Mass Effect DLCs (PC)

 








Turbulences à 900.000 Pieds
Station Phénix


Développeur : BioWare Corp
Editeur : Microsoft Game Studios
Genre : Aventure / RPG

Support : en téléchargement
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR
Moteur graphique : Unreal Engine III
Multi-joueurs : non


Configuration recommandée :
CPU : Dual Core 2.4Ghz
RAM : 2Go
VIDEO : avec 512Mo de VRAM et compatible Shader Model 3.0 (GeForce 7600GS / Radeon X1600)
AUTRE : connexion Internet obligatoire

Configuration de test :
CPU : Intel Core i5-2500 (3.33Ghz)
RAM : 8Go DDR3
VIDEO : GeForce GT 560Ti avec 1024Mo de VRam
OS : Windows 7 (64bits)
Résolution testée : 1680x1050 (16:10)
Niveau de détails :


Mass Effect est disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Mass Effect

Turbulences à 900.000 Pieds
Station Phénix




Comme tout grand jeu qui se respecte de nos jours, Mass Effect n'échappe pas à la mode du DLC. Disponible en téléchargement, ce premier opus de la célèbre trilogie ne possède que 2 contenus additionnels, vendus 5€ pièce à leur sortie. Etant donné ma passion (et je pèse mes mots) pour la licence Mass Effect, j'ai tout acheté et j'ai décidé de vous en parler. Mais attention, on ne parle pas ici des packs d'armes ou des costumes, qui sont à mes yeux de véritables arnaques. Perso, je n'investis pas 2€ pour acquérir 3 costumes et 4 nouvelles armes… d'autant que les données sont souvent incluses au disque (en fait le jeu télécharge uniquement un patch de déblocage). Ça, je le laisse aux pigeons. Non ici nous parlons de ces missions qui sont censées apporter une vraie plus-value au contenu global de Mass Effect. Comme vous le savez, la version PC est sortie bien après celle sur Xbox 360 et le premier DLC est inclus au jeu, gratuitement. Ça ne nous empêchera pas d'aborder le sujet et de savoir de quoi il en retourne. Le tout maintenant c'est de savoir si oui ou non, il faut craquer pour ces add-ons.


_______________________________________________________________________
Turbulences à 900.000 Pieds



Date de sortie : mars 2008
Prix : gratuit
Titre alternatif : Bring Down the Sky (US)


La première particularité de cet add-on, c'est le titre. Comment les développeurs sont-ils passés de Bring Down the Sky (qu'on traduirait par "chute venue du ciel") par ce minable titre de Turbulences à 900.000 Pieds ? Ça mis à part, la sortie de ce DLC a créé la polémique. Tout d'abord il est arrivé 4 mois après la sortie du jeu sur Xbox 360. 3 mois plus tard, en juin 2008, Mass Effect sort enfin sur PC et le DLC fut offert gratuitement (ce même DLC est aussi inclus dans l'édition Classics de la gamme Xbox, mais il est hors concours puisque cette édition est sortie bien plus tard). Ainsi à 3 mois près, le système tarifaire de Microsoft (qui reste l'éditeur du jeu, rappelons-le) pénalise les joueurs console alors que ce sont eux qui rapportent de l'argent à la section gaming... un petit cadeau n'aurait pas été de refus mais l'avarice de la société de Bill Gates se refuse au contenu gratuit sur Xbox Live. Une belle preuve d'humanité n'est-ce pas ? Evidemment, étant donné que je teste cet add-on avec beaucoup de retard (presque 4 ans, c'est 3 fois rien :) moi je l'ai payé 1 €uro. Là pour le coup c'est évidemment rentable comme achat, mais qu'en est-il de façon objective, comme si je l'avais acheté à sa sortie ? Et bien dans Turbulences à 900.000 Pieds (bon sang ce qu'il est nul ce titre !) on doit arrêter l'astéroïde X57, qui fonce droit vers la planète Terra Nova. Des mercenaires butariens sont derrière cette sombre affaire, butarien qu'on verra pour la première fois (sinon faudra attendre Mass Effect 2). Le but est donc simple : désactiver les 3 propulseurs qui dirigent le caillou de 22kms de diamètre, et flinguer le groupuscule de têtes de vainqueurs (pour ne pas dire tête de con !) qui ont osé faire ça. Le contenu n'est pas très long puisque la durée maximale atteint à peine les 1h30.


Heureusement le contenu est très correct dans le sens où nous avons une petite intro, une mission annexe (trouver les chercheurs disparus, ça ne prend pas longtemps mais ça reste sympa) et surtout, pas mal de dialogues. Le fond de cette affaire est bien développé et on aura même un choix difficile à faire. Résultat on gagnera pas mal d'XP et même du matos de premier choix. Les mauvais aspects du DLC c'est qu'on nous ressert des décors connus (à part la base butarienne, qui est nouvelle, mais pas bien grande pour autant), que l'histoire laisse beaucoup de place à la baston et qu'au final, Bring Down the Sky ressemble à une simple mission du jeu normal. Alors certes le contexte est original (on se baladera un tout petit peu sur l'astéroïde, ça nous change des planètes), voir Terra Nova de si près offre un panorama vraiment joli et puis, et puis… pas grand chose en fait ! Alors d'accord 5€ c'était pas cher, et pour 5€ on avait 1h30 de jeu en plus. Les testeurs de l'époque ont sans doute été blasés car ils ont testés ce DLC hors contexte. Sorti plusieurs mois après le jeu normal, ils ont torchés la mission sans réfléchir et ont étés déçus. Pour moi c'est tout le contraire. Je le teste dans les conditions idéales (puisque je joue en même temps à Mass Effect) et pris dans le feu de l'aventure principale, je trouve que c'est pas mal du tout. Il faut dire que les développeurs ont quand même doublés le titre en français (et ce, avec les voix officielles) et le contenu est un peu original et étoffé, notamment par les discutions. Maintenant c'est sûr, le payer 1€ comme aujourd'hui ou gratos sur PC, c'était mieux que 5€ sur XLA à sa sortie. Et puis ce n'est pas cet add-on là qui fera avancer l'histoire. Comprenez bien que ce n'est qu'une simple mission annexe et qu'elle ne fait que s'imbriquer dans l'aventure principale, en aucun cas elle apportera des réponses franches et intéressantes. Tout juste vous connaitrez la sale tronche des butariens. Moi j'ai aimé, mais cet add-on est (je l'avoue) largement dispensable... sauf pour les gros fans qui en veulent toujours plus.



 
Cliquez sur l'image pour l'agrandir


_______________________________________________________________________
Station Phénix



Date de sortie : aout 2009
Prix : 5€
Titre alternatif : Pinnacle Station (US)


Même si Bring Down the Sky ne fut pas la meilleure mission de Shepard et même si au final on la trouvait un peu courte pour le prix, elle avait au moins l'originalité du lieu et le mérite d'être sympa à jouer. Oui je le redis, même si cette mission n'avait rien de spécial, j'ai apprécié. Maintenant pour le cas du DLC Station Phénix (Pinnacle Station en anglais), je suis resté méfiant quand à l'avis des professionnels du métier. Tous sans exception l'ont saqué, et connaissant leur mauvaise foi, je me suis dit qu'ils devaient "encore" avoir torts. Malheureusement, ce n'est pas le cas. La première chose étonnante, c'est que ce DLC est sorti en aout 2009, soit 18 mois après le premier ! Bref, à quelques mois de la sortie de Mass Effect 2, comment Bioware s'est démerdé pour mettre si longtemps à pondre ce DLC ? D'autant plus lorsqu'on connait son contenu ! C'est vraiment un mystère… Une fois que Shepard obtient le statut de Spectre, il aura le droit d'aller se balader sur la Station Phénix, qui est en fait un centre de formation sous les ordres du Conseil de la Citadelle. Pas d'intro, zéro intrigue de départ, on débarque seul et on ne comprend qu'une fois sur place l'intérêt de la station. En tant que centre de formation, c'est une unité d'entrainement au combat, un simulateur à échelle réelle. Très vite s'aperçoit qu'il y a très très peu dialogues et absolument rien à chiner ! La station est minuscule et nous n'avons finalement que 2 véritables interlocuteurs, pas très bavards qui plus est (même si le doublage est en français et avec les voix habituelles). Mais alors, quel est le but de tout ça ? Vous allez voir, c'est passionnant : Vidinos, un Turien, bat tous les records de simulation et le but sera alors de surpasser tous ses scores. Si vous y arrivez, l'humanité aura gagné ses lettres de noblesse dans l'art de la guerre et les Turiens n'auront plus qu'à se faire discret. En résumé, ça n'a aucun intérêt ! Station Phénix se déroule comme un jeu multi-joueurs... sauf qu'on est en solo ! Et du multi, en solo avec des bots, vous le savez comme moi, c'est nullissime. Ceci dit, c'est du 100% action et peut-être que Bioware voulait nous préparer à la future direction de sa licence ? Qui sait...


Et puis, si je ne joue pas au multi, c'est aussi parce que c'est débile. Je sais, beaucoup vont se vexer mais tuer des gens pour faire avancer un scénario c'est un compte, s'étriper dans des arènes jusqu'à l'overdose, sans but, sans histoire, ce trouve ça purement et simple bête ! Désolé pour ceux qui le prennent pour eux, c'est un point de vue, ni plus ni moins. Dans tout ça, cette mission propose 4 types de simulations : capture de zones, survie, chasse (à l'ennemi) et contre la montre. Je n'ai même pas besoin d'expliquer, tout est dans le titre (il y a aussi un nouveau mode qui se débloque quand on a tout réussi). Niveau décors nous n'avons que 4 morceaux de stages connus. C'est en fait des levels issus du jeu principal, qui ont été découpés en arènes de combats. Au final nous avons la station Phénix d'originale et un magnifique plan sur une planète type Saturn. Pour le reste, il y a rien de nouveau et même le moteur graphique sature comme moteur essence nourri au gasoil. En clair, ça saccade à mort car les vagues d'ennemis surcharge le moteur, et franchement, c'est très pénible ! Sur de si petites zones, les développeurs auraient pu faire l'effort d'optimiser le rendu. Au niveau acoustique, pas de nouvelle piste un tantinet épique, des reprises et encore, quand il y a des musiques. Enfin le gameplay n'a rien d'exceptionnel, au contraire : c'est du 100% baston, alors que Mass Effect ne brille pas spécialement sur ce plan-là. Je dirais même que l'expérience est totalement pipée. Si on s'attaque à ce DLC au début de l'aventure, avec des armures un peu pourries et des armes inefficaces, vous allez vous faire massacrer. Au contraire, si vous faites ça sur la fin, avec une armure de dingue et des armes du tonnerre, vous allez poutrer le jeu. Bref, il n'y a pas d'équilibre. La durée de vie moyenne est de 3 heures pour arriver à battre tous les scores de l'autre naze de Turien, mais il n'y a aucune gloire à faire ça. Ainsi on peut y passer des heures, comme dans n'importe quel mode multi (le fun en moins) ou tout simplement se dire qu'on a perdu de l'argent. Car cette fois, l'add-on était aussi payant sur PC et même si 5€ ce n'est pas beaucoup, pour se retrouver avec un tel "truc" on trouve encore ça cher payé. Finalement les pros ont été durs et ils avaient raisons de l'être, et je dirai même qu'ils n'ont pas été assez sévères.



 
Cliquez sur l'image pour l'agrandir


Test réalisé par iiYama

mars 2012