n'ont pas dû se casser un ongle. Côté technique, ce n'est pas non plus le summum. Quelques jolies couleurs ça et là mais globalement les graphismes manquent de caractère et de détails (c'est un peu vide). L'animation est plutôt fluide (mine de rien les bugs sont rares, surtout ur Super Grafx) mais faut dire qu'il n'y a pas grand chose à gérer. Le scrolling est sur 2 plans seulement, il n'y a aucun effet Mode7 et les sprites, hors boss, sont plutôt petits... normal que ça tourne bien. D'un autre côté, le son souffre de bruitages sans âme ni puissance, et les musiques alternent musiquettes sympas et grosses daubes. Si la jouabilité est réactive, il faut aussi dire que le minimum syndical a été fait sur l'armement : une seule arme (plus des missiles) upgradable et point barre ! Si vous perdez une vie, vous continuerez votre parcours mais perdrez une grosse partie de votre puissance de feu (mais j'avoue que c'est toujours mieux qu'un R-TYPE où on perd tout et on recommence au dernier checkpoint... même si Darius n'a ni le charme ni le fun du hit d'Irem). Si vous avez un peu de chance, vous pourrez avoir un bouclier mais soyons franc, il ne durera pas bien longtemps car il me reste à vous parler de la difficulté du jeu : extrême au point de concurrencer ouvertement View Point sur un terrain où il est maitre ! En clair, la difficulté est une horreur, ce qui finira de gâcher le peu de plaisir qu'il restait...



Darius Plus Note
aurait pu être un jeu sympa mais il ne dispose pas d'intro, pas de scénario, pas même d'un menu d'options. Il ne propose qu'une réalisation moyenne, pas vraiment impressionnante, mais qui se veut tout de même légèrement plus stable et fluide sur Super Grafx (puisque Darius Plus a réellement été adapté aux 2 machines). La borne d'Arcade était très originale avec ses 3 écrans collés qui formaient un vue panoramique et mine de rien, le jeu était particulièrement fluide et assez joli pour un titre de 1987. 3 ans et demi plus tard, en arrivant sur la modeste PC-Engine, console hybride 8/16-bits qui est loin d'égaler le performant A96 (un hardware à base d'un double Motorola 68000), on sent bien que le jeu y a beaucoup perdu au passage. Si la petite console de NEC/Hudson se montre parfois étonnante, ce ne sera pas avec ce portage dont le résultat est un peu indigne du support et la difficulté du soft vous empêchera sûrement de dépasser la moitié du jeu, d'autant qu'il n'y a pas de continu ! Ça finira vite par rebuter même les plus vaillants !! Et puis on ne va pas se mentir, il y a tellement mieux sur cette console...



Test réalisé par iiYama

août 2006