Neverwinter Nights 2 (PC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : novembre 2006
Développeur : Obsidian Entertainment
Editeur : Atari
Genre : RPG

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : oui
Abréviation : NWN2
Prix au lancement : 60€


Configuration recommandée :
CPU : 3Ghz
RAM : 1Go
VIDEO : avec 256Mo de VRAM (GeForce 6800 / Radeon X800)

Configuration de test :
CPU : Athlon XP 3800+
RAM : 2Go
VIDEO : GeForce 8800GT avec 512Mo de VRam
OS : Windows XP Sp2
Résolution testée : 1680x1050 (16:10)
Niveau de détails :



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Neverwinter Nights 2









Après
Certains combats sont épiques mais un peu foutoir tellement il y a du monde
l’excellent Neverwinter Nights et ses extensions à la réalisation inégale en idées et en intérêt, le 3 novembre 2006 (4 ans après le premier opus et 2 et demi après sa dernière extension) débarque en France la suite officielle de cet univers héroïque fantasy encensé par un public friand des royaumes oubliés et de la fameuse licence dont ils sont tirés : Donjons et Dragons, et dont sont tirés tant de bombes vidéo-ludique (Baldur’s Gates et compagnie). Ainsi donc, nous nous retrouvons plongés dans une région hostile nommée « la côté des épées » (souvent le théâtre principal des mises en scènes prenant place dans ces fameux royaumes oubliés) pour être progressivement jeté au cœur d’un énorme complot démoniaque visant à ramener un mal très ancien qui, sans doute, ravagerait les terres susnommées. Sous ces traits d’histoires simples comme bonjour, se cachent quelques réalités qui rendent cette quête officielle rondement menée et qui, de mon point de vue, égale ou surpasse celle du premier. Il y a toujours et encore les puristes pour venir nous remettre celle de Baldur’s Gates sous le nez, mais bon, faut bien s’y faire un peu. Notons que celle-ci peut être faites par un à 4 joueurs en coop. Les dialogues, quand à eux, proposent pas mal de possibilités. Ils restent à la fois standards mais permettent d’honorer aisément l’alignement de son personnage et de diriger à notre convenance l’intimité avec les différents alliés et PNJs de l’aventure. Ce point-là est assez bien foutu puisqu'au final les choix et affinités affectent le dénouement final, même si l'impact de ces changements est notable plus qu'il n'est important. Visuellement, c’est la claque ! Loin de son ainé, l’ensemble des décors est plus harmonieux, moins conventionnel, et du coup plus réaliste. Les textures et les jeux de lumière sont de très bonne facture et ajoutent un gros plus à l’ambiance du soft (les sorts étant pour certains franchement convaincants). S’il est à déplorer une certaine rigidité de la part des personnages (notamment ceux qu’on contrôle), ce n’est pas le cas concernant la fidélité du design vis-à-vis de la licence (certaines armures par exemple, sont reprisent d'illustrations officielles) ou de leurs animations, ni même un manque de possibilité à la création d’un avatar personnalisé. La gestuelle des personnages ayant la parole n’est pas non plus déplaisante, bien qu’on soit encore loin d’avoir une synchro labiale. La prise en main est un cas à prendre avec des pincettes. Autant les nouveaux venus dans l’univers de NWN n’y trouveront que peu à redire, tant l’ensemble est complet et intuitif, mais pour les habitués, tous les changements opérés entre le premier et le second opus à ce niveau-là, ont de quoi rebuter sur les premiers instants.


La simplicité
Techniquement cette suite est à la hauteur de sa réputation
efficace, et une facilité de la gestion de la caméra, cèdent à plus d’options, plus de contrôles, plus de possibilités, ce qui n’alourdit pas tellement le contrôle mais accompagne parfaitement le changement de gameplay qui opère entre les 2 épisodes. D'ailleurs, en parlant de changements, l'un des plus notables reste le fait que l'on gère cette fois un groupe tout entier de personnages (le maximum varie en fonction de l'histoire). Et c'est grâce à une mise à jour fort intéressante de l'IA (qui affecte les relations PJ/PNJ), qui rend l'ensemble bien plus tactique qu'avant. Par contre, bien qu'un effort ait été visiblement produit en ce sens, il est quand même à déplorer que certains affrontements deviennent de réel bordel visuel à cause du nombre important de protagonistes. Difficile de s'y retrouver parmi la multitude d'explosions, même s'il faut avouer que grâce à ça, le coté épique des combats est au rendez vous, favorisé par cette masse en mouvement. Au rang des choses sympathiques, ou presque, notons que cette aventure propose vers son milieu, de gérer toute une forteresse. Le principe est sympa et l'intérêt également, mais c'est un peu fastidieux dans l'ensemble. Si la gestion du temps concernant le fort est un peu difficile à comprendre, il l'est d'autant plus frustrant de ne pas pouvoir payer avec ses propres deniers les modifications apportées, puisqu'on est obligés de régler ça avec les misères obtenues par impôts (surtout que la partie se finie avec quelques centaines de milliers de PO inutiles). En effet, NWN2 applique plus scrupuleusement encore les règles d’ADD et renforce ainsi l’aspect tactique en ajoutant plus d’alliés à contrôler, plus d’adversaire à gérer, etc… Niveau localisation, cette version française intégrale nous est royalement servie, mais pas sans petits bémols (du style certaines phrases de PNJs ne sont pas traduites, ce qui donne une phrase en anglais au milieu d’un dialogue tout en français), qui ne gêne pas la compréhension de l’histoire. La force du premier titre était la présence d'un module de création pour les maitres de jeu en herbe, et c'est une fois de plus de la partie. Je n'ai très franchement pas pu m'y essayer, contrairement à celui du premier volet, mais de l'avis commun il est de meilleur facture encore, ce qui laisse au férus du genre, de quoi donner libre cours à leur imagination au vu de ce qu'offre déjà la campagne officielle.



Neverwinter Nights 2 Note
fait honneur au RPG héroïc-fantasy et se place en bonne suite de son prédécesseur. Malgré quelques fausses notes, le contenu proposé tient bien la route et la campagne officielle vaut le largement le détour, ne serait-ce pour son système d'alliés et de gestion de groupe bien pensé, ou bien pour quelques passages-clés très inspirés.




A savoir : cliquez pour ouvrir


Test réalisé par Aquel

février 2010