Tonic Trouble (PC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : décembre 1999
Développeur : Ubisoft
Editeur : Ubisoft
Genre : plate-formes

Support : 1 CD
Version testée : Française
Version logicielle : v.1.0
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Abréviation : TT


Configuration recommandée :
CPU : 233Mhz
RAM : 64Mo
VIDEO : type TNT2 avec 16Mo de VRam

Configuration de test :
CPU : AMD Athlon XP 2800+
RAM : 768Mo
VIDEO : GeForce FX5700LE avec 256Mo de VRam
OS : Windows XP Sp1a
Résolution testée : 1024x768 (4:3)
Niveau de détails :


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Tonic Trouble









Tonic Trouble
Les graphismes sont vraiment mignons et colorés
est l'un de mes premiers jeux PC. Bien différent des FPS auxquels je jouais à l'époque, notre ED (héros du jeu) ressemble à s'y méprendre à une autre figure emblématique du jeu de plates-formes : Rayman. En effet notre bonhomme violet n'a ni bras ni jambe à l'instar du personnage qu'il plagie. D'ailleurs la comparaison ne s'arrête pas là puisque Tonic Trouble offre aussi un univers loufoque et coloré, une ambiance bon-enfant aux couleurs flashies, une jouabilité assez miteuse et une horrible difficulté. Mais ça c'est le résumé, passons maintenant aux détails. Graphiquement le jeu est à la norme DirectX 6. Je sais, c'est pas tout frais (1998) mais l'avantage c'est que même un PC tout pourri avec une carte vidéo antédiluvienne le fera tourner. Ça n'empêche pas le jeu d'être beau, vivant et bien animé. Les décors sont particulièrement chatoyants avec des couleurs vives et des textures qui plairont aux plus jeunes. Seule la modélisation des divers objets, des personnages ou des ennemis est à déplorer : soit ils sont découpés à la hache (anguleux donc) soit il sont en 2D et là, c'est encore pire. En plus de cette modélisation catastrophique, la 3D a tendance à avoir quelques bugs comme des textures qui disparaissent ou qui ont la bougeotte. Mais ça ne se passe que sur les sprites, pas du tout sur les décors qui eux, sont réellement superbes. Et l'image est magnifiquement accompagnée par un son de qualité. Les musiques, plus d'ambiance que symphoniques, sont mignonnettes. Les bruitages, très infantiles, sont de bonne facture et les voix en Français sont à la fois crédible et bien doublées. Que du bon donc ! Le scénario lui, ne vole pas haut : Ed fait tomber par accident une étrange canette de son vaisseau et la-dite canette va chambouler toute une planète. Bien sûr c'est à lui de réparer les dégâts. Il est évident qu'à ambiance pour enfants, scénario pour enfants...


Mais bon ça
Le gameplay est très varié mais bon sang que c'est injouable !
suffit pour nous entraîner à parcourir ce monde devenu fou à grands coups de phases de plates-formes, de résolution d'énigmes (pas bien compliquées d'ailleurs), de phases de vol (bien galère) ou sous-marines, voire même de tir. Y'a de quoi faire. Et c'est à ce point nommé qu'arrive les défauts du jeu. Certes ils ne sont pas nombreux mais nuisent gravement au plaisir. Commençons par la caméra. A l'instar d'un Super Mario 64 (excellent jeu à la gestion de caméra douteuse et à la jouabilité imprécise) les angles que propose le moteur 3D de notre Tonic Trouble, sont tout bonnement catastrophiques ! Soit c'est trop prés, soit c'est trop loin ou pire, la caméra bouge dans tous les sens et on ne sait plus où on en est. Plus gênant encore, la jouabilité. Certes dans les fonctions classiques comme sauter ou tirer sur un ennemi, ça ne pose aucun problème mais lors de sauts millimétrés, c'est le désastre ! Pire encore, les phases de vol. Ubisoft a bien joué la carte de la variété mais le contrôle va vous mettre les nerfs pour 3 jours !! Les bugs s'accumulent, les zones de collisions ne sont pas du tout précises et bien souvent, on perd une vie (une ?) à cause de ces défauts. C'est tellement rageant qu'on en balancerait le pad sur un mur. Et bien sûr, tous ces bugs en rajoute à une difficulté déjà élevée. Au fait j'oubliais, Ed est un personnage évolutif et attachant. Et oui histoire de faire perdurer l'aventure, Ed reçoit ses pouvoirs au fur et à mesure de l'aventure. Ainsi certains passages bloqués dans les anciens niveaux, deviennent accessibles. Certains diront que c'est une facilité pour augmenter la durée de vie, d'autres trouveront ça génial (bien que l'idée ne soit pas neuve).



Tonic Trouble Note
est un petit jeu très sympa, haut en couleurs et avec une appréciable variété d'action. Cependant, comme Rayman, Tonic Trouble se destine aux plus jeunes mais est bien trop difficile pour eux. Alors est-ce que les défauts du jeu l'emportent sur sa qualité réelle ? Heureusement pour lui, non. Le jeu est tellement sympa, la réalisation (dans la plupart des domaines) tellement excellente et le tout tellement prenant, qu'on s'accroche à notre petit Ed mauve comme on a pu le faire avec Mario lors de son passage à la 3D. C'est donc un excellent jeu qu'Ubisoft (aussi père de Rayman comme quoi l'auto-plagiat a du bon) nous offre, malgré quelques défauts. On a raté de peu le hit.



Test réalisé par iiYama

avril 2006