Serious Sam II (PC)

 







Développement scénaristique
Jouabilité & GamePlay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : octobre 2005
Développeur : Croteam
Editeur : 2K Games
Genre : FPS

Support : 1 DVD
Version testée : Française (v.2.064.00)
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR
Moteur graphique : Serious Engine 2.0 (Croteam)
Difficulté :
Multi-joueurs : 32 joueurs online
Abréviation : SS2
Prix au lancement : 50€

Configuration recommandée :
CPU : 2Ghz
RAM : 1Go
VIDEO : type GeForce 6800

Configuration de test :
CPU : Intel Core2Duo E6750 (2,66Ghz)
RAM : 2Go DDR II
VIDEO : GeForce GTX260 avec 896Mo de VRam
OS : Windows XP Sp2
Résolution testée : 1024x768 (4:3)
Niveau de détails :
Niveau d'anisotropie : 16x

Aussi disponible sur :



Cliquez pour agrandir : )


Les sites partenaires :


Serious Sam II








On peut le dire,
Les vidéos sont buggées et moins belles que le jeu
en 2001 Serious Sam aura marqué son temps, avec un Premier Contact manquant cruellement de finitions et de contenu, mais proposant un gameplay simple et bourrin, à l'image des ancêtres du FPS, prenant ainsi le contre-coups de jeux scénarisé à l'action "plus fine". 2002, Croteam remet le couvert avec un Second Contact qu'on pensait tous copier-coller. Enorme erreur, Second Encounter est une grosse mise à jour du premier volet car si le gameplay ne changeait pas, le jeu apportait une aventure plus longue, plus loufoque, plus jolie et avec beaucoup plus de contenu (nouvelles armes, nouveaux modes multi) ainsi qu'un scénario un peu mieux construit. Et de 2002 à 2005, ce fut le silence radio, sans doute pour mieux réapparaitre et rejouer la carte de la surprise. Mais tout le soucis, c'est que Serious Sam II se frotte cette fois à de sérieux concurrents. En 2004, le monde a reçu le trio infernal du FPS (Far Cry - Half-Life² - DOOM 3) et à la sortie de cette séquelle, il doit en plus faire face aux DOOM 3 RoE, Bet on Soldier ou encore au très grand F.E.A.R. qui est sorti presque le même jour. Dur dur pour Sam, qui subit le contre-coup de son gameplay usé et pas du tout mis à jour. C'est un fait, First Encounter et Second Encounter sont des jeux ultra-hardcores (comprenez difficiles et abusés à l'extrême) où les cheat-codes étaient rois tant c'était dur ! Revue à la baisse, la difficulté est quand même assez élevée mais reste cette fois dans des normes plus acceptables. Et c'est peut-être là la première source de frustration des gamers car dans Serious Sam II on ne retrouve pas la frénésie des 2 premiers volumes. Personnellement je trouve ça normal, il fallait que le jeu évolue avec son temps, les développeurs ne pouvant plus rester sur les bases établies et il faut le reconnaître, autrefois c'était quand même du grand n'importe quoi. Mais rassurez-vous, le gameplay ne change pas du tout au tout. En fait, on retrouve plus ou moins la même prise en mains de l'ami Sam, à la différence qu'il marche plus lentement et qu'on a 4 principales nouveautés.


La première
La formule ne change pas : le gameplay est toujours aussi bourrin, l'armement toujours aussi puissant et les niveaux toujours aussi excessifs
c'est qu'on peut prendre le contrôle des tourelles de défense. Elles ont leurs propres jauges de vie (on est donc pas à l'abri pour autant) mais elles proposent une bonne puissance de feu. L'autre nouveauté c'est qu'on peut prendre divers véhicules. Allant de la boule pour hamster qui écrase tout sur son passage, au véhicule volant ressemblant aux Ghosts de Halo, en passant par la chevauchée d'un dinosaure cracheur de feu (tous ont aussi une durée de vie), même si ça reste gadget j'ai trouvé ça sympa. 3e point, Netricsa parle, ce qui évite qu'on entre en permanence dans son menu et enfin avec le bouton droit de la souris, on lance des grenades ou on fait un zoom avec le sniper. Là aussi c'est gadget mais c'est sympa. Ce qui n'est pas un gadget par contre, c'est l'armement et croyez-moi, Sam ne débarque pas les mains vides. Il a pour lui 23 nouvelles pétoires qui arrachent bien (certaines sont reprises des autres épisodes comme le canon médieval ou le lance-grenades). Le design est aguicheur et la puissance de feu est tout a fait honorable pour résister aux assauts ennemis. Les niveaux sont par contre étonnamment courts (en moyenne de 10 à 20 minutes) et côté multi-joueurs, les développeurs se sont contentés d'un simple co-op. Vous l'aurez sans doute compris, Serious Sam II joue encore une fois la carte de l'humour potache. Y'a qu'à voir la modélisation des homme-bombes et autres trucs un peu délires pour comprendre qu'on est pas un jeu sérieux, malgré le titre. C'est ça la force de la licence de Croteam et c'est aussi ça qui ne plaira pas à tout le monde. Cet esprit décalé est en plus d'un goût quelques fois discutable. L'humour tâche parfois comme le mauvais vin, et la mise en scène, qui s'efforce d'être drôle, ne l'est pas. Côté scénario, il parait évident qu'une fois encore ça ne vole pas très haut. Sam est retourné dans son époque après le Second Contact, avec une fusée qu'il a trouvé et qui pouvait voyager dans le temps. Il a été par la suite "invoqué" par le grand conseil Sirien, duquel il recevra une mission : parcourir 5 différents mondes pour trouver les morceaux d'un médaillon. Une fois le médaillon reconstitué, Mental deviendra vulnérable, et ce dernier pourra être tué afin de ramener la paix dans l'univers... Avec cette trame digne d'un jeu Kojima (vous fâchez pas, c'est de l'humour à la Croteam), on a des scènes en 3D franchement moches, qui rappelle celles de Jak & Daxter sans en récupérer la légèreté. En plus de ça, malgré la mise à jour du jeu, j'ai eu un énorme décalage entre l'image et le son. Et quand je dis énorme, c'est de l'ordre de plusieurs dizaines de secondes, à tel point que le son a déjà fini que l'image tourne encore (faut dire que les vidéos sont étrangement lentes). Ca m'a un peu gâché l'expérience et ces mêmes vidéos sont loin de la qualité graphique en jeu.


Sam va donc
Les graphismes ont pris une sacrée envolée
voyager de planète en planète (7 en tout), ce qui nous offre des décors encore plus variés qu'auparavant. Petit bémol tout de même, à la façon du Second Encounter, à chaque changement de niveau on perd tout son arsenal. C'est pénible. Malgré tout ça commence fort avec la planète M'digbo, qui nous offre un paysage luxuriant, proche de Far Cry. Le décor est pas mal destructible (surtout avec les armes lourdes), les ennemis sont assez bien fait même si on est d'accord, on est à 100.000 lieux de tout réalisme. Croteam nous livre donc un Serious Engine 2 pas mal du tout. S'il n'arrive pas à égaler les puissants Source Engine de Valve ou CryEngine de Crytek, le Serious Engine 2 nous offre tout de même des paysages somptueux, riche en détails et affiche toujours un sacré paquet de sprites sans trop broncher. Par contre, il est un peu dommage qu'après la surprise d'un premier moteur qui montait jusqu'à 1280x1024, ici on doit se contenter d'un 1280x920 (1024x768 si comme moi vous avez un écran 4:3). Autre point, les corps ne sont toujours pas persistants (ça peut se comprendre vu le nombre de monstres qu'il y a par moment) et ça saigne par tonneaux entiers bien qu'étrangement, ce sang ne tâche pas le sol (?). Les paramètres vidéos sont bien fournies en offrant une pléthore d'options graphiques comme le HDR, l'anti-aliasing et l'anisotropie sur 16x. Un moteur dans son temps. Enfin la partie son est toujours de qualité avec des musiques sympas mais auxquelles on ne prête guère attention (dommage, dans le Second Encounter elles étaient excellentes), on retrouve la voix de Bruce Willis (Patrick Poivey) au doublage de Sam et des bruitages qui détonnent bien (le pompe par exemple, est sauvage comme j'aime). En conclusion, nous sommes en présence d'un jeu très sympa mais qui perd un peu sa formule originelle. Les ennemis sont bien moins nombreux et surtout moins rapides (tout comme Sam) ce qui ôte une partie de la frénésie et du côté excessif qui faisait autrefois recette. De même l'humour semble "fonctionner" moins bien dans cet épisode, même s'il garde cette joyeuseté que n'a pas la concurrence. Et justement, tout le problème de ce Serious Sam II vient d'une concurrence qui reste d'un niveau bien plus élevé. On pourrait comparer Serious Sam II à un très sympathique Quake 4 mais il ne fait pas le poids face à un F.E.A.R. ou un Half-Life², autrement plus beau et offrant un gameplay plus riche. Ce second véritable opus de la série reste malgré tout une valeur sûre, d'abord pour ses bons graphismes, ensuite pour son gameplay accessible et enfin pour la bonne-humeur qui le caractérise. Prévu pour fin 2009, Serious Sam 3 est attendu par les fans. Nous verrons bien si la recette paye encore.

Test réalisé par iiYama
août 2009