Battle Ace (SGX)

 


Cliquez pour agrandir



Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : décembre 1989 au Japon uniquement
Développeur : Hudson Soft
Editeur : Hudson Soft
Genre : combats aériens

Version testée : NTSC japonaise
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : anglais - japonais

Media : Super Hu-Card de 4Mb
Difficulté :
Multi-joueurs : non








Les sites partenaires :












_________________________________


Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Battle Ace









Battle Ace est à
Livré en bundle avec la Super Grafx, le moins qu'on puisse dire c'est que c'est moche et franchement inintéressant !
la Super Grafx ce que After Burner II est à la Mega Drive : un jeu line-up typé "combats aériens" avec de forts relents d'Arcade. Vous l'aurez sans doute compris, nous avons à faire à un "After Burner-like" en plus futuriste puisqu'on y pilote une sorte de vaisseau hi-tech. Baroudant sur 7 planètes différentes, le jeu se déroule en vue à la première personne avec la possibilité de monter, descendre, aller à gauche ou à droite mais dans un champ d'action relativement limité. Par ailleurs, le jeu est d'une facilité étonnante puisqu'il suffit de légèrement se décaler pour éviter les tirs ennemis. Et au pire, comme dans le jeu de SEGA, on peut faire un looping. Armé d'un blaster, on pourra détruire les missiles qui nous foncent dessus et s'attaquer au boss. Des boss forcément venus d'ailleurs, le jeu faisant l'impasse sur un quelconque réalisme. Le vaisseau est aussi armé de missiles (en nombre illimités !) et pour les envoyer il faudra au préalable verrouiller sa cible. Basique et facile comme on vient le voir, seuls quelques passages où les conditions climatiques (éclairs, grêle) voire des pièges aliens, essaieront de vous faire la vie dure. Car le moindre contact avec un tir ennemi (ou autre) et c'est l'explosion. Un peu trop simpliste déjà dans le concept, la réalisation n'avait nullement besoin de la Super Grafx pour fonctionner, sa petite soeur la PC-Engine s'en serait très bien sorti. Le zoom est bien géré mais la Mega Drive s'en sort tout aussi bien dans G-Loc par exemple. S'il n'y a pas vraiment de bugs à déplorer, faut voir la gueule du résultat ! C'est vide, c'est moche, c'est pas vraiment rapide (on ne peut pas gérer la vitesse), bref les graphismes sont loin d'impressionner... alors que c'était justement le but de ce jeu ! En effet, Battle Ace était livré en bundle avec la console et il devait nous inciter à revendre notre Core Grafx pour cette PC-Engine sous stéroïdes.... Et pour combler le tout on a droit à des bruitages anémiques et des musiques faussement mélodieuses, d'une qualité franchement moyenne. Bref, rien ne va et Hudson a râté l'occasion de briller et de montrer ce que sa Super Grafx a dans le ventre.



En tant Note
qu'After Burner-like, Battle Ace impose les mêmes qualités (prise en mains immédiate, action soutenue) mais aussi les mêmes faiblesses comme des décors dépouillés et redondants qui tournent en boucle. L'action est répétitive et à la longue, lassante. Battle Ace est donc un jeu sans grand intérêt qui ne vaut que pour sa rareté et non ses qualités. Livré avec la console lors de son lancement, il fut aussi le seul jeu du line-up, une sorte de démo technique peu évoluée. Dès le départ, la Super Grafx a déçue...



Test réalisé par iiYama

novembre 2008 (mise à jour : juillet 2020)