E.T. Quake Wars (PC)

 







Note générale


Sortie du jeu : septembre 2007
Développeur : Splash damage (id Software)
Editeur : Activision
Genre : FPS multi

Support : 1 DVD
Version testée : Américaine (v.1.0)
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US
Moteur graphique : id Tech 4 (id Software)
Difficulté :
Multi-joueurs : 24 joueurs online
Abréviation : ETQW
Titre alternatif : Quake wars
Prix au lancement : 55€
Score des ventes : 700.000 (tous supports)

Configuration recommandée :
CPU : double-coeur à 2Ghz
RAM : 1Go
VIDEO : type GeForce 7 avec 256Mo de VRam

Configuration de test :
CPU : AMD Athlon 64 X2 3800+
RAM : 2Go
VIDEO : GeForce 7900GS avec 256Mo de VRam
OS : Windows XP Sp2
Résolution testée : 1280x1024 (4:3)
Niveau de détails :

Aussi disponible sur :



Cliquez pour agrandir : )


Les sites partenaires :


Ennemy Territory

Quake Wars


Les joueurs de FPS le savent bien, Enemy Territory est à la base un add-on de Return to castle Wolfenstein. Malgré un développement chaotique, Splash Damage avait finalement mis le précieux add-on en téléchargement gratuit via leur site Internet. Et c’est afin de se remémorer les douceurs du passé, que cet avatar de Quake porte le même nom. Mais trêve de plaisanteries, Quake Wars est un FPS multi-joueurs online et seulement ça. Je pensais qu’à l’image d’un Unreal Tournament III les développeurs auraient conçus un petit mode scénario mais il n’en est rien. C’est bien dommage. Toujours est-il que je suis toujours un peu allergique aux FPS online mais il va bien falloir que le brave Counter Strike trouve enfin le repos qu'il mérite puisque depuis 7 ans et malgré son grand âge, il est toujours le FPS online le plus prisé du globe. Evidemment je suis mal placé pour vous parler d'un tel jeu mais comme j'y ai joué 2 bonnes heures, laissez-moi vous exposer mon point de vue sur le sujet. En solo le jeu est extrêmement difficile, même en -easy- (on parle bien sû du mode solo avec bots, une fois online, la donne est bien différente). On prend des bastos dans la tête sans savoir d'où ça vient et en à
Pas grand-chose à voir avec Quake, disons que c'est sympa de pouvoir incarner un Strogg
peine une heure, j'ai recommencé une bonne trentaine de fois la même map. A la longue, c'est frustrant. Pour les amateurs de ce genre d'FPS, le jeu oppose 2 races : les humains sous le drapeau de la GDF (l'armée en somme) et les Stroggs (les aliens). Le but sera d'écraser l'ennemi en reprenant les territoires perdus, bien sûr en temps limité. Au bout de ce temps imparti, celui qui a le plus rempli de missions et qui contrôle le plus grand espace, gagne. Pour se faire, on pourra choisir entre divers membres d'équipe, ce qui influera sur l'arme. A disposition, nous avons aussi tout un tas de véhicules comme des jet-packs, des buggys, des tanks ou des scooters des mers. Pilotables en étant au moins 2 (un qui conduit, l'autre qui sulfate), ces passages ne sont pas sans rappeler un certain Halo.


D'ailleurs, Enemy Territory fait penser à quelques jeux du genre, Battlefield 2142 et Ghost Recon Advanced Warfighter en tête de liste. Sombrement violent, volontairement impulsif, hormis une lassante difficulté qui ne sera contournée que par un -trainer- (faut bien arriver à vivre plus de 2 minutes si on veut faire un test), j'ai trouvé tout un tas de bugs, notamment d'IA et graphiques. De plus j’ai trouvé l'interface un peu trop encombré. Je ne suis pas un habitué des Counter Strike-like, mais personnellement avoir une énorme fenêtre sur la gauche qui énumère les phrases de vos compagnons d'armes, on pourrait très bien s'en passer. La carte est bien gérée mais il y aura toujours un truc au milieu de l'écran pour obstruer votre champ de vision. C'est regrettable. Car il serait dommage de louper le spectacle graphique. Muni d'un moteur 3D très efficace (l’id Tech 4 qui a été remanié par John Carmack lui-même), les détails fourmillent, les modélisations (véhicules comme personnages) sont impeccables et les textures sont magnifiques, ce qui donne au jeu une atmosphère de guerre futuriste assez agréable. De plus, le moteur n'est pas trop gourmand puisque mon PC a fait tourner la bête en 1280x1024 avec pratiquement tous les détails à fond. Ca fait plaisir de voir que certains développeurs optimisent leurs codes. Finalement assez loin de l'esprit Quake (seuls les Stroggs feront le rapprochement), j'ai bien aimé ce nouvel essai au FPS online. Même si je ne suis toujours pas un converti, je dois reconnaître que le jeu est plutôt bon. Très beau en offrant un graphisme très -next-gen-, nerveux et intelligemment mené,
L'id Tech 4 tient encore bien la forme
seuls un son un peu mou parfois, ainsi qu’une difficulté tenace en solo et pas du tout adaptée, pourraient (notez l'usage du conditionnel) vous rebuter. Mais vous comme moi savons que ce type de jeu se pratique surtout online. Attendu depuis des mois par les fans de Quake et de FPS multi-joueurs, Enemy Territory est un bon jeu, même si je préfère encore et toujours les FPS solo. Si vous voulez jouer à la démo avant de succomber à la douce mélodie d'un hurlement Stroggs, visitez le site officiel qui vous donnera toutes les adresses où trouver l'exécutable (730Mo). Sur ce, je vais m'en repayer une bonne tranche avant de passer à autre chose.

Test réalisé par iiYama
septembre 2007