Shank (PC)

 







Note générale


Sortie du jeu : octobre 2010
Développeur : Klei Entertainment
Editeur : Klei Entertainment
Genre : beat-them-all / action

Support : en téléchargement
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US
Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs en coop' local
Prix au lancement : 15€

Configuration de test :
CPU : Intel Core i5 750 (2.66Ghz)
RAM : 2Go DDR3 (1333Mhz)
VIDEO : GeForce GTX260+ avec 896Mo de VRam
OS : Windows 7 (32bits)
Résolution testée : 1680x1050 (16:10)
Niveau de détails :

Aussi disponible sur :



Cliquez pour agrandir : )


Les sites partenaires :


Shank








Peut-être
La mise en scènes ne fait pas dans la demi-mesure: ça pisse le sang par litre!
vous souvenez-vous du très sanglant Dishwasher ? Un jeu XLA qui n'était pas mauvais en soi mais qui se révélait trop sanglant et son ambiance était pour le moins... bizarre. Avec Shank, imaginez qu'on retrouve les meilleurs aspects de Dishwasher et qu'on y ajoute un peu de Devil May Cry et un peu de Riddick pour nous offrir un jeu d'action assez hors du commun. Beat-them-all en 2D et évoluant sur un seul plan (un peu comme un Shinobi ou un Gunstar Heroes), Shank nous propose de prendre le contrôle d'un homme qui n'a plus rien à perdre. Sa femme s'est faite enlevée par un type qui a commencé par lui mettre une bonne branlée et depuis il parcourt le pays pour la retrouver. Ecrit par Marianne Krawczyk (la scénariste des God of War), cette sympathique trame se dévoile d'emblée par le biais d'une intro qui nous explique à la fois les bases du scénario, et comment le héros a trouvé ses armes. La mise en scène donne du corps au jeu car peu de titres dématérialisés peuvent se vanter d'en faire autant. Shank est un homme en colère et pour exprimer cette colère, il va dépecer, démembrer et exploser tous ceux qui se mettent en travers de son chemin (c'est-à-dire la moitié du pays !). Il possède 4 armes : 2 couteaux qu'il se sert comme Riddick lorsqu'il fond tel un aigle sur sa proie, une tronçonneuse histoire de jouer le remake de "Chain Saw Massacre", des grenades (efficaces contre les gros costauds) et 2 flingues, dans un mélange entre Dante (DMC) et Equilibrium. Un beau mélange pour nous offrir une action réellement survoltée. Avec une tonne de combos disponibles, la possibilité de réaliser des attaques aériennes et tout un tas de chopes, il y a vraiment de quoi varier les charpies. Mais pour les plus bourrins, un simple matraquage des touches suffit, le jeu n'étant pas spécialement difficile. Heureusement les boss demandent un peu plus de subtilité puisqu'il faudra trouver la bonne technique pour les atteindre. Et tout ça est parsemé de petites phases de plate-formes où Shank se prendra aussi pour le Prince de Perse en marchant sur les murs. On regrettera par contre que la jouabilité ne soit pas toujours au top de la réactivité, avec parfois des latences entre l'appuie sur la touche et le résultat à l'écran. Heureusement ce n'est pas trop gênant.


Dés l'intro,
La réalisation est à la fois originale et un peu pourrie sur les bords. Mais le fun est là, c'est tout ce qui compte
on sera surpris par la réalisation. Avec son design de "jeu sur Internet", tout à fait typé Flash, les scènes scénaristiques sont franchement cheap... voire même moches. C'est volontairement fait ainsi, car le jeu est du même acabit. Les animations sont délibérément hachées, les décors sont épurés... en clair on a affaire à une sorte de dessin-animé interactif, un dessin-animé un peu de seconde zone. Certains sont ébahis par le design, c'est vrai qu'il est sympa mais il n'y a vraiment pas de quoi rester admiratif. C'est original, voilà tout. Par contre, étant donné sa position matérielle et son rendu graphique, je m'étonne que le jeu soit si volumineux et qu'on subisse des loadings aussi interminables. Au bout d'un moment on se demande même ce qu'il peut bien charger ! Enfin on appréciera des musiques un peu "desperado" qui mettent une bonne ambiance, et de très bons bruitages. Le dynamisme des mises à mort n'en est que plus exacerbé car vous l'avez bien compris, Shank est un jeu particulièrement sanglant. Ca pisse l'hémoglobine par hectolitres et ça tranche parfois quelques membres, dans un concert de violence qui passe étrangement mieux que dans Dishwasher. Malheureusement, si les intentions suffisent à cerner le scénario, le doublage est uniquement dans la langue de Shakespeare. Pire, les développeurs n'ont même pas prévus de sous-titres (pas même en anglais), ce qui est un manque un peu impardonnable pour un jeu de 2010, qui essaie de devenir le roi du Summer of Arcade. Les anglophobes vont grincer des dents. Mais ça n'empêchera pas Shank d'être un jeu franchement sympa : pas le meilleur titre de l'été 2010 mais l'un des plus funs. Violent et sanglant à souhait, si sa réalisation divise les avis, son gameplay franc du collier met par contre tout le monde d'accord. Simple à prendre en mains et donc immédiatement plaisant, Shank c'est de l'action pure et dure qu'on pourrait comparer à ces vieux titres Arcade qui nous ont tous régalés quand on était gosses comme Shadow Dancer ou Rendering Ranger (le gore en plus). Finalement son seul véritable défaut c'est d'être vendu à 15€, ce qui me parait un peu cher pour les 3 à 4 heures que dure l'aventure.

Test réalisé par iiYama (maitre_de_jeu)
mai 2011