Dementium II HD (PC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : décembre 2013
Développeur : Renegade Kid
Adaptation : Memetic Games
Editeur : Digital Tribe
Genre : FPS horror

Support : en téléchargement uniquement
Version testée : Française
Doublage : US
Textes à l'écran : FR

Espace disque nécessaire : 4Go (install)
Moteur graphique : Unity Engine
Difficulté :
Titre alternatif : Dementium : The Ward 2
Prix au lancement : 14€


Configuration recommandée :
CPU : Dual Core 2,6Ghz
RAM : 2Go
VIDEO : avec 512Mo de VRAM (GeForce 6600 / Radeon X1300)


Aussi disponible sur :



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Dementium II HD








Dementium II
Dementium II se veut naurellement bien plus jouable sur PC (clavier/souris ou pad) que sur Nintendo DS
est originellement sorti sur Nintendo DS, en juin 2010. Ainsi, porter un tel titre sur PC, peut paraitre quelque peu saugrenu. Encore que, dans le cas de Resident Evil Revelations, qui est tout de même sur 3DS, on peut le comprendre mais transposer un jeu DS (dont les capacités graphiques sont très limitées) ça peut surprendre. Revoilà donc l'un des meilleurs FPS-horror de la petite console portable, quelques 3 ans et demi plus tard !! Passé à la moulinette magique (comprennez à la HD, un mot souvent pompeux et usurpé), voyons si après la bonne surprise que fut la version originale, Dementium II possède encore son faire-valoir. Je me souviens très bien du premier Dementium comme d'un FPS-horror qui m'a presque autant séduit que déçu. Bardé d'une ribambelle de défauts, on retiendra surtout une aventure courte, extrêmement redondante, des problèmes de gameplay (entre autre on ne pouvait pas porter la lampe avec une arme) et un scénario mal fichu, très mal mis en scène. Renegade Kids revient donc sur les devants avec cette fois, un jeu bien plus mûr. En effet, ayant porté une oreille attentive aux critiques du premier opus, les développeurs ont fait en sorte de nous sortir la suite ultime. On s'en souvient (attention spoil !), dans le premier opus notre personnage (dont on ne savait même pas le nom) était pris de gros délires psychotiques et finalement, tout ce qui lui ait arrivé, n'était que le fruit de son imagination. 5 semaines après son opération cérébrale, William Redmoor (on sait enfin son nom !) se réveille à Bright Dawn, un centre pour déséquilibrés à tendances criminelles. Mais le calme ne va pas durer bien longtemps puisque les cauchemars recommencent très vite, notamment avec la femme de William, qui le supplie de la retrouver. Au passage on croisera le chirurgien du coin, sorte de docteur maboule en puissance qui fait apparemment des expériences sur ses patients. Autant dire que l'intrigue du début donne vraiment envie de s'y remettre. Il faut dire que déjà la boite du jeu, un peu malsaine et dérangeante il faut l'avouer, donne le ton. Cette fois, ô grand bonheur, le scénario sera un peu plus étoffé. A base de cut-scènes et de nombreux textes, on peut même dire qu'on est en présence de ce qu'on attendait de la licence : des éclaircissements ! Le petit soucis, c'est que malgré les efforts de Memetic Games (responsable de cette adaptation), adapté un jeu DS au tout puissant PC, n'est pas un exercice facile. Ce n'est pas nouveau, le PC est le roi des performances brutes, affichant des graphismes à se péter la rétine ! Il suffit de jouer à Battlefield 4 pour vite s'en rendre compte. Alors c'est vrai, le design reste très sympa, le jeu a pris un sacré coup de jeune mais soyons franc, ça reste loin des attentes. Jeu Nintendo DS oblige, on sent que l'ossature du rendu est vieillotte. Adapté grâce au moteur Unity Engine, un moteur parfait pour les productions Indé (vous avez bien lu !) il est clair que la partie graphique déçoit (seule la gestion des lumières reste séduisante), surtout à l'heure où le PC se veut hyper puissant et que les Xbox One et PS4 nous démontrent déjà un très beau potentiel.


Ajoutons qu'en
Adapté un jeu DS sur PC n'est pas chose facile... et entre la qualité des graphismes et les bugs, on le voit bien !
version 1.0 le jeu est bugué jusqu'à l'os, avec des ennemis erratiques et des réactions souvent bizarres du moteur physique. Espérons que ces détails soient vite réglés (via des patches). Le jeu reste malgré tout plus vaste et plus varié que le premier opus. Certes le point central reste Bright Dawn (l'asile en fait) mais on visitera également le village voisin, les mines, le port, les "zones enfer"... bref de quoi varier les plaisirs et éviter les excessives redondances d'autrefois. Quand au son, il a également été mieux étudié (toujours par rapport au premier opus). On retrouve quelques anciens thèmes mais il y a aussi beaucoup de nouvelles musiques. La plage sonore est pour ainsi dire toujours présente, ce qui souligne de bien belle manière une atmosphère très sombre. Si les bruitages semblent les mêmes, au contraire on se félicitera d'avoir enfin un doublage en français... sur Nintendo DS ! Car étrangement, le doublage français semble avoir sauté dans cette adaptation, ce qui est très frustrant en soi. Reste bien entendu le doublage US de base, et cette sale manie de lire des sous-titres. Y'a pas mieux pour péter l'ambiance... :( Précédemment j'évoquais les "zones enfer" parce que Dementium II soigne son ambiance. William sera souvent comme "aspiré", passant ainsi de son monde actuel, à une sorte de monde parallèle, plus noir et plus effrayant, exactement comme dans Silent Hill. Tien en parlant de la licence de Konami, il faut savoir que le jeu est un peu plus facile (3 niveaux de difficulté), sans doute parce que les ennemis sont moins vicieux et que les énigmes sont bien moins tordues. Mais c'est aussi dû au fait que chaque sauvegarde redonne toute la santé, des sauvegardes qui ne s'effectuent plus à chaque porte mais via des sortes de tableau rouge, exactement comme dans Silent Hill 3. Au niveau de la prise en mains, adaptation PC oblige, nous pouvons jouer au clavier/souris mais aussi au pad Xbox 360. Autant dire que la jouabilité n'a jamais été aussi bonne. Enfin, si on a de nouveaux ennemis, on a aussi de nouvelles armes. Certaines sont classiques (fusil de chasse, flingue, mitrailleuse, couteau), d'autres sont déjà plus exotiques (artéfact, disqueuse, lance-clous). On retiendra également que le parcours, s'il reste toujours aussi scripté, impose qu'on revienne quelques fois sur nos pas puisque un objet en particulier peut ouvrir certaines portes : le maillet peut casser certaines barricades et le lance-flammes brûle certaines végétations qui nous empêchaient de passer. Mais tout ceci rend malgré tout le jeu un peu vieillot, surtout au niveau des graphismes qui nous ramènent au moins 10 ans en arrière.



Je l'admets volontiers, Note
j'ai une tendresse pour ce Dementium II. Il faut dire que la version Nintendo DS m'avait très agréablement surpris, au point que j'ai recommencé le jeu avec beaucoup de plaisir. Maintenant on peut se demander pourquoi Renegade Kids a voulu lancer un portage de ce titre-là, sur PC. Un jeu qui aura en plus, mis plus de 3 ans à arriver ! Si bien sûr la prise en mains n'a jamais été aussi bonne, et que le jeu n'a jamais été assi beau (eu égard à la version d'origine, entendons-nous bien) il faut reconnaitre que derrière la durée de vie est un peu faible, la construction du jeu est vieillotte, c'est (pour l'instant) bugué jusqu'au trognon et surtout c'est vraiment pas beau. Malgré tout, il faut bien comprendre que l'histoire est sympa (je dis ça pour les ignares qui y ont rien compris), l'ambiance à son charme et le jeu ne coute que 14€ (hors promo Steam). C'est sûr, vendu au prix fort il aurait mangé une sale note, mais pour le prix d'un jeu XLA, il faut savoir être indulgent, d'autant qu'avec un peu d'humilité, il n'est pas difficile de passer un très bon moment.



Test réalisé par iiYama

mai 2014