Half-Life 2 Episode One (PC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : juin 2006
Développeur : VALVe Software
Editeur : VALVe Software
Genre : FPS

Support : 1 DVD ou en téléchargement sur Steam (ne nécessite pas Half-Life²)
Version testée : Française
Version logicielle : patch auto via Steam
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : Source Engine
Moteur physique : Havok
Difficulté :
Multi-joueurs : online

Abréviations : HL² EP1 / HL² Episode One
Titre alternatif : Half-Life² : Aftermath
Prix au lancement : 20€
Score des ventes : 1.4 Millions (PC)


Configuration recommandée :
CPU : 2,5Ghz
RAM : 1Go
VIDEO : type GeForce 6 avec 256Mo de VRam
AUTRE : connexion Internet obligatoire (Steam)

Configuration de test :
CPU : AMD Athlon 64 X2 3800+
RAM : 1Go
VIDEO : GeForce 7900GS avec 256Mo de VRam
OS : Windows XP Sp2
Résolution testée : 1280x1024 (4:3)
Niveau de détails :


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Half-Life²

Episode One



Episode One est le premier add-on stand-alone (pas besoin du jeu original pour le faire fonctionner) qui prolonge l'aventure Half-Life². Pour une fois dans un add-on, l'aventure reprend exactement là où le scénario principal se finissait alors qu'en général, un add-on nous propose la même histoire vue d'une optique différente (comme dans Opposing Force) ou alors un temps plus ou moins grand sépare les 2 aventures. Episode One peut donc être considéré comme une suite. Moins connu, SIN Episode est la suite d'un FPS sorti en 1998, et il a subi l'énorme succès d'Half-Life. Aujourd'hui SIN revient sous forme épisodique dans SIN Episode dont le premier volet ne fait pas l'unanimité. Là où je veux en venir, c'est que VALVe compte bien faire de même avec Half-Life². Le premier épisode dont vous lisez mon test, est sorti presque 2 ans après le jeu original. Autant dire que c'est très long, d'autant qu'on se demande bien comment VALVe a pu 2 ans pour nous offrir si peu. A croire que les développeurs en chargent de la série ont pris des vacances ou ont travaillés sur un autre projet en attendant. Malgré ça, la saga ne perd en rien de son charme d'antan et si pour le jeu de Ritual Entertainment le succès est clairement passé à côté, pour le jeu de VALVe par contre, c'est une grande réussite. Il faut bien sûr posséder un compte (gratuit) chez Steam pour activer le jeu et vous trouverez Episode One en vente en magasin ou en téléchargement pour 20€. Tout d'abord nommé Aftermath, Episode One est court et certains diront que c'est un peu l'arnaque. Mais pour le fan, la chanson est différente. Dernier détail avant de passer au test, selon VALVe, la trilogie d'Half-Life² Episodes est considérée comme étant Half-Life 3.



Développement scénaristique

Scénaristiquement parlant,
On n'apprendra rien de plus, pas même qui sont les "bienfaiteurs"
Half-Life² est un peu décevant car VALVe laissait le joueur sans réponse et si la forme était excellente, le fond était trop peu étayé. Et bien dans Episode One c'est pire ! Finalement, à part sauver les fesses d'un groupe de citoyens, le peu de développement scénaristique se passe dans la première heure. Et croyez-moi, vous serez très déçu(e) du peu d'infos livrées par le jeu. L'intro prend place à la scène finale d'Half-Life² et à la fin on voit qu'en fait le noyau va quand même exploser (votre seule consolation étant alors d'avoir sauver des vies) et si vous faites le décompte, le jeu n'a duré que 4 heures. Et au bout du compte vous n'en savez pas plus qu'avant de commencer le jeu, pas même ce que contiennent les précieuses données volées par Alyx au Cartel. Y'a de quoi rager sévère. Comme je l'ai lu quelque part sur le Net, c'est à croire que VALVe lui-même ne sait pas ce qui se cache derrière le monde qu'ils ont créés...



Jouabilité & Gameplay

On prend les mêmes
Rien de nouveau question gameplay, pas même une nouvelle arme
et on recommence, les véhicules en moins. Suffisamment court comme ça, vous ferez ce petit parcours de santé essentiellement à pattes. Les mini-énigmes sont du même type que dans Half-Life² (à quelques maigres nouveautés près) et il n'y aura aucune nouvelle arme. Bref c'est le même jeu et heureusement que le fun aussi est resté intact. On fera toute l'aventure (ou presque) en binôme (avec Alyx), au début du jeu on fera beaucoup (trop?) joujou avec le pistolet anti-gravité (en passant dans un couloir de désarmement, il redeviendra bleu pour un instant) et globalement, on sent bien qu'Half-Life² n'a pas vraiment évolué. Pas tout à fait une critique en soi étant donné que le jeu original est génial, il est juste regrettable que VALVe ait mit si longtemps pour nous pondre cette suite, alors qu'elle use des mêmes mécaniques, des mêmes décors et qu'en plus, l'aventure se plie en seulement 4h. On a tout de même quelques petites compensations, comme le développement des personnages. Ainsi Chien est de plus en plus attachant et Alyx aura des réactions très humaines : elle se cache les yeux si on l'éclaire avec la lampe, elle a besoin de reprendre son souffle suite à une grosse frayeur et elle nous fera même des blagues. Le seul nouvel ennemi est le "zontel" (zombie du Cartel), qui est plus résistant que les autres et à la sale manie de jouer les kamikazes avec les grenades. Un ennemi assez désagréable à rencontrer. Autre petite mise à jour, la lampe consomme moins d'énergie et la jauge "power" se recharge plus vite. On pourra aussi constater une légère amélioration de l'IA (PNJ comme ennemi) et quelques réglages comme le fait de ne presque plus être bloqué par un simple morceau de bois.



L'image

On prend les
Le Source Engine a été agrémenté du HDR et Phong Shading. Le résultat est à la hauteur des attentes
mêmes et on recommence (y'a un écho non ?). Je l'ai déjà dit et le redirai encore, le moteur Source est une tuerie ! Pourtant, malgré quelques passages magnifiquement rendus, je n'ai pas trouvé le jeu super beau. Usant de décors déjà vus, pas les meilleurs en plus, le premier tiers de l'aventure est sacrément sombre et la lampe n'éclaire presque rien. Ça a du bon pour l'ambiance car c'est glauque à souhait, presque on étouffe à nous rendre claustrophobe, mais la mise en œuvre n'est pas totalement maîtrisée. Après c'est sûr, le Source Engine reste fidèle à lui-même, à savoir que c'est un très bon moteur graphique qui gère à merveille les ombres & lumières et possède une gestion de la physique énorme (merci Havok). Et en 2 ans, il s'est même vu agrémenté de 2 nouveautés : le HDR (dont Lost Coast est la démo technique) et le Phong Shading qui rend certaines surfaces encore plus visqueuses. Si la seconde mise à jour n'est pas flagrante, par contre la première se remarque tout de suite, notamment dans les premières minutes de jeu où les développeurs se sont efforcés de bien nous le montrer. A noter aussi qu'on a quelques effets de particules assez bien gérés, comme cette poussière qui tombe telle des flocons et qui donne une atmosphère de fin du monde assez plaisante. Ensuite l'animation des divers protagonistes est assez réaliste (malgré une légère raideur), on retrouve les superbes expressions faciales ainsi que toute la puissance du moteur Source en ce qui concerne les effets ou la qualité des environnements. Par contre, je regrette que le jeu n'use toujours pas de Streaming (chargement en continu) car il y a toujours des coupures loading. Enfin, si Half-Life² tourne impeccable sur mon PC, c'est la 3e fois qu'Episode One a des problèmes de frame-rate (le problème vient donc du jeu). Plus gourmand en terme technique, étant donné l'évolution du moteur par rapport à l'opus original, si ça n'est pas catastrophique, ça reste gênant. Malgré tout il reste quelques passages mémorables comme lorsque la citadelle part en miettes dans un chaos visuel et sonore assez immersif, ou encore dans ces zones inondées où on peut admirer l'efficacité du moteur a recréer les surfaces aqueuses. Finalement on ne regrettera de l'image que des décors "usés" au détriment d'une réelle originalité.



Le son

Je n'ai qu'un
On retrouve l'exacte et exceptionnelle qualité du son
seul regret à formuler sur ce chapitre, c'est que VALVe France ait changé la voix de l'ordinateur central (la fameuse fille qui nous baragouine des codes d'annihilations : "les équipes restantes se rendent sur place"). Toujours efficace mais plus aussi pragmatique et inspirée. Sinon le son est resté d'une excellente qualité. Les lèvres suivent toujours des dialogues parfaitement doublés (d'ailleurs c'est très agréable qu'après tant de temps ce soient toujours les mêmes acteurs) et les bruitages sont restés d'un excellent niveau. Faut dire que les armes dégomment bien et que les explosions, en plus d'être réalistes, arrachent copieusement. Une nouvelle fois le moindre bruitage a suscité un travail énorme, même si la base d'effets reste la même. C'est juste qu'on ne s'en lasse pas. Enfin les quelques musiques Electro qu'on percevra sont tout à fait dans le ton de l'opus principal. Rien à vraiment redire donc, c'est du très bon boulot.



Note générale

Et bien mes amis, nous voici face à un dilemme : d'un côté nous avons un add-on trop similaire l'original, des ressources systèmes revues à la hausse pour profiter pleinement du jeu et une aventure pour le moins ridiculement maigre en plus d'être trop peu scénarisée. D'un autre côté, nous avons les miracles d'un Source Engine au mieux de sa forme, une action puissante, et la joie, le plaisir de retrouver l'univers d'Half-Life², ne serait-ce que pour un court instant. Le dilemme se pose. Il est vrai que cet add-on ne coûte que 20€, ce qui est peu au regard du prix des jeux actuels. Le fun est resté d'un bon niveau mais pour répondre à la question "est-ce un achat obligatoire ?", là je dis : ça dépend. Pour un fan de la série comme moi qui possède tous les épisodes depuis le premier Half-Life, il est clair que c'est un passage obligé à la caisse. Mais pour celui qui n'a pas envi d'investir dans une aventure trop courte dont la suite se profile pour fin 2007, je dis non. En plus, basé sur une trilogie, il y aura encore un autre épisode qui verra le jour normalement en 2008 et au final, les 3 épisodes finiront par coûter chers. Et si chaque épisode nous en délivre aussi peu, il en faudrait au moins 10 pour torcher un scénario et une durée de vie potable. Je sais, j'exagère mais mon discours n'est pas complètement obsolète, loin de là. Pour ma part, malgré une pléthore de défauts, Episode One reste un bon jeu même s'il est loin de faire de l'ombre au Half-Life² original, bien que ça ne soit pas sa vocation première. Prolonger l'aventure Half-Life en se disant qu'on finira bien par savoir ce qui se cache derrière tout ça, me donne déjà envi d'acheter la suite, en espérant qu'elle corrigera pas mal d'erreurs commises.



A savoir : cliquez pour ouvrir


Test réalisé par iiYama

octobre 2006