1941 (SGX)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : aout 1991
Développeur : Capcom
Adaptation : Hudson Soft
Editeur : Hudson Soft
Genre : shoot-them-up

Support : HuCard de 8Mb
Version testée : Japonaise
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : US/JAP

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs
Abréviation : 1941


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

1941

Counter Attack



Conçu par Kihaji
1941 était le fer de lance de toute la puissance de la SuperGrafx
Okamoto pour Capcom en 1990, 1941 Counter Attack est le jeu d'Arcade qui fait suite à 1943. Prônant la suprématie de sa SuperGrafx par rapport à la Coregrafx (le processeur central passant de 8 à 16bits) l'adaptation de ce hit a été confiée à Hudson Soft et le jeu est sorti en août 1991. Etant donné que j'ai testé le jeu quelque 17 ans plus tard, difficile de savoir quel accueil il reçut à l'époque mais pour ma part, je tiens à dire que l'adaptation est de bonne facture. Commençons par le commencement, le gameplay, le jeu faisant gentiment abstraction de l'intro comme sur Arcade. C'est d'ailleurs l'un des points forts du jeu comme sa plus grande critique, cette adaptation est très fidèle à la version Arcade en matière de contenu. Un peu trop même puisqu'il ne propose aucun menu d'options, aucun level supplémentaire et seulement 5 continus pour finir le jeu. Rappelons tout de même toute la magie de ce type de jeu, issu de l'Arcade profonde et venue d'un âge que seuls les plus anciens gamers connaissent (moi?). Sur 2 boutons, on a un tir normal et si on maintient ce bouton, on chargera le tir qui balancera une grosse salve de missiles à têtes chercheuses. Dommage que leur puissance soit si limitée par rapport au temps d'attente. Petite subtilité, en se frottant aux murs, l'appareil se mettra à tournoyer sur 360° ce qui permet de se sortir de quelques situations délicates. Bien sûr on a plusieurs armes différentes, accessibles via des items changeants ainsi qu'une mega-bombe (il y a aussi des items de réparation). A ce titre, notre appareil possède 5 points de vie et chaque utilisation d'une bombe vous en fera perdre une. Mais quitte à perdre ses points de vie, autant que ça serve à détruire un maximum d'ennemis.


Car il faut le dire,
Bonne adaptation du hit Arcade
si 1941 n'est presque humainement infinissable car il reste sacrément ardu par moment. Les nuées d'ennemis sont incessantes, le jeu est rapide (parfois un peu trop même) et le plus souvent on se fait démolir parce qu'on différencie très mal les tirs ennemis du décor. Ca aide pas. En parlant de décors, s'ils sont somptueux sur Arcade, il faut savoir qu'ils n'ont pas trop perdus lors du portage. Détaillés, colorés (surtout ceux dans les nuages ou le niveau de la ville), les boss sont imposants et malgré quelques petites baisses de framerate pas bien gênantes, l'animation est impressionnante. A côté de ça, je suis pas sûr que la petite Coregrafx n'aurait pas suffit pour ce portage. Lorsqu'on reste effaré de la performance d'un Soldier Blade, on se dit qu'un bon programmeur aurait pu faire aussi bien ici. Ajoutons à tout ça quelques autres bonnes facettes du jeu comme une action nerveuse, une très bonne jouabilité, des décors souvent destructibles ou des boss qui se dégradent sous nos tirs fournis. Enfin la partie sonore nous lâche des musiques mélodieuses bien qu'un peu bruyantes et des bruitages étouffés. Au final, les 6 niveaux que compte le jeu vous emballeront, d'autant plus si vous connaissez la version originale.



1941 est Note
un shmup dynamique, à l'ancienne (vue de dessus, action incessante et bourrine) et il est le fleuron d'une SuperGrafx qui cherche sa place. Hudson nous offre une conversion brillante, qui propose un mode 2 joueurs plus convivial que le solo, même si elle reste très chiche en contenu. D'ailleurs je remets une couche sur l'utilité de la SuperGrafx car je suis convaincu que la CoreGrafx aurait pu s'en sortir honorablement mais il fallait bien quelques exclusivités de taille pour promouvoir "la grosse console" de la gamme PC-Engine. Même si je préfère toujours ma bonne vieille CoreGrafx (notamment pour sa compatibilité avec le Super-CD²) et si je préfère la version Arcade, 1941 : Counter Attack n'en reste pas moins une très bonne adaptation de cet ancien hit.



Test réalisé par iiYama

novembre 2008