Gunlok (PC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : janvier 2001
Développeur : Rebellion 2000 AD
Editeur : Virgin Interactive
Genre : action / stratégie (RTS-STR)

Support : 1 CD
Version testée : Française
Version logicielle : v.1.0
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR
Difficulté :
Multi-joueurs : 4 joueurs online


Configuration recommandée :
CPU : 500Mhz
RAM : 128Mo
VIDEO : type GeForce 2GTS ou GeForce 3

Configuration de test :
CPU : AMD Athlon 2800+
RAM : 512Mo
VIDEO : GeForce FX 5700LE avec 256Mo de VRam
OS : Windows XP Sp2
Résolution testée : 1024x768 (4:3)
Niveau de détails :



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Gunlok









J'ai joué
Infiltration, action brute, tactique... Gunlok mélange les genres
et j’ai fini ce jeu plusieurs fois depuis qu'il est sorti et aujourd'hui je tiens à vous faire partager mon engouement envers ce titre qui, à l'heure de mon tardif test, est déjà vieux de 5 ans. La première fois que j'y ai joué, c'était avec un vieux et fatigué PC, équipé d'un GeForce 2 MX. Gunlock étant un soft agréé DirectX 8, ça avait donc tendance à ramer sévère. Aujourd'hui, muni d'une configuration un peu plus musclée, j'ai pu apprécier le jeu à sa juste valeur. Gunlok est un savant mélange entre un RTS (stratégie) et un jeu d'action classique. Le mode de déplacement se joue comme un bon vieux Command & Conquer : en gros vous sélectionnez le personnage désiré et vous cliquez sur la destination que vous voulez qu'il atteigne. Efficace donc. Toujours façon RTS, le jeu propose des menus contextuels permettant de choisir ses armes par exemple. D'un autre côté (celui de l'action) vous menez une équipe de 4 cyborgs ayant chacun leurs facultés propres, dans un dédale neo-apocalyptique où l'action n'arrête pas une seconde. Mais attention pas de méprise, le jeu n'est pas pour autant bourrin, bien au contraire. Gunlok propose des phases de coopération entre les personnages, de réflexion ou encore des passages d'infiltration. A la fois explosif, immersif et jouant par moment la carte de la furtivité, les expériences vécues dans ce jeu se veulent assez originales et variées. Pourtant on sent bien qu'une certaine routine s'installe assez rapidement. Dés qu'on est bloqué par un champ magnétique, on sait quoi faire, dés qu'il faut jouer les gros bras contre des dizaines d'ennemis, on sait tout de suite qui envoyer, etc... Mais je tiens à rassurer l'audience, le jeu n'est pas répétitif pour autant. Même si ça parait contradictoire ce que je dis, il n'empêche que c'est la vérité ! Le choix des armes par exemple est très varié et plus ou moins efficace selon le personnage. D'ailleurs nos 4 protagonistes fait de silicium et de titane, évoluent aussi au fil de l'aventure, par le biais d'implantation de nouvelles puces. Pour trouver ces puces, rien de plus simple : on fouille de fond en comble les niveaux.


La jouabilité,
La réalisation tient encore bien la route malgré les années
certes déroutante au début, s'avère au bout de quelques temps très bien adaptée au jeu et à son type de contrôle mêlant touches clavier et souris. D'ailleurs la caméra ne sera jamais mise à mal puisqu'elle est plus ou moins manuelle (on peut aussi la laisser sur auto mais on ne peut alors plus profiter de tout son potentiel). L'avantage d’avoir une caméra manuelle, c'est de pouvoir zoomer/dézoomer à volonté sur un ou plusieurs persos, tourner dans tous les sens, etc. Ça permet de toujours avoir un angle de vue approprié puisque c'est vous qui en avez la gestion. C'est d'ailleurs grâce à ça que Gunlok s'en trouve si confortable et qu'on peut détecter le moindre objet un tantinet caché dans le décor. Car c'est en fouillant qu'on trouve des munitions, des armes ou encore des puces évolutives. Côté scénario, ça ne vole pas bien haut mais ça reste quand même acceptable. Sans rentrer dans les détails, vous devez sauver le monde d'un dangereux maniaque. Pour se faire vous aurez 3 comparses à vos côtés (Gunlok étant le héros du jeu), eux aussi jouables et interchangeables à volonté, ainsi qu'une aide extérieure. La bande-son est d'un bon niveau avec des bruitages originaux sans pour autant sacrifier la sacro-sainte qualité. Les musiques, pour le moins discrètes, sont assez rares laissant le vide assez pesant de cet enfer technologique très inspirée par les films de science-fiction, faire son petit effet. Quant aux voix, elles sont intégralement traduites en Français et d'une bonne qualité tant sur le sampling que la crédibilité du doublage. Graphiquement le titre de Rebellion (plus connu pour son Aliens vs Predator) est superbe. Bien que très sombre, le niveau de détails est impressionnant et les couleurs sont bien choisies (le level de la fonderie est sans réfléchir le plus beau). Il est vrai que les levels sont un peu tous construits de la même manière mais on ne peut renier une certaine recherche dans le design et une certaine volonté d'innovation dans le game-plan du titre. Pour ce qui est de l'animation, l'action se déroulant dans une vue iso à 3/4 et à angle réglable, on apprécie mal le travail fait sur une animation pourtant fluide et sans bug.



Original, Note
beau, à l'action variée et soutenue, Gunlok reste pour moi un excellent jeu PC. Assez méconnu connu du public, il n'en démérite pas moins sa place dans une ludothèque de qualité. 5 ans après sa sortie sur le territoire, il est sûr qu'il est un peu moins impressionnant que le jour où je l'ai découvert, mais il n'empêche qu'il garde encore de beaux restes. Sans être le jeu du siècle, Gunlok offre un très bon moment à passer, souris et clavier en mains, tant pour son ambiance SF qui prédomine, que son action explosive.



Test réalisé par iiYama

juin 2006