Unreal Anthology (PC)

 








Note générale


Sortie du jeu : novembre 2006
Développeur : Epic Games
Editeur : Midway Games
Genre : FPS

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Version logicielle : v.1.0
Voix dans le jeu : FR/US
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : Unreal Engine 1.0 / 2.0 / 2.5
Multi-joueurs : online
Prix au lancement : 30€


Configuration de test :
CPU : Intel Core2Duo E6750 (2,66Ghz)
RAM : 2Go DDR II
VIDEO : GeForce 8800GT avec 512Mo de VRam
OS : Windows XP Sp2
Résolution testée : 1280x1024 (4:3)
Niveau de détails :



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Unreal Anthology









Un an avant la sortie du phénoménal Unreal Tournament III, Epic Games s'est décidé à nous sortir une anthologie de ses Unreal, histoire que personne ne soit en retard sur cette excellente saga débutée en 1998. Compris sur un seul DVD, cette compilation propose 5 jeux : Unreal et son add-on Return to NaPali, Unreal II : The Awakening, Unreal Tournament et Unreal Tournament 2004. Les 5 jeux sont déjà patchés dans leur dernière version, exit donc les problèmes de compatibilité et d'ordre plus fonctionnel. Une très bonne compilation qui offre 3 aventures solos et 2 plus axées multi-joueurs, soit tout un pan entier de l'histoire du FPS sur PC, vendu en plus à prix réduit (30€). Finalement la seule question qui se pose est : "pourquoi Unreal Tournament 2003 ne fait-il pas parti de la compil' ?".


_______________________________________________________________________
Unreal


1998

A l'image d'Half-Life, le premier Unreal est un tire culte, un jeu qui a marqué son temps. A la base, il ne fonctionnait que sous Glide mais fort heureusement, comme il est déjà patché en version gold, il fonctionne désormais avec les cartes Direct3D, soit nos cartes vidéo actuelles. OK, après 10 ans il a perdu de sa superbe mais à l'époque, le tout premier Unreal Engine arrachait déjà les yeux, sans être pour autant très gourmand en terme de ressources. Les décors gardent tout de même un certain charme, notamment les temples qu'ont croirait sortis d'un Tomb Raider. Très rapide (trop je dirai), la vitesse du jeu est réglable et la jouabilité se contente de quelques de commandes. Mais ce qui fait l'un des attrait les plus fort du jeu, même tant de temps après sa sortie, c'est une bande-son de folie à base de musiques divines à la fois mélodieuses et envoûtantes, ainsi que cette ambiance étrange où se mêle la science-fiction et la culture du fond de l'univers, celle des Nalis. Les Nalis qui sont confrontés aux Skaarjs, race belliqueuse qui les ont assouvis bien avant votre arrivée. Ancien bagnard dont le vaisseau-prison vient de s'écraser sur NaPali, une planète jusque-là inconnue, votre seul but sera de fuir cet enfer à travers des niveaux qui ressemblent parfois à des labyrinthes. Unreal est un excellent jeu même si visuellement il commence à bien vieillir, mais qui mérite tout de même qu'on se penche sur son cas, ne serait-ce que pour son ambiance, ses musiques ou pour sa propre culture personnelle.


Lien vers le test complet d'Unreal sur PC.


_______________________________________________________________________
Unreal : Return to NaPali


1999

Add-on du premier Unreal, l'histoire vous replace dans la peau de cet anti-héros qui a échappé de justesse aux Skaarjs. Malheureusement pour lui (ou elle, c'est au choix), l'armée terrienne lui fait un deal qu'on ne peut pas refuser et le force à retourner sur NaPali afin de remplir une nouvelle mission. Ce sera l'occasion de revoir tout ce qui fait l'addiction du premier volet, de découvrir de nouveaux décors et un boss final mémorable (le maître des Skaarjs). La réalisation est identique, le gameplay aussi, tout comme cette extra-ordinaire bande-son. Même s'il n'y a finalement rien de neuf, Return to NaPali est une très belle prolongation de l'aventure originelle, qui en plus, est un peu plus facile.


Lien vers le test complet d'Unreal : Return to NaPali sur PC.


_______________________________________________________________________
Unreal II : The Awakening


2003

Préquelle à Unreal, vous incarnez un Marchal des Forces Terrestres et devez accomplir diverses missions sur différentes planètes en vue de récupérer une ancienne arme sous la forme de 7 artéfacts. Unreal II propose quelques innovations en matière de gameplay et surtout pas mal d'interactions. Entre-coupé de séances briefings, dotation d'armes et de développement du scénario, le rythme est haché en plus d'être très lent. Notre héros marche comme un type en vacances, un vulgaire artifice pour rallonger une durée de vie très courte. En plus, le scénario est assez peu construit, peu étoffé, peu passionnant. En contre-partie nous avons un jeu où l'action est bonne et surtout, une réalisation graphique qui détonne ! L'Unreal Engine 2.0 fait des prouesses et dévoile le superbe potentiel du nouveau moteur d'Epic. Dommage par contre que la bande-son n'est pas suivit cette évolution et nous livre quelques musiques moyennes et d'autres carrément bof. Entièrement en français, le doublage est correct pour l'époque mais au final, Unreal II ne sera qu'un petit jeu là où les fans attendaient une grande suite.


Lien vers le test complet d'Unreal II : The Awakening sur PC.


_______________________________________________________________________
Unreal Tournament


1999

Basé sur le premier Unreal dont il reprend le moteur graphique, Unreal Tournament (aussi appelé The Tournament) est l'un des premiers gros pavé en terme de jeu multi-joueurs solo ou online. Proposant 5 modes de jeu sur pas moins de 33 maps, le jeu est dépourvu de scénario mais pas d'attrait. Longtemps plébiscité, The Tournament est un FPS addictif, certes un peu trop rapide mais ô combien nerveux et parfaitement réalisé. Un must à l'époque.


Lien vers le test complet d'Unreal Tournament sur PC.


_______________________________________________________________________
Unreal Tournament 2004


2004

Alors que le DVD ne fait que 7Go, on se demande pourquoi Unreal Tournament 2003 ne fait pas parti des joyeusetés de cette compilation. Pourtant il y avait encore de la place... Et c'est en jouant à cette version 2004, que j'ai compris l'une des raisons de cette absence. Si on le prend à la louche, Unreal Tournament 2004 n'est qu'une mise à jour d'une version 2003 performante mais perfectible. Subissant une concurrence de plus en plus acharnée, le succès d'Unreal Tournament 2003 fut amoindri ce qui n'a pas plu à Epic, qui avait pourtant réalisé un jeu fort agréable. Avec cette ultime version basée sur l'Unreal Engine 2 (en version 2.5 pour être exact), Epic a entièrement revu son poulain pour nous livrer un épisode quasi irréprochable. Unreal Tournament 2004 reprend tout de l'opus 2003 et lui apporte beaucoup au passage. Plus de modes de jeu (11 en tout, c'est énorme), l'ajout de véhicules sur certains modes, des dizaines de personnages sélectionnables dont l'intégration des robots et surtout des Skaarjs, et pas moins de 46 maps, donnant à la durée de vie des hauteurs encore inégalées. Sérieusement beau et moins rapide à outrance, le jeu garde toute sa nervosité en plus d'apporter beaucoup de crédibilité aux combats, notamment grâce à une physique et des animations plus fluides. Les décors sont somptueux, les arènes sont variées, les modes de jeux sont géniaux et inventifs pour certains, en bref, à la sortie de cet épisode-là, il était le jeu multi rêvé de beaucoup de joueurs et ça se comprend.


Lien vers le test complet d'Unreal Tournament 2004 sur PC.


_______________________________________________________________________
Conclusion



Compilation mijotée Note
aux petits oignons, déjà patchée et tenant sur un seul DVD (la musique d'installation est d'ailleurs somptueuse), pour seulement 30€ à sa sortie, Epic et Midway nous proposaient de revivre 8 ans d'Unreal, de la première aventure jusqu'à l'opus Tournament 2004. Version 2004 qui supplante sans mal un épisode 2003 moins riche qu'il aurait tout de même été agréable de pouvoir profiter. Malgré tout, Unreal Anthology reste une valeur sûre, où 3 jeux sur 5 ont pris selon mon point de vue, au moins 15/20, les 2 restants étant déjà bien notés. Des heures de jeu solo en perceptive (même avec les épisodes Tournament où les bots sont bien gérés), et plus encore une fois connecté sur des serveurs pour des parties en multi.




Test réalisé par iiYama

mars 2008