Slender (PC)

 








Note générale


Sortie du jeu : juin 2012
Développeur : Parsec Productions
Editeur : Parsec Productions
Genre : survival-horror

Support : en téléchargement
Version logicielle : beta v.0.9.7
Version testée : US
Doublage : -
Textes à l'écran : US

Espace disque nécessaire : 70Mo (install)
Moteur graphique : Unity Engine
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : Slender Man
Prix au lancement : gratuit


Aussi disponible sur :



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Slender

The Eight Pages



OH MON DIEU !
Le scénario n'a ni queue ni tête mais le gameplay reste sympa
Jamais un jeu n'aura été aussi flippant ! A côté, Resident Evil, Silent Hill, Vanish (très bon d'ailleurs) et même SCP-87 se font laminer (il n'y a que Outlast pour le surpasser), c'est clair. Bon excusez-moi du fait que j'ai un peu paniqué et passon... Le mythe du Slenderman, entité en costard avec une cravate rouge (parfois noire) et dépourvu de visage apparaît en 2009, lorsqu'un certain Victor Surge a eu la bonne idée d'uploader sur son compte DeviantArt des photos truquées démontrant des groupes d'enfants ainsi qu'en arrière-plan, une homme de 3 mètres en costume, chauve, parfois pourvu de tentacules et dépourvu de visage aussi. L'engouement du personnage crée par Surge atteint un niveau unique. En effet, le mythe fut adapté en creepypasta (histoire étrange et souvent inquiétante diffusée sur Internet, pouvant se décliner sous plusieurs formats -image, vidéo, fichier son- ce type d'histoire se rapproche dans son principe de la légende urbaine, dont elle ne diffère que par l'utilisation de contenu multimédia) et Parsec Studios décident de lier le mythe et la creepypasta pour créer un jeu. Le scénario ne sera dévoilé que dans la suite (à savoir Slender : The Arrival). Kate a des visions concernant le Slenderman et elle contacta un certain CJ (personnage dévoilé uniquement dans The Arrival) qui avait également des visions concernant le Slenderman.


Peu après,
Si les graphismes sont clairement moches, par contre on flippe grave !! OO'
Kate est attaquée par le Slenderman et s'enfuit. Je pourrais ne pas noter le scénario (qui est d'ailleurs bien détaillé) du fait qu'il ne sera dévoilé que dans The Arrival, mais vu que je ne donne pas de note à chaque critère pour un test plus fluide, je le prends en compte. Dans ce jeu, on dirige Kate, qui recherche 8 pages dans un but inconnu, le tout en évitant le Slenderman, qui ne commencera à vous traquer seulement si vous avez récupérer au moins une page ou si vous en avez aucune au bout de 5 à 10 minutes. S'il vous touche ou si vous le regardez trop longtemps, Kate meurt et c'est le Game Over. Néanmoins, 8 pages récupérées ne disent pas jeu terminé. Il faut après se faire tuer par le Slenderman pour une raison qui m'échappe. C'est le Game Over, mais les crédits défilent et c'est la fin. La durée de vie est donc peu convaincante. Heureusement que le jeu est gratuit et qu'il fait peur au point de prolonger vos cauchemars. En ce qui concerne le gameplay, il est innovant, mais on se demande pourquoi Kate paraît... si bête. Pourquoi chercher des pages et se faire tuer juste après par la créature qu'on fuyait juste avant ? Cela n'a aucun sens. Sans ça, le gameplay est très sympa. Par contre, graphiquement c'est moche. Ca tournerait sans problème sur une DreamCast mais avouons qu'un jeu d'horreur n'est pas fait pour être beau. Enfin question bande-son, on aurait aimé des musiques de qualité car les bruitages, eux, mettent bien dans l'ambiance.



Slender : Note
The Eight Pages est un chef-d'œuvre de Parsec Productions. Il est clair qu'il aurait mérité un 20/20 si il n'y avait pas eu autant de petits soucis, parfois incompréhensibles : graphismes moches, absence de musiques, durée de vie foirée, scénario tout sauf logique (pourquoi chercher des pages avant de se faire tuer volontiers par celui qu'on fuyait ?) mais les défauts s'arrêtent là. Giga-flippant et au gameplay original, avec des bruitages qui mettent dans l'action, Slender, en plus d'être fidèle au mythe adapté, est un des meilleurs survival horror auquel j'ai joué... La note tient évidemment compte de sa gratuité.



Les -

  • Moche graphiquement (sauf le Slenderman, qui est super !)
  • Durée de vie qui laisse sur sa faim
  • Absence totale de musique
  • Scénario illogique
  • Les +

  • Le gameplay minimaliste mais efficace
  • Respecte le mythe et la creepypasta
  • Flippant au point de non-retour
  • Les bruitages
  • Gratuit


  • Test réalisé par Idris2000

    aout 2014