New-York Race (PC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : novembre 2001
Développeur : Kalisto
Editeur : Wanadoo
Genre : courses

Support : 1 CD
Version testée : Française
Version logicielle : v.1.0
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : 8 joueurs online
Abréviation : NYR
Titre alternatif : NYR : New-York race
Prix au lancement : 45€


Configuration recommandée :
CPU : 500Mhz
RAM : 256Mo
VIDEO : type GeForce 3 avec 64Mo de VRam

Configuration de test :
CPU : AMD Athlon 64 X2 3800+
RAM : 1Go
VIDEO : GeForce 7900GS avec 256Mo de VRam
OS : Windows XP Sp2
Résolution testée : 1024x768 (4:3)
Niveau de détails :


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

New-York Race









Issu de l'univers du cultissime film de Luc Besson, Le 5e Elément, New-York Race reprend comme base de la course poursuite entre Korben Dallas sauvant Leeloo, face à une horde flics hargneux. Dans le jeu vous ne serez pas poursuivit (on n'est pas dans Need for Speed : Most Wanted) mais devrez faire la course avec 5 autres opposants dans des décors directement issus du film. Kalisto (le développeur) est peut-être plus connu pour son excellent bien que trop difficile Nightmare Creatures, sorti sur PC, PlayStation et Nintendo 64 en 1997. Quant à l'éditeur, ce n'est autre que le plus grand fournisseur Français du Web, j'ai nommé : Wanadoo (récemment devenu Orange). Je sais, ça surprend.



Développement scénaristique


New-York Race est un jeu de courses tout ce qu’il a de plus basique, il n’y a donc aucune vidéo, aucune cut-scène, bref aucune construction scénaristique. On enchaîne les courses tel un robot et on la ferme. C’est dommage, un véritable mode carrière n’aurait pas été de refus.



Jouabilité & Gameplay

La grande nouveauté
Le jeu est grisant mais trop difficile et pas super jouable
de New-York Race sera de pouvoir jouer sur l'altitude lors des courses puisque votre bagnole... vole. En fait, New-York Race se joue comme une simulation d'avion type Ace Combat : on peut monter, descendre, strafer gauche/droite et pour le reste, c'est un jeu de course classique. Cette différence de taille influe énormément sur la difficulté, la richesse du gameplay et les sensations car chaque tracé devra être "appris" par coeur, qu'ils sont tortueux pour certains, qu'il faudra ainsi jouer sur l'altitude en temps réel (en pleine course) et que la difficulté est élevée. Comme 9 anciens jeux PC sur 10, New-York Race est hyper dur puisque même en débutant, il faut s'accrocher pour arriver premier. Pendant la course on pourra prendre des passages un peu tordus, d'autres plus secrets faisant office de raccourcis et certaines zones d'accélérations donneront de bonnes sensations (comme les passages où on doit surfer au milieu de la circulation de la ville). Il y a 6 véhicules (dont 5 déblocables) par niveau de difficulté (il y en a 3) ce qui nous donne la bagatelle 18 bolides surfant sur 12 levels différents. A la façon d'un WipEout 2097, plus le niveau de difficulté est élevé, plus le jeu va vite. D'ailleurs en parlant de WipEout, on peut dire que New-York Race s'en inspire largement. Entre son gameplay "tout en glisse" et son ambiance hi-tech, le jeu n'innove que dans le fait de jouer sur l'altitude, car on retrouvera aussi des d'armes, des boucliers et des couloirs accélérateurs. Autre précision : si le bolide est réactif (on retrouvera les véhicules les plus connus comme le taxi de Korben ou les voitures de flics), il sera impossible de jouer avec un volant. Pour ma part, avec un bon vieux pad numérique (à l'image du Microsoft Sidewinder), le tout s'est bien passé mais les niveaux étant assez complexes, on prendra souvent les murs et les obstacles. Le seul vrai regret que j'aurai à formuler sera le manque liberté : le jeu impose un tracé bien précis où il ne sera possible de faire que quelques petits écarts, que ce soit verticalement comme horizontalement. C'est un peu dommage car les sensations de liberté éprouvées en début de partie, s'envolent vite. Enfin les modes de jeu sont au nombre de 4 : championnat, course unique, contre la montre et Keirin. Il n'y a évidemment pas besoin d'expliciter les 3 premiers alors je me contenterai de donner un peu plus de détails pour le dernier : plutôt intéressant bien que stressant, ce mode élimine à chaque tour la lanterne rouge (le dernier au classement) jusqu'à ce qu'il n'y ait plus personne en lice. Il faut franchement être bon pour en sortir vainqueur.



L'image

New-York Race est
Belle performance visuelle. En plus le jeu est rapide
agréable mais même pour 2001, Kalisto pouvait faire mieux. Bon, on ne va pas cracher dans la soupe pour autant puisque son côté hi-tech façon WipEout reste très agréable. Le jeu de lumière est satisfaisant, la ville est plutôt bien modélisée même si le tout reste quelque peu anguleux. Personnellement, j'ai été agréablement surpris par cette transcription assez fidèle du New-York ultra futuriste du 5e Elément. Reste que tous les décors se ressemblent un peu. La config' donne du 1024x768 (32-bits) en 66hz au maximum. Etant donné l'âge du titre, tous les détails ont étés poussés au max et le scrolling est resté parfaitement fluide. En mode débutant, on peut le dire, c'est lent et en mode Pro, ça devient correct. Les sensations de vitesse sont bien rendues mais ne décoiffera pas pour autant. Malgré les dizaines d'éléments en mouvements par frame (véhicules de PNJs, concurrents, trains, éléments de décors dont pubs à outrance, transporteurs et même cargos) l'animation reste parfaitement propre. Pour un jeu qui a 5 ans, j'en attendais pas moins.



Le son

Si la bande-son du film peut être qualifié d'exceptionnelle, celle du jeu est plus proche du minable. Les bruitages sont peu nombreux, les voix sont très rares et les musiques sont catastrophiques. Jouant tantôt sur de la House bas de gamme et de l'Underground miteux, le rendu musical donne envi de baisser le son. Ça manque de rythmiques, de mélodies et de charme. Bref, on finit par jouer sans musique...



Note générale

A l'heure de mon test, voilà 5 ans qu'est sorti ce New-York Race et 5€, c'est ce que j'ai déboursé. Demandant un PC vieillot due à son grand âge, le titre de Kalisto est accessible à la plupart des joueurs. Pour ce prix là, c'est sûr, ça vaut le coup. Mais s'il faut tester de façon objective (comme si je l'avais acheté à sa sortie) et bien j'avoue être plus en balance. D'un côté la réalisation est bonne, l'ambiance technologique est assez prenante notamment grâce à sa source d'inspiration (le film de Luc Besson : Le 5e Elément), les tracés sont originaux tout comme le gameplay qui rafraîchit un peu le genre. Mais d'un autre côté le son est à chier, le jeu est trop difficile (tracés trop tordus et opposants acharnés), la jouabilité demande une trop grande précision en plus de brider la liberté du joueur et une certaine lassitude s'installe assez vite. En balance donc... D'un point de vue plus subjectif, j'ai bien aimé ce titre mais il clair qu'après un après-midi passé dessus, on le range et on ne le ressort plus. Au delà de 10€ je pense que l'investissement n'en vaut donc pas la peine.


Test réalisé par iiYama

septembre 2006