Tomb Raider Anniversary (PC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : juin 2007
Développeur : Crystal Dynamics
Adaptation : Nixxes Software BV
Editeur : Eidos Interactive
Genre : aventure - exploration

Support : 1 DVD
Version testée : Française (v.1.0)
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : Crystal Engine
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Abréviation : TRA
Titre alternatif : Tomb Raider : 10th Anniversary Ed.
Prix au lancement : 50€
Score des ventes : 2.4 Millions d'exemplaires (tous supports)


Configuration recommandée :
CPU : 3Ghz
RAM : 1Go
VIDEO : type GeForce 6 avec 128Mo de VRam

Configuration de test :
CPU : Intel Core2Duo E6750 (2,66Ghz)
RAM : 2Go
VIDEO : GeForce 8800GT avec 512Mo de VRam
OS : Windows XP Sp2
Résolution testée : 1280x1024 (4:3)
Niveau de détails :


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Tomb Raider

Anniversary



Comme chacun sait, je suis un grand fan de Tomb Raider et peu d'annonces pouvaient me faire plus plaisir que celle où j'ai appris le remake du tout premier épisode. Petite anecdote, ce volet des aventures de Lara se nomme Tomb Raider : 10th Anniversary Edition aux Etats-Unis et il est sorti en juin 2007 alors que le Tomb Raider originel est parut en novembre 1996. Un anniversaire qui fête ses 10 ans mais avec tout de même 7 mois de retard. Loin d'être une vraie critique (je ne fais que souligner ce que personne n'a relevé), Tomb Raider Anniversary est un véritable enchantement pour tous les fans de Lara. Combien de fois me suis-je insurgé quant à l'intérêt phénoménal du premier opus par rapport à ses insipides suites, grâce à une aventure ambitieuse, envoûtante, magique... L'un de mes jeux PSOne préférés est de retour et croyez-moi, nous sommes en présence d'un titre qui mérite toute votre attention. Retour aux sources pour Lara et pour bien des joueurs.


Développement scénaristique

Scénario : cliquez pour ouvrir

S'il y a bien
Le scénario est connu depuis 96 mais c'est un plaisir de le redécouvrir
un point où le premier Tomb Raider a su marquer les esprits, c'est bien sur celui du scénario. Recherché et particulièrement bien imbriqué à cet univers digne d'Indiana Jones, la trame se révèle captivante de bout en bout. On peut même dire que le synopsis général de ce remake est moins flou qu'auparavant, car s'il ne dévoile pas forcément plus de détails, il les met mieux en valeur afin que le plus grand nombre y comprenne quelque chose. Un vrai morceau d'anthologie. Le scénario se développe grâce à quelques cut-scènes en 3D, assez sympas bien que rares. Le rendu reste tout de même un peu dépassé, la faute à des modélisations un peu moyennes avec par exemple des doigts carrés pour Lara et quelques angles encore trop saillants, trop mal dégrossis (c'est dommageable pour un support toujours à la pointe de la technologie). Heureusement ça ne gâche pas le jeu, notamment parce que les visages sont suffisamment expressifs pour créer une émotion. C'est juste qu'on s'attendait à mieux. On retrouve aussi quelques scènes à QTE hyper faciles à réaliser, histoire de pimenter le tout. J'insiste sur le côté "facile" de ces passages-là car, comme on le verra au prochain paragraphe, le jeu peut s'avérer difficile par moment (à l'image de la version originale me direz-vous). Enfin si on termine le jeu à 100%, plusieurs bonus se débloqueront. On retrouve bien sûr le manoir pour s'entrainer mais il y aura aussi un menu "trésors" qui vous permettra de regarder les divers Artworks du jeu (mais aussi ceux des précédentes versions), d'écouter les commentaires des développeurs, les musiques du jeu ou encore de rejouer l'aventure (ou même un niveau précis) en mode time attack ou avec un sprite différent. Il est par exemple assez rigolo de refaire l'histoire avec le vieux sprites tout polygoné de 1996. A noter aussi qu'en finissant complètement le jeu, vous débloquerez un niveau inédit. Très court, il ne contient pas d'ennemi et tourne en rond mais vous fera découvrir de nouveaux décors, en alternant les 4 principaux thèmes du jeu (Egypte, Grèce, L'île Perdue et le Perou). Ca ne sert à rien mais c'est très joli (peut-être même plus que le jeu lui-même, c'est dire) et ça donne une idée de ce à quoi pourrait ressembler un futur épisode.


Jouabilité & Gameplay

Entièrement
Anniversary est l'un des épisodes les plus difficiles de la saga mais aussi l'un des plus longs et des plus riches
calqué sur l'épisode Legend, qui refondait la jouabilité ancestrale des Tomb Raider développés par Core Design, nous disposons à nouveau d'une prise en main facile d'accès, soit tout le contraire de l'opus de 96. Seulement certains passages vont vous gonfler, souvent à cause des bugs de collision. Bugué jusqu'à l'os, on regrette qu'aucun patch ne vienne corriger ses problèmes comme lorsque Lara lâche le rebord qu'elle tient (et ce, sans aucune raison), que le grapin lâche son point d'ancrage (là aussi sans raison) ou encore que notre héroïne ne "détecte pas" le rebord à attraper. Du coup c'est la chute, une chute souvent mortelle. Même si les checkpoints sont assez nombreux (heureusement les développeurs n'ont pas repris les fameux cristaux de sauvegarde), il n'empêche que ce sont ces bugs-là qui vont vous faire rager. De plus, les énigmes ont tendance à être complexes (plus que dans le Legend en tout cas) et les passages de plate-formes pures vont certes crescendo mais atteignent des sommets en Egypte et sur l'Ile Perdue, où les derniers instants sont particulièrement stressants. C'est à croire que Crystal Dynamics et Buzz Monkey (le jeu a été développé conjoitement par les 2 équipes) prennent un malin plaisir à nous faire souffrir. Sans dire que c'était mieux avant, faut pas pousser non plus, avec l'ancienne configuration PSX il était rare de rater un saut. Aujourd'hui, si le jeu a gagné en dynamisme, il est aussi bien moins précis et c'est ça que je regrette. En plus, qui dit mort, dit aussi chargement, même si on a crevé à 2m du dernier checkpoint (c'est gonflant). Au dossier on ajoutera également des combats contre des boss, inutilement pénibles. Loin du simple affrontement qui nous régalait naguère, il faut à présent jouer des coudes car Anniversary nous dévoile une sorte d'instant focus où il est possible d'asséner un tir précis. Non obligatoire contre les ennemis classiques (mais ça peut les tuer en un coup), cette méthode est imposée pour les boss. Qu'elle existe et qu'elle nous facilite ces combats-là, je suis d'accord mais qu'un affrontement à la bourrin ne mène à rien du tout, c'est particulièrement frustrant. Car il faut aussi ajouter que ces fameuses manœuvres d'évitements ne sont pas si simples à placer (le timing est serré). Plus globalement, lors des phases d'action, Lara aura la fâcheuse tendance à ranger son arme au moindre contact, à ne pas viser l'ennemi le plus proche (ou carrément ne rien viser du tout), ce qui rend les affrontements confus et brouillons.


Et puisqu'on
Les bugs de collisions causeront quelques chutes et quelques énervements. Mais quel bonheur de revivre cet épisode là !
est dans les sujets qui fâchent, il faudra aussi faire avec une caméra pénible qui aura l'éternelle tendance à se mettre sous un angle bien pourri, comme ça on voit plus rien ! Pire, c'est aussi à cause d'elle que Lara prendra parfois un étrange axe de saut, nous obligeant à recommencer. Pour cette version PC, si mon Saitek Cyborg est pris en charge, il ne s'est pas révélé aussi infaible que sur consoles (vous me direz, c'est pire encore au clavier/souris, là c'est littéralement imbuvable), car la jouabilité est d'une imprécision effroyable. En plus, on ne peut pas configurer son pad. Ainsi la configuration des touches est imposée en plus d'être maladroite et si ça nous plait pas, on a de toute façon pas le choix. C'est navrant de voir ça sur un jeu de 2007. Comme dans le Legend, le jeu rattrape certains sauts foireux, ce qui n'est pas un mal... quand ça fonctionne. Autre problème, le système de nage est toujours aussi mauvais (repris à l'exact du précédent opus). Alors entre des problèmes de caméra incessants (on doit sans arrêt la recaler manuellement) et une jouabilité très approximative, on a tôt fait de s'énerver, de pester contre le jeu et donc de mourir sur un piège au demeurant tout bête. Mais ne vous faites pas trop de soucis, j'ai beau pester contre la jouabilité, je suis le premier à dire qu'elle reste agréable malgré tout. Chronologiquement, comme Anniversary se cale bien avant le Legend, Lara ne dispose pas de sa panoplie de gadgets (ni de ses assistants). On retrouve quand même un journal où les pensées de Miss Croft nous aident (rarement) à déjouer les puzzles et à trouver son chemin. Et si la prise en mains est à jeter au feu, le gameplay lui, est magistral. Comme déjà évoqué le grappin de l'épisode Legend répond encore présent, les phases de plate-formes sont grisantes et les énigmes sont particulièrement ingénieuses (parfois un peu ardues mais on s'en sort très bien avec un peu de jugeotte et de patience). Quelques scènes mouvementées où on usera de QTE fort simples viendront pimentés l'aventure et les énigmes ont toutes été remixées. Ainsi l'ancienne architecture a été intelligemment renouvelée (les passages les plus marquants sont toujours là et se mêlent à d'autres qui sont nouveaux). Le parcours comme le gameplan est désormais plus cohérent. Ainsi même un vieux baroudeur du Tomb Raider comme moi, n'est pas plus avantagé qu'un nouveau joueur. L'ordre de ces passages a en plus été modifié et le jeu est très long. Comptez au moins 12h pour le finir sans chercher à trouver le moindre objets cachés. Malgré tout, si on peut faire abstraction de certains défauts du jeu, il faut reconnaitre qu'il reste l'un des plus difficiles et des plus plaisants de la saga.


L'image

Basé
Clairement moins beau que le Legend, il est aussi bien plus inspiré au niveau du design
sur l'énorme moteur graphique du Legend, Anniversary pose un graphisme de toute beauté... sur PS2 ! Car sur cette version PC, on s'aperçoit vite que le jeu est bien moins beau que le précédent. Tout d'abord il n'y a pas de contenu "next gen" (ancienne option activable pour les acquéreurs de GeForce 8) et les réglages graphique se résument à la résolution, la luminosité et l'anti-aliasing. C'est à croire que cette version PC a été adapté à la va vite d'une version console. Du coup le jeu en devient moins gourmand, puisqu'il est clairement moins beau, moins détaillé. En clair, si votre PC fait tourner Crysis Warhead, même au minimum, il n'y aura aucun soucis avec ce jeu-là. Personnellement, avec mon PC il a tourné en 1280x1024 avec le FSAA à fond sans problème. Et c'est un peu dommage de sentir que cette fois, Crystal Dynamics n'a fait que peu d'efforts. La modélisation des PNJs n'est pas moche, elle semble juste dépassée et pour les animaux c'est pire, ils sont un peu vilains, un peu mal dégrossis. Seul le T-Rex reste toujours aussi impressionnant. Il faut aussi ajouter que les incessants mouvements d'une caméra bien gonflante, auront sans doute raison de vos yeux. Moins impressionnant sur PC que sur PS2 (en rapport du support bien sûr), cette version est évidemment bien plus jolie mais on s'attendait clairement à mieux, surtout après le Legend. Pourtant, Tomb Raider Anniversary a pour lui un grand nombre de bon côté, tout du moins sur ce chapitre-là, à commencer par un moteur 3D hyper fluide (60 images/sec minimum) et des temps de chargements très courts. Même s'il n'atteint pas un niveau de finition impressionnant, il reste déjà pas mal détaillé et on ne peut que rester admiratif devant tant de beauté architecturale. L'immensité de certaines pièces (qui semblent tout de même plus petites que sur PSX), le charme envoûtant de certains décors (notamment l'Egypte) rendent hommage à la série. Pour conforter cet état de fait, il faut en plus compter sur quelques effets comme les solarisations (les pièces sont généralement ouvertes sur l'extérieur contrairement à la version PlayStation où l'obscurité régnait), des distorsions (aquatiques ou sous l'effet de chaleur) ou des reflets miroir sur certaines textures. Si l'éclairage est de bonne facture, comme la qualité des textures, j'ai par contre trouvé que l'ombre était assez mal gérée sur cette version. Malgré tout, ce rendu visuel rend le jeu immersif et la claustrophobie de cet univers fermé et souterrain n'en est que plus pesant. On se sent seul devant tant d'immensité. Quelques nouveaux passages sont habilement dissimulés dans l'ancien gameplan et même le manoir a été revu. Les lieux traversés gardent ce charme intemporel et chargé de mysticisme : la vallée perdue, le Colisée Grec, les grottes du Pérou, le temple de Midas, le dédale du Sphynx... autant de lieux magiques qui ont fait la renommée du jeu originel.


Le son

Crystal Dynamics
La qualité est indéniable, les remixes d'anciens thèmes sont somptueux
a tout compris. Ils ont entièrement refait le jeu mais on su en garder toute l'essence, la magie qui émanait du Tomb Raider originel. Sur le chapitre du son aussi, on retrouve un vieil air de famille avec des musiques très proches de celles d'antan. On retrouve avec un grand plaisir le doublage français dont on nous abreuve depuis 10 ans avec toujours Miss Cadol au doublage de Lara. Un gage de professionnalisme. Question ambiance, rien ne manque puisque le silence pesant des immenses salles remplies de pièges, laisse parfois place à la douce ambiance d'une nature rafraîchissante. Encore que, lorsque c'est un T-Rex plus gigantesque et bestial que jamais qui nous assaille, on ne prend plus vraiment le temps de respirer le bon air pur d'une vallée perdue. Enfin, le PC n'étant pas aussi limité que la PS2 en matière de Ram et de qualité sonore, on obtiendra de nos compatibles un rendu cristallin au service de bons bruitages. Un bon point pour les développeurs même si j'ai trouvé que ça manquait un peu de musiques sur la longueur.


Note générale

Enorme prouesse que d'être arrivé à raviver une flamme quasi éteinte : le premier Tomb Raider est pour moi le plus grand épisode de cette saga unique et avec Anniversary, j'ai retrouvé tout ce qui en faisait sa magie, son attrait. A travers des décors majestueux, empli d'une aura particulière entre la sensation de se sentir tout petit et d'être tout seul, on se retrouve perdu dans ce dédale millénaire, encensé par une bande-son à la fois moderne et qui renoue avec l'esprit du jeu d'origine. Finalement, ça aurait pu être un jeu parfait si seulement les développeurs n'avaient pas cherchés à nous embrouiller avec des combats si compliqués contre les boss où une simple joute aurait parfaitement fait l'affaire, ou si seulement certains niveaux n'étaient pas si difficiles, avec des pièges parfois un peu sadiques. A croire qu'ils ont fait exprès ! Mais le pire écueil de ce remake, reste sans conteste les problèmes de collisions, où le grappin voir même Lara, lâche son point d'accroche sans aucune raison (il arrive aussi que la belle retombe comme si elle glissait de l'endroit où elle vient de poser les pieds). Si on ajoute à ça des soucis de jouabilité (imprécise, parfois Lara part des fois dans un sens totalement absurde et contraire aux indications du pad) et de camèra, vous comprendrez que le grand fan que je suis, fan qui aurait voulu lui mettre 19/20, se voit contraint de sanctionner (au moins un peu) ces problèmes de finitions. Pourtant, difficile de ne pas aimer ce jeu. Le père de Lara et créateur du premier épisode PlayStation, Toby Gard, peut être fier de sa nouvelle œuvre. Avec une aventure présignée d'un grand A, Tomb Raider et Lara Croft conforte un retour fracassant d'une fort belle manière. Si on ne détectera aucune prouesse graphique pour des PC qui en ont vus d'autres, c'est surtout la magie des lieux qui vous émerveillera. Des niveaux entièrement refaits mais qui gardent les moments forts, les passages-clé de l'aventure originale, ce charme sans borne de lieux antiques et chargés de mystères, le frisson délectable d'un saut dangereux, cette irrépressible peur du vide... Tomb Raider c'est tout ça et plus encore.


Test réalisé par iiYama

octobre 2008 (mise à jour : février 2012)