TimeShift (PC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : novembre 2007
Développeur : Saber Interactive
Editeur : Sierra
Genre : FPS

Support : 1 DVD
Version testée : Française (v.1.1)
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : Saber 3D Engine
Difficulté :
Multi-joueurs : 16 joueurs online
Prix au lancement : 50€
Score des ventes : 540.000 (tous supports)


Configuration recommandée :
CPU : double-coeur 2Ghz
RAM : 2Go
VIDEO : type GeForce 8600GT avec 256Mo de VRam

Configuration de test :
CPU : AMD Athlon 64 X2 3800+
RAM : 2Go
VIDEO : GeForce 7900GS avec 256Mo de VRam
OS : Windows XP Sp2
Résolution testée : 1280x1024 (4:3)
Niveau de détails :


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

TimeShift









TimeShift a commencé à faire parler de lui il y a bien longtemps de ça. Initialement prévu sur Xbox alors qu'elle était en fin de vie, le code fut repris et le jeu fut finalement prévu sur Xbox 360, PS3 et PC. Curieux de voir comment le jeu allait s'en sortir face à une concurrence acharnée et un gameplay (un peu) original, j'ai testé la démo (sur PC évidemment) de la vieille version parue en 2006 (TimeShift devant initialement sortir en novembre de cette année-là). Un véritable fiasco, voilà comment je résumerai cette première expérience. La démo était courte mais montrait un jeu loin d'être fini et surtout, loin d'être fun. En plus, son moteur 3D semblait dater d'une époque lointaine puisque lors de mon premier test, j'ai sérieusement cru que Saber Interactive avait reprit celui de No One Lives Forever 2 (qui date lui, de 2002) en l'améliorant légèrement. Heureusement pour nous et pour la réputation du titre, devant le peu d'enthousiasme des joueurs et même des testeurs prêts à le scalper, les développeurs ont repoussés d'un an sa sortie. Voici donc le test d'un jeu hyper sympa, mon point de vue sur le résultat final, un résultat que je trouve à la hauteur de mes espérances mais pas de celles des testeurs. S'il n'atteint pas le génie d'un certain Bioshock, il est quand même regrettable de voir une presse qui s'est acharnée sur son sort, alors que vous tenons entre les doigts un FPS vraiment sympa, dont les facultés d'intéraction sur le temps sont vraiment agréables (même si ça n'a rien d'original puisque FEAR le fait depuis un an déjà. Suis-je vraiment le seul à voir ses qualités ?



A voir : cliquez pour ouvrir



Développement scénaristique

Notre héros
Dommage, le scénario est un peu mal exploité mais reste sympa dans le fond
du jour se nomme le docteur Swift. Tout au long du jeu, il sera pris de nombreux flashback qui étayeront une intro qui met grave l'ambiance. Toutes les vidéos sont en images de synthèses, d'une qualité correcte et il y a aussi quelques cut-scènes en 3D. Mais ce qu'on regrette le plus, c'est d'avoir un scénario un peu décousu dont les missions ne sont bien souvent qu'un prétexte à avancer droit devant. Pire encore, la fin est très décevante. J'attendais qu'elle nous dévoile une superbe scène (à l'image de l'intro ou de son puissant trailer), faisant le récapitulatif de tous les flashbacks du jeu et en mettant un point final à l'aventure lors d'un épilogue explosif. Et bien non... la fin ne dure qu'une minute et hormis le fait de jouer les samaritains, on ne saura finalement rien de plus. Qui est réellement Swift, qui est Krone, comment furent conçues les combinaisons... autant de questions qui restent sans l'once d'une réponse. Reste que le fond du scénario est sympa... mais clairement sous-exploité.


Jouabilité & Gameplay

Prévu tout d'abord sur Xbox,
Les effets sur le temps sont vraiment pratiques et pimentent les combats
il est vrai qu'on retrouve bien là un gameplay d'FPS console, un peu à la manière d'un Halo. Action nerveuse, explosion à tout va, pilotage de quelques véhicules et même de tourelles de défense... la grosse originalité du jeu étant ailleurs : le pouvoir jouer avec le temps. Ainsi notre héros a des actions temporelles à son actif : ralentir le temps, l'arrêter ou revenir en arrière. Ralentir le temps, c'est exactement ce qu'on a déjà vu dans le léger The Mark ou dans l'excellent F.E.A.R. Non la nouveauté, c'est de pouvoir littéralement geler le temps. Ainsi on peut traverser des flammes sans se brûler, aller tuer 2~3 gars derrière l'autre côté d'un mur et revenir se planquer en toute impunité. Il est d'ailleurs appréciable (et plus crédible) que le son suive le fils du temps en se stoppant ou en ralentissant. Swift a bien sûr une jauge de -Time- (plus la fonction est complexe et plus ça en consomme) ainsi qu'une jauge de vie (quoi de plus normal), et les 2 remontent en passant un temps au vert. La fonction est bien salvatrice devant la nuée d'ennemis à affronter et même, certains passages vont réclamer un peu de jugeote. Ainsi lorsqu'on revient dans le temps, tout reprend sa place sauf vous (c'est la différence avec Prince of Persia par exemple) et avec cette fonction très spéciale, qui rembobine en quelque sorte la cassette, on pourra déjouer quelques phases de plate-formes/réflexion finalement sympas. Les pouvoirs, si vous voulez vivre, faudra les utiliser ! En stoppant l'image, on pourra passer à travers le feu, traverser des champs de mines ou des zones électriques. Le plus fort étant que dans ce mode, Swift marche sur l'eau comme si c'était une plaque de verglas. On a sans doute trouver comment faisait Jésus pour faire de même... ^_^


Ce qui est
Hormis les changements temporels, TimeShift est assez classique
moins original par contre, c'est les armes. D'un classique jurant quelque peu avec le concept, nous aurons à disposition des fusils de sniper, arbalète, mitrailleuse, grenades, lance-roquettes ou pompe mais bien qu'elles soient très efficaces, il n'y a rien très original. Côté crédibilité du personnage, Swift ne peut porter que 3 armes sur lui, ce qui permet de renouveler son arsenal selon la situation. Mais s'il faut reconnaître un tort au jeu, c'est bien sa linéarité et son côté répétitif. Certes pas très long (8h à 10h environ), il est vrai qu'une fois le concept de manipulation du temps acquit, les niveaux s'enchaînent dans un déjà-vu un peu frustrant. C'est vrai que TimeShift innove rarement et copie les bonnes idées des copains. C'est hyper scripté, à tel point que j'ai rarement vu ça et le chemin est pour ainsi dire flêché. Impossible de se perdre car c'est impossible de fouiller les niveaux. Il n'y a qu'une façon d'avancer et bien souvent, la seule porte ouverte n'est pas bien loin. L'IA est plus fine qu'on pourrait le penser mais elle reste encore un peu idiote (surtout dans les niveaux de difficulté les plus bas). Autres détails qui m'ont surpris : notre héros ne sait pas courir, les ennemis nous détectent un peu trop facilement (coupant ainsi toute notion d'infiltration) ou encore il n'y a pas de lampe (ou de vision nocturne) sur cette super combi à 3 milliards. Et pourtant et pourtant... Malgré tout, je trouve que TimeShift est un jeu vraiment fun ! Avec ses 24 niveaux au programme, c'est son action qui m'a enchanté. Passez en -mode pause- et sniper ses assaillants, passer en mode ralenti et sulfater tout ce qui bouge, arracher des pans de murs entiers avec le lance-roquettes ou même voler les armes des mains des gars alors qu'ils sont figés, c'est un pur moment de bonheur. Enfin je voudrais signaler à tous les manches qui ne savent pas descendre d'une échelle dans un FPS, que TimeShift vous mâchera le travail grâce à une technique de monter/descente automatique assez agréable.


L'image

Si dans sa version
Le moteur graphique n'a plus rien à voir avec la première version. TimeShift est un beau jeu
bêta (comme dans la première démo) le jeu n'était pas bien beau, poussé par un moteur vieillot avec en plus, un game-design affreux, dites-vous que désormais tout a changé ! J'ai même peine à croire que c'est le même jeu. Posant une ambiance science-fiction assez agréable et faisant allègrement penser à Cité17 avec sa propagande via des écrans géants et sa milice agressive, on ne peut que penser à Half-Life². Mais loin d'être une critique, à mes yeux TimeShift a choisi une très bonne ligne de conduite et puisque le jeu a fait peau neuve, le moteur graphique semble avoir été entièrement refondu. Il est vrai qu'on regrettera quelques éléments anguleux, une modélisation somme toute correcte des PNJs mais n'ayant aucune expression faciale, quelques textures un peu cracra... Mais pour tout le reste, chapeau bas ! Comment les testeurs n'ont-ils pas trouvés ce jeu beau ? Avec des décors somptueux où la gestion de la lumière est impressionnante, avec des textures travaillées, avec un game-design futuriste ayant sa griffe et une physique assez bien gérée, j'ai été impressionné. Les traces d'impacts sont réalistes, j'ai adoré le design des armes ou des véhicules et si le jeu s'attarde un peu trop dans l'usine, on visitera aussi des décors franchement beaux et un peu plus variés. Le plus impressionnant, c'est sans doute les effets qu'ont le temps sur l'image. En ralentissant, un effet lenticulaire violet brouillera un peu votre vision mais vous serez au moins 4 fois plus rapide que vos opposants. Le plus bel effet restant l'arrêt complet du temps puisque l'image se fixe telle une carte postale. Les couleurs deviennent fades et vous pourrez dès lors tourner autour de vos assaillants pour leur coller une balle dans la tête avec tout le sadisme dont ce pouvoir vous délectera. Au milieu d'une pluie battante, votre visière suinte d'eau et vous traverserez les vapeurs comme un fantôme. Pour vous rapprocher le plus possible que ce que ça donne, il faut penser à la dernière scène du film Constantine où le Diable en personne vient chercher John ou encore au combat final opposant Neo à l'agent Smith (aussi sous la pluie) dans Matrix Revolution. Autant dire que c'est hyper bien fait et visuellement impressionnant.


Le son

Même si j'ai adoré finir ce jeu,
La voix de SSAM est géniale et les bruitages sont de qualité
il comporte aussi son lot de bugs. Tout d'abord la synchro lèvres/paroles est déplorable puisque les PNJs pinceront à peine les lèvres (même lorsqu'ils gueulent !), voire même ne l'ouvriront pas ! Certaines voix sont mal mixées (manque de volume) et les mercenaires sont aussi fins que dans Far Cry avec notamment quelques jolies phrases pleines de muscles mais vides de sens (on ne peut pas avoir les plaquettes de chocolat et le cerveau... c'est pas compatible). Heureusement les musiques s'en sortent correctement (bien qu'elles soient un peu trop rares à mon gout) et les bruitages sont dynamiques comme je les aime. Enfin SSAM, l'intelligence artificielle de notre combinaison, a une voix de fillette assez énigmatique qui nous prévient de tout danger imminent. D'une façon plus générale, le doublage français est de facture correcte.


Note générale

Saber Interactive n'avait encore aucun jeu à son actif et a finalement délaissé Atari, qui édite le plus souvent des daubes, au profit du prolifique Sierra. Il est vrai que TimeShift est linéaire, répétitif, qu'il contient son lot de bugs vidéos et sonores, mais l'action n'en est pas moins excellente. Jouer avec le temps pour défaire des hordes d'ennemis ou pour déjouer des pièges a quelque chose de génial (cette fonction n'est pas un "gadget" comme certains le prétendent mais bel et bien une partie intégrante du gameplay) et ça n'arrête pas 5 minutes. Un peu "vieille école" mais pas moins agréable à jouer, je m'étonne encore de voir une presse qui s'est évertuée à le casser. Je suis d'accord pour dire qu'il ne vaut pas un Call of Duty 4 et encore moins un Crysis ou un Bioshock mais il ne mérite en aucun cas le mauvais accueil qu'il a reçu. TimeShift est un bon jeu, qui pompe un peu ça et là les bonnes idées des copains mais surtout qui propose quelque chose de plaisant avec ses fonctions temporelles.


Test réalisé par iiYama

novembre 2007 (mise à jour : juin 2014)