DOOM 64TC (PC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : juillet 2003
Développeur : id Software
Adaptation : DOOM Depot
Genre : FPS

Support : en téléchargement uniquement (nécessite DOOM II)
Version testée : freeware internationnal
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : US
Moteur graphique : id Tech 1
Difficulté :
Prix au lancement : gratuit


Configuration recommandée :
CPU : 500Mz
RAM : 128Mo (256Mo sous Windows XP
VIDEO : type TNT 2 ou GeForce 2MX

Configuration de test :
CPU : AMD Athlon 64 X2 3800+
RAM : 2Go
VIDEO : GeForce 7900GS avec 256Mo de VRam
OS : Windows XP Sp2


DOOM 64 est disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

DOOM 64TC

Absolution



Comme chacun sait,
DOOM 64 est une version modifiée de DOOM, une exclusivité à la console Nintendo 64
je suis un grand fan de DOOM même si aujourd'hui il commence à sérieusement se faire vieux (sauf pour les fans pure souche, qui voit toujours en lui le messie du genre). Après moult adaptations de leur jeu culte (sur Super Nintendo, PlayStation, Saturn, Mega Drive 32X, Jaguar et plus tard Game Boy Advance), id Software a finalement converti son jeu sur Nintendo 64, d'où le titre. Loin d'une conversion classique de leur hit intemporel, les développeurs de Midway Games (responsable de cette adaptation/remake) ont créé un jeu entièrement inédit pour la console de big N. Jaloux, les joueurs PC n'avaient pas d'autres alternatives que de jouer via des émulateurs pour s'éclater avec ce morceau de choix. Comme chacun sait, l'émulation ce n'est pas rendre service au monde du jeu vidéo, sauf lorsqu'il y a prescription. Et puisqu'on parle de prescription, il faut savoir qu'un groupe de développeurs amateurs comme DOOM Depot et le célèbre DOOMsday (créateur de MOD pour le jeu original) ont remanié le code de DOOM 64 pour en faire un MOD de DOOM II. Ainsi, en ayant la superbe suite du plus connu des FPS, on peut accéder gratuitement à ce DOOM 64TC. Mais trêve de blabla, que vaut le jeu ? Il faut être clair, si le MOD date de 2003, il faut savoir que DOOM 64 date de 1997 et DOOM II de 1994. Autant dire que tout ça n'est plus très frais. Après une installation fort simple, on s'aperçoit qu'il n'y a pas d'intro mais le jeu offre tout ce dont on a besoin. Paramétrage complet du son et de l'image, contrôle au kit clavier/souris (autrement plus ergonomique que le pad N64), système de sauvegarde et même 7 niveaux supplémentaires qui reprennent la fin du jeu (les fameux Outcast Levels). Tournant à plein régime sur mon PC (entre 300 et 2000 images par seconde !), il faut vraiment avoir un ordinateur d'avant guerre pour que le titre ne fonctionne pas correctement. Avec un CPU à plus d'1Ghz et une petite carte vidéo (GeForce 2MX), vous aurez déjà tout bon. Pour entrer dans le vif du sujet, le décor est tout en 3D. La gestion de la lumière en temps réel n'est pas faramineuse mais suffisante, les textures sont nettes et comme toujours dans les vieux FPS, le scrolling est très/trop rapide. Par contre, ce qui fait tâche dans le décor, ce sont les sprites.


Tous (et je dis bien TOUS)
Il suffit de posséder DOOM II sur PC pour jouer gratuitement à ce portage
sont en 2D. Peu crédible dans ce type d'environnement, leurs animations ne sont pas fluides et surtout, ils n'ont aucun volume. Preuve flagrante lorsqu'on surplombe un ennemi, c'est une -feuille de papier- qui nous tire dessus. De plus, cette vieille technique de programmation impose que les sprites soient toujours face à vous (comme s'ils nous suivaient du regard). Mais il faut savoir faire la part des choses. A la sortie de ce MOD, au pire il y a 9 ans, au mieux il y a 6 ans, en terme informatique c'est une éternité. Souvenez-vous des jeux datant de plus ou moins la même période, au hasard No One Lives Forever, Soldier of Fortune ou Deus Ex, aujourd'hui il ne payent pas de mine. A contrario, le son s'en sort un peu mieux. Il y a quelques musiques qui nous tentent avec succès de nous mettre l'angoisse, les cris des monstres sont assez réalistes et le bruit des armes est superbement rendu. De toute façon comme chacun sait, le son perd moins vite sa qualité que l'image. Pour parler du gameplay, DOOM 64 reste un FPS basique comme on n'en fait plus. On peut résumer en disant que le contrôle complet du jeu passe par 4 touches de déplacements, un de tir, un pour ouvrir les portes/actionner les interrupteurs et enfin, un pour changer d'arme. Le gage d'une prise en main extrêmement rapide, ce que beaucoup d'FPS contemporains ne font plus. En jeu, à part dézinguer des milliers d'ennemis avec des armes classiques (9mm, pompe, mitrailleuse) ou fort originales (BFG, tronçonneuse et autres bizarreries), le jeu se résumera à la fouille des lieux afin de trouver les clés ouvrant les portes. Il faut tout de même reconnaître que l'agencement des niveaux est inventif. Enfin, la difficulté est savamment dosée. Pas trop difficile mais pas trop facile non plus, il faut penser que DOOM 64 est avant tout pensé pour être joué au pad. Il est donc volontairement allégé mais ça ne l'empêche pas d'être assez ardu une fois arrivé dans les derniers niveaux.



Pour conclure le Note
test d'un petit jeu qui a ravivé une flamme que je croyais éteinte, DOOM 64TC : Absolution est une superbe conversion du hit de la Nintendo 64. La jouabilité est exemplaire, le gameplay est accessible, le son est bon et si l'image semble sortir d'un autre âge (1997 pensez donc !), on fermera vite les yeux sur une vieille conception pour prendre un pied magistral avec un FPS nerveux comme on n'en fait plus. La note peut donc sembler décevante mais c'est uniquement dû à sa sortie très tardive. Pensez qu'en 2003 la réalisation de DOOM 64 est largement dépassée mais ça n'enlève rien à sa qualité ludique. Donc il obtient une note un peu entre 2 eaux. Facilement trouvable sur Internet (si si cherchez bien, Google sera votre ami :), si vous possédez DOOM II et que DOOM 64 vous tente (puisque c'est à l'origine un épisode inédit), alors laissez-vous tenter par un retour en enfer où la poudre et votre tronçonneuse feront la loi.



Test réalisé par iiYama

septembre 2007