F.E.A.R Extraction Point (PC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : octobre 2006
Développeur : Timegate (Monolith Productions)
Editeur : Sierra
Genre : FPS horror

Support : 1 DVD (nécessite F.E.A.R)
Version testée : Française
Version logicielle : v.1.0
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : Lithtech Jupiter EX
Difficulté :
Multi-joueurs : 16 joueurs online
Abréviation : FEAR EP
Prix au lancement : 30€


Configuration recommandée :
CPU : 3Ghz
RAM : 1Go
VIDEO : type GeForce 6600 avec 256Mo de VRam

Configuration de test :
CPU : AMD Athlon 64 X2 3800+
RAM : 2Go
VIDEO : GeForce 7900GS avec 256Mo de VRam
OS : Windows XP Sp2
Résolution testée : 1024x768 (4:3)
Niveau de détails :


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

F.E.A.R.

Extraction Point



F .E.A.R est un jeu monumental, sans doute le meilleur FPS de 2005. Il est donc tout naturel de voir un add-on débarquer un an plus tard, add-on qui fait ici office de suite. Reprenant exactement là où le scénario original s'est arrêté (dans un léger frisson, je l'avoue), Extraction Point (littéralement : point d'extraction) ne nous dévoilera malheureusement rien de plus. Grosso modo on reprend l'exacte recette, tant dans la mise en scène que dans l'alternance action/frisson. Franchement léger niveau trame, cette séquelle ne vaut finalement que si vous avez apprécié au plus haut point les joutes musclées de l'opus précédent. Laissant le boulot à Timegate, Monolith s'est affairé à d'autres tâches comme la production de Condemned ou de Project Origin, la suite de la trilogie F.E.A.R. Timegate ayant tout bien compris aux directives de maître Monolith, il s'est dit que changer la recette risquait de modifier la "magie" du jeu. On retrouve donc un copier-coller sans originalité... ou presque. Un peu plus n'aurait pas fait de mal.



Développement scénaristique

Scénario : cliquez pour ouvrir

Entre le début
Alma nous cherche encore mais grosse déception, le scénario est encore trop léger
de l'aventure et la fin du jeu, il s'écoule entre 5 et 6h. Je me rappelle encore de ceux et celles qui étaient venus râler parce qu'Half-Life² : Episode One était trop court et lorsqu'on regarde bien, celui-ci ne fait guère mieux. Après il faut reconnaître que l'ambiance de F.E.A.R est une fois de plus excellente. La mise en scène ne lésine pas sur le psycho avec des litres de sang collés aux murs, des scènes chocs et violentes qui vous attaquent le mental. Timegate part dans un sens un peu différent de celui de Monolith puisque certains passages font penser à DOOM 3 (avec par exemple des voix sataniques), d'autres aux Silent Hill (fantômes étranges aux mouvements à la fois hachés et accélérés). Et c'est avec cet épisode qu'on assistera à quelques délires psychotiques, des passages qui n'ont aucun sens où d'un coup on se retrouve dans un tout autre endroit. Les apparitions d'Alma sont toujours aussi frissonnantes et se partagent l'affiche (surtout au début) avec l'arrivée d'un nouveau monstre. Après comme je l'ai déjà dit, Extraction Point ne livre rien de plus que l'opus original, c’est quasiment du scénario zéro. Les quelques répondeurs qu'on croisera ne nous apprendront rien, il n'y a plus de PC à fouiller, donc on ne chopera aucune une info croustillante. Même s'il est sympa de retrouver notre "héros sans nom" et même quelques cut-scènes vu de l'extérieur, la trame est trop légère et la fin vous décevra à coup sûr (d'autant plus qu'on ne la sent pas venir). Scénaristiquement c'est les vaches maigres...



Jouabilité & Gameplay

Peu de
De nouvelles armes, quelques nouveautés mais globalement un add-on qui ne prend pas de risque...
changements sur ce point. L'IA est toujours étonnante en terme de prises de décisions et d'efficacité, avec des ennemis encore une fois agressifs et presque "humains". On retrouve tout ce qui a fait la joie de l'opus original avec son alternance de frisson et d'action pulsée (même si désormais il y a plus d'action que de frissons), mais aussi tout ce qui faisait le jeu de 2005 comme les passages dans les conduits d'aération, beaucoup de portes fermées pour donner une ligne directive, beaucoup de placards et pas un d'ouvert, des grilles à enfoncer, etc... Parmi les nouveautés (il y en a tout de même un petit peu), notre personnage (dont on ne sait toujours pas le nom) peut faire un slide (coup de pied glissé), les bombonnes de gaz explosent enfin (et sont même très dangeureuses !) et on peut ouvrir les portes avec un coup de latte (coup de mêlée). Autres ajouts, d'importance cette fois, il y a 3 nouvelles armes : la gattling, le fusil laser (qui sera en fait plus présent) et la tourelle de défense. Sur ce dernier point j'aimerai ajouter qu'elles sont d'une efficacité étonnante. Si on se débrouille bien (en gros en les plaçant à des points stratégiques) elles seront d'une aide précieuse. Une belle trouvaille. Une fois de plus le SlowMo vous sortira des situations les plus périlleuses (d'ailleurs la jauge remonte plus vite qu'avant). On a aussi des caisses contenant des munitions et le jeu est toujours linéaire et scripté, ce qui rend service au spectacle. Il y a de nouveaux ennemis : un fantôme franchement flippant et un Mecha de gros volume. Vous souvenez-vous que dans F.E.A.R on combattait des petits Mechas bien chiants à abattre ? Et bien cette fois on affrontera par 2 fois un colosse de métal, proche du ED-209 de Robocop (oui celui-là même qu'on contrôlera dans F.E.A.R 2). A ce propos, il faut savoir qu'Extraction Point est moins axé sur l'ambiance car il propose plus d'action. Et c'est vrai que l'action est bien mise en avant, notamment par le fait qu'il y a plus de bidons d'essence et même des bonbonnes de gaz à faire exploser. Par contre, on retrouve aussi cette saleté de lampe qui s'éteint toutes les minutes (je suis toujours aussi étonné de voir une équipe de réco sans lunette de vision nocturne) et quelques incompréhensions notoires. Par exemple, lorsqu'on fait équipe avec Douglas, il peut enfoncer les portes en mettant un gros shoot dedans et pas nous ! C'est frustrant. Après comme je disais, on ne change une équipe qui gagne. Les combats sont extrêmement violents et le jeu a gardé toute sa tension, sa nervosité.



L'image

Toujours
D'une certaine manière, le moteur graphique assure toujours le spectacle. Par contre c'est dommage de ne noter aucune évolution
aussi impressionnant, le moteur Lithtech Jupiter EX est brutal quand il s'agit des ombres & lumières ou des projections de particules. D'ailleurs on aura un décor plus destructible (les grenades, par exemple, arrivent à littéralement dénuder un poteau) et des textures parfois mieux travaillées. Seulement pour un jeu de 2006, on trouvera vite le rendu graphique trop pauvre. Il y a encore des sprites cubiques (comme des bombonnes de gaz hexagonales) ou complètement bâclés, comme des véhicules fait à l'arrache. En somme Extraction Point est du même acabit que F.E.A.R et si en un sens c'est une bonne chose, en un autre ça prouve que le jeu n'évolue pas comme il aurait dû le faire. Bien sûr on reste bluffé devant les effets (notamment celui du SlowMo) ou encore la gestion extrêmement fidèle de notre propre ombre, mais ça ne suffit plus pour dire que la licence fait encore office de référence. Les décors sont un peu plus éclectiques que dans l'opus original, bien que les passages en extérieurs demeurent encore trop rares. Dans tous les cas, si on reste beaucoup dans des immeubles, des parkings ou des sous-terrains, aussi étonnant que ça puisse paraître le jeu est bien plus varié qu'auparavant. Enfin la mise en scène est restée horrifique au possible (avec le grand retour des flashes morbides miam-miam :) car il faut être clair : ça bidoche grave ! Ceux qui ont peur du sang peuvent passer leur chemin car les flaques d'hémoglobines sont omniprésentes.



Le son

Lors de mon
Excellente qualité sonore, seule la synchro labiale est défaillante
premier test, j'avais eu entre les doigts la version US d'Extraction Point et ainsi j'ai pu apprécié le doublage original, qui est aussi bon (meilleur ?) que le notre. Pourtant en Français, le travail sur les voix est assez énorme (surtout le doubleur qui prête sa voix à Fettel), bien qu'on regrettera une synchro labiale outrageusement à l'ouest (à ce niveau-là, c'est même abusé). Par contre rien à dire en ce qui concerne l'environnement sonore. Les bruitages sont restés à l'identique (autant dire de très bonne qualité et explosifs), tout comme une ambiance sonore plus travaillée. Les musiques sont plus présentes avec une alternance de rythmes tribaux et des vapeurs angoissantes, histoire de poser une atmosphère chargée (et ça marche). Car si l'action prend un peu le pas sur l'ambiance, il n'empêche que la formule ne change pas du tout au tout et qu'on se fera encore quelques délectables frayeurs.



Note générale

F .E.A.R : Extraction Point est un add-on, donc il nécessite le jeu original pour fonctionner et il me parait un peu cher par rapport à ce qu'il dévoile, ce qu'il offre réellement. Autant dire que sur le plan du scénario, c'est plat au possible puisqu'on ne découvrira pas la moindre info. Techniquement le jeu reste le même, c'est à dire énorme d'un côté (effet de SlowMo, particules, impacts visibles) et un peu décevant de l'autre (sprites cubiques, véhicules fait à l'arrache, décors toujours un peu vide...). Mais jouer à F.E.A.R c'est avant tout chercher une action survoltée, des phases frissons qui sont toujours aussi machiavéliques. On a même de nouveaux ennemis et même de nouvelles armes. Mais il faut être clair, Extraction Point n'innove que trop peu et en plus, il ne dure que 5 heures montre en main ! A 30€ le disque, ça fait du 6€ de l’heure. Excessif vous dites ? Et si encore il faisait vraiment avancer le scénario, je pense que les fans n’auraient pas rechignés à passer à la caisse. Je conseillerai donc cet add-on à celles et ceux qui ont appréciés les phases de tirs intenses ou les cauchemars du F.E.A.R original car il ne faudra rien attendre de plus de cette suite, si ce n'est un prolongement, un condensé des meilleurs moments d’action du précédent opus.



Les -

  • Le jeu commence à accuser le coup graphiquement
  • Scénario vraiment décevant
  • Durée de vie trop faible
  • Les +

  • Les effets sont toujours aussi saisissants !
  • Ca reste du FEAR, donc c'est génial !
  • Les nouveautés (ennemis, armes...)
  • Excellente qualité sonore


  • Test réalisé par iiYama

    décembre 2007 (mise à jour : juin 2012)