Black Mesa (PC)

 







Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : septembre 2012
Développeur : VALVe
Adaptation HD : Black Mesa Modification Team
Genre : FPS

Support : en téléchargement BlackMesaSource.com ou sur Steam
Version testée : internationnale
Doublage : US
Textes à l'écran : US

Moteur graphique : Source Engine (VALVe)
Moteur physique : Havok
Difficulté :
Multi-joueurs : non (pour l'instant)
Abréviations : BMS / HL
Titres alternatifs : Black Mesa Source / Half-Life HD
Prix au lancement : gratuit


Configuration recommandée :
CPU : Dual Core 2.4Ghz
RAM : 1Go
VIDEO : compatible avec DirectX 9.0 et les Shader Model 3.0 (GeForce 7600 / Radeon X1600)

Configuration de test :
CPU : Intel Core i5-2500 (3.33Ghz)
RAM : 8Go DDR3
VIDEO : GeForce GT 560Ti avec 1024Mo de VRam
OS : Windows 7 (64bits)
Résolution testée : 1680x1050 (16:10)
Niveau de détails :


Half-Life est disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Black Mesa

(Half-Life)



Ai-je vraiment
Black Mesa ce n'est pas Half-Life Source... c'est encore meilleur !
besoin de présenter Half-Life ? Il est évident que non ! Il fut la 3e révolution du genre FPS : il y a d'abord eu les DOOM et ses clones (les doom-like), puis Quake et ses clones (les quake-like) mais en 1998 avec l'arrivée d'Half-Life, le genre s'est trouvé un nom définitif (le FPS) et surtout, ce tout premier jeu de VALVe a posé les bases d'un genre devenant désormais scénarisé. Le succès fut autant critique que commercial, au point que VALVe est devenu exponentiellement important dans le secteur ludique. Malgré 2 add-ons plus ou moins bons (Opposing Force et Blue Shift), ce qu'on appellerait aujourd'hui des DLCs, le développeur américain ne proposera une suite aux aventures de Gordon Freeman qu'en 2004, soit 6 ans plus tard. Avec son moteur graphique révolutionnaire et sa plate-forme de téléchargement Steam (sortie à peine un an auparavant), Half-Life² a raflé tous les suffrages et aujourd'hui VALVe peut tout se permettre. D'abord parce que Steam tient le monopole qu'on lui connait bien, ensuite parce qu'après tant d'années, la licence Half-Life n'a rien perdu de son charisme. Et c'est justement en 2004 qu'une petite équipe de développement se met en tête de refondre entièrement le premier épisode. En 2009, le projet était presque fini mais l'équipe étant assez perfectionniste, la sortie de ce MOD (car ce n'est pas un jeu officiel, et encore moins commercial) fut repoussée à une date indéfinie. Seulement voilà, après 8 ans de travail, la quarantaine de développeurs amateurs se décident enfin à livrer le package... au prix de quelques concessions. En effet il manque un bout à l'histoire et le mode multi n'est pas implanté. Est-ce une raison pour bouder son plaisir ? Bien sûr que non !! A l'origine développé avec le SDK (Source Developement Kit) d'Half-Life² (celui de 2004 donc), entre temps sont sortis les Half-Life² : Episode One et Orange Box (Portal, Episode Two...). Ainsi l'équipe s'est adaptée à ce nouveau code, qui apporte pas mal de nouveautés en termes de rendu graphique.



Pour installer
Evidemment, ni l'histoire ni le gameplay ont changés. Cependant, de justifiés réglages ont été apportés
Black Mesa, il vous faut impérativement un compte Steam et avoir au préalable téléchargé le SDK 2007. Et c'est tout ? Oui, c'est tout puisque se créer un compte Steam est gratuit, le téléchargement du SDK 2007 est gratuit et le package de Black Mesa est également gratuit. En somme, vous allez pouvoir jouer à l'un des plus mythiques FPS de tous les temps, sans sortir le moindre denier de votre poche. A l'origine le jeu devait se nommer Black Mesa Source, mais VALVe a mis un véto sur ce titre, puisqu'ils ne soutiennent pas (ouvertement) ce projet. Mais bon, ils sont déjà bien sympas de laisser faire car Half-Life Source existe déjà (c'est Half-Life refait avec le moteur d'Half-Life²) et la plate-forme Steam accepte le MOD de Black Mesa sans rechigner. Il faut dire que laisser développer un tel projet donne du grain à moudre aux fans, des fans qui en ont marres d'attendre qu'un hypothétique Episode Three ou Half-Life 3 sorte. Car on peut le dire, depuis 2007 et la sortie d'Episode Two, VALVe se tourne littéralement les pouces et 5 ans plus tard, on a quelques vagues infos mais rien de concret sur la suite des aventures de Gordon Freeman. Soit, le projet Black Mesa n'est pas juste une "HDisation" du hit bien connu, mais bien une refonte totale du jeu d'origine. Malgré ça, il en reprend tous les codes, le gameplan est respecté à plus de 90% et nos développeurs amateurs (quoique, je n'aime pas le titre "amateur" quand on voit le boulot qu'ils ont tombés) en ont profités pour créer des petits passages supplémentaires, de nouveaux dialogues, pour rééquilibrer la difficulté et pour rendre le jeu plus crédible. Tout commence par ce voyage en train qui nous fait traverser l'immense complexe de Black Mesa (le jeu s'appelle ainsi car presque toute l'aventure s'y déroule). Déjà ici, on s'aperçoit que tout a été fait pour que les nouveaux-venus soient émerveillés, et que ceux qui connaissent déjà le jeu (et l'ont fini 100 fois) y prennent également plaisir.


Niveau scénario,
Même s'il manque le chapitre final, la durée de vie est plus qu'honorable... En tout cas plus que dans la plupart des FPS actuels
évidemment rien ne change : on vit la même catastrophe, la même invasion, et la même "purge" par les mercenaires. Même G-Man répond présent ! Et ça tombe bien que l'histoire soit identique car ne comptez pas avoir de doublage français. Par contre, et c'est un peu dommage, il n'y a pas non plus de sous-titres. Certes il n'y a pas grand chose à comprendre (le scénario était époustouflant à l'époque mais depuis, on en a vu d'autres) mais parfois on ne saisit pas un traitre-mot de ce qu'on nous dit (heureusement, on s'en sort quand même). Après c'est vrai, la formule est depuis rôdée, voire même essoufflée : ce héros qui ne sort jamais un seul son, ces scènes qu'on voit toujours de nos/ses yeux au risque de louper des trucs... franchement il y a mieux. Mais rappelons-nous qu'on parle ici d'un titre de 1998 (avec ce que ça comporte de limitations techniques) et que malgré tout, certaines mécaniques restent plaisantes (comme parler aux PNJs pour qu'ils nous aident). Comme je le disais, Black Mesa n'est pas complet. En effet dans cette aventure remasterisée, vous ne vivrez pas l'épisode sur Xen, soit l'entier dernier chapitre du jeu (notez qu'il manque aussi le parcours d'entrainement mais ça, ça reste assez facultatif). Les développeurs n'ont pas encore eu le temps de l'implanter (d'ailleurs, il n'y a pas non plus d'épilogue, c'est vraiment dommage) et ils nous ont promis que ce chapitre ferait l'objet d'un futur DLC gratuit. Nous voilà rassurés. Après niveau gameplay, c'est exactement le même jeu qu'à l'époque... à quelques ajustements près. Tout d'abord on peut y jouer à la manette (on peut d'ailleurs configurer ses touches, merci les gars) dont la précision est un régal (on l'a bien vu dans The Orange Box), on retrouve tout l'arsenal qu'on connait bien (avec une diffusion lente des nouvelles armes, c'est une bonne chose), la difficulté me parait mieux équilibrée, l'IA des ennemies a été retravaillé et si on retrouve avec plaisir un jeu non linéaire (avec notamment quelques pseudo-énigmes) sachez que l'ensemble est plus crédible.


En effet,
D'accord, d'accord le moteur graphique est quelque peu dépassé. Mais il serait déplacé de dire que l'ensemble est moche... au contraire !
dans Half-Life certaines séquences sont un peu mal fichues et certains puzzles sont trop longs à mettre en place. Dans Black Mesa, sans perdre cet aspect du jeu, on peut dire que l'ensemble est plus équilibré mais aussi moins capilotracté. Ce n'est pas un mal... D'ailleurs, on profitera de nouveaux dialogues avec les PNJs mais aussi de nouvelles pièces, de quelques nouveaux passages secrets (ou pas), même si toutes les scènes cultes et les lieux qu'on connait bien répondent naturellement présents. Personnellement, il n'y a que 4 petits détails qui moi me chiffonnent. Tout d'abord la montée des échelles est vraiment fastidieuse (ce qui est assez pénible) et surtout, on retrouve ces sauts en 2 temps où pour monter le moindre obstacle, il faut s'accroupir en plein vol. Ça c'est vraiment chiant, c'est comme si on devait intimer à notre personnage de recroqueviller ses jambes au moindre monticule. C'est parfaitement crétin, lourd-dingue à faire (surtout au clavier) et entre nous, les développeurs auraient pu faire en sorte que Gordon le fasse automatiquement. Mais bon après tout, que voulez-vous attendre d'un type qui ne parle jamais... Ensuite je regrette vraiment que le jeu soit toujours morcelé en "pause loading". Je suppose que c'est le SDK 2007 qui veut ça mais je suis sûr que vu le talent de ces programmeurs, ils auraient pu faire en sorte d'utiliser le streaming. Enfin, on subit encore quelques bugs et quelques plantages. Mais bon ça, on peut le comprendre, devant l'ampleur du chantier, il était forcément difficile d'obtenir un jeu parfait non ? Et c'est d'autant plus impressionnant que l'équipe de développement n'était pas si grosse que ça et que le résultat tient, de son côté, d'un travail de professionnels (je dirai même que certains jeux pro n'en font pas autant). Alors certes les mauvaises langues viendront dire que techniquement, les graphismes sont dépassés. En un sens c'est vrai, le moteur Source se fait vieux et Half-Life encore plus ! Cependant, en tant que grand nostalgique (d'où l'intérêt de ce test hein...) j'ai d'abord adoré les petits détails issus des années 90 : vieux téléphones à cadran, cassettes VHS, grosses tours de PC beige ou encore des écrans CRT comme désormais on en voit plus. Ensuite, quoiqu'on en dise, Half-Life a toujours eu ce côté hi-tech et très plaisant. Normal me direz-vous, on se ballade dans un immense complexe de recherches.


Ajoutez à ça un
La nouvelle bande son est un véritable régal ! Pour le reste tout est de qualité mais des sous-titres auraient été les bienvenus...
jeu fignolé à l'extrême et un moteur graphique peu gourmand (un bon PC de 2007 s'en sortira sans mal) et vous obtiendrez un MOD parfaitement optimisé (merci le moteur Source), peu gourmand en ressources (donc fluide) et qui reste malgré tout agréable à regarder. Alors évidemment, on est loin d'un Unreal Engine 3 (Epic), d'un Frosbite Engine (DICE) ou d'un CryEngine (Crytek), le moteur de VALVe ne pouvant rivaliser avec les Formule 1 du moment. Mais inutile de cracher dans la soupe, le résultat est vraiment joli, certains effets sont loin d'être dépassés et l'ensemble arrive même à être plus beau qu'un Half-Life Source, pourtant déjà pas si mal. Car oui, on a de nouveaux effets comme nos armes qui se couvrent de slime (ou de sang) en tuant les ennemis, ennemis qui peuvent littéralement être démembrés (on se croirait parfois dans Soldier of Fortune), une déformation de l'image plutôt bien rendue lorsqu'on est sous l'eau, de jolis effets de particules ainsi qu'une gestion assez fine de la luminosité. J'ai également apprécié que beaucoup de sprites aient été repris d'Half-Life². En effet les headcrabs, les vortigaunts et autres, ont ainsi un véritable suivi du design si jamais on enchaine les 2 jeux. Et c'est tout naturellement que je vous annonce que les bruitages aussi, sont des reprises. D'ailleurs on profite de bruitages très dynamiques pour les armes (qui ne sont pas toutes les mêmes que dans le 2e épisode) et surtout, d'une nouvelle bande-son magnifique !! Composées par Joel Nielsen, le jeune homme a vraiment assuré ! Alternant des compositions d'ambiance, des titres nettement plus nerveux à d'autres plus mélancoliques, on y retrouve un peu la "patte VALVe" avec des sonorités parfois saturées et qui collent parfaitement à l'atmosphère de cete aventure. Bref, faites vous plaisir, montez le son et si vous aimez, téléchargez l'OST et soutenez ce compositeur de talent (http://www.joelnielsen.com).



En me levant ce matin, Note
je n'attendais rien de ce titre et pourtant Black Mesa est le fruit du travail assidu de 40 personnes, qui ont bossées avec amour pendant 8 ans sur ce projet. Si on pouvait parler d'arlésienne à la Duke Nukem Forever, ici il n'est en aucun cas question de déception. Certes le jeu n'est pas parfait puisqu'il subsiste quelques bugs et qu'il manque tout un chapitre à l'histoire, ainsi que la fin. Et pourtant, comment ne pas rester ébahi devant tant de maitrise, la qualité d'un travail d'orfèvre qui renvoi Half-Life Source, pourtant déjà pas si mal, au rang des vieilleries. Ainsi le jeu de légende renait de ses cendres et à présent je comprends mieux pourquoi VALVe ne s'est pas opposé à ce projet. Car avec une telle production, qui est en plus offerte gratuitement, VALVe sait que ça engendre du buzz autour de la licence et que quelque part, ça fait patienter les fans qui n'en peuvent plus d'attendre Half-Life 3 (puisque visiblement, Episode Three ne verra jamais le jour). Ainsi moi j'applaudis bien fort cette équipe de fans, ces talents qui n'ont plus rien d'amateurs, car Black Mesa est une véritable réussite, tant pour des musiques ponctuelles mais magnifiques, un design excellent, des graphismes pas si dépassés que ça ou encore la mise à jour d'un des jeux les plus cultes de tous les temps. Bravo les gars...



Les -

  • Toujours pas de streaming et encore quelques bugs
  • Pour l'instant, il manque le dernier chapitre et le multi...
  • Pas de sous-titres FR et encore moins de doublage
  • Pour l'instant il n'y a pas de fin :(
  • Les +

  • Beaucoup de nouveautés : démembrements, éclaboussures, nouvelles zones, nouveaux effets...
  • Les graphismes sont dépassés mais restent agréables
  • Beaucoup d'ajustements : IA, difficulté, puzzles...
  • Excellente jouabilité au pad
  • Une bande-son de feu !


  • Addendum
    Malgré l'immense accueil critique qu'a suscité la sortie de Black Mesa en septembre 2012, et malgré le soutien à peine masqué de VALVe, en mai 2015 le jeu est passé en Early Access/accès anticipé (via Steam Greenlight), cette nouvelle mode qui vise à faire participer un fan/acheteur/pigeon au financement d'un jeu encore en développement. Ainsi les développeurs de Black Mesa, qui remettaient à jour le magnifique Half-Life pour la gloire et la beauté du geste, ne peuvent plus vraiment être considérés comme des amateurs. Fini le travail qu'on réalise avec des potes chaque weekend engoncés dans une chambre de geeks, lorsqu'on fait payer 20€ l'Early Access de son jeu (oui oui 20€ !!) il est clair que le statut change beaucoup. Malgré ce changement de statut et bien entendu la rage des fans, vous comprendrez vite que les derniers chapitres (les 15 à 19, ceux sur Xen plus l'épilogue à l'aventure) ne seront jamais livrés gratuitement, comme ce fut promis. A côté de ça, le contenu va être étoffé. Tout d'abord les développeurs prennent le temps de correctement finir le jeu, ensuite ils vont corriger les quelques bugs restants, le Deathmatch a été implanté (il est dors et déjà disponible) et une traduction (via des sous-titres) sera à terme proposée. Bref, ce magnifique projet, qui a enthousiasmé plus d'un aficionado de l'hypnotique univers de Gordon Freeman, est passé de gratuit à payant, sans doute sous l'insistance d'un VALVe toujours prompt à nous vider les poches, alors que ces faignants qui se gavent grâce à Steam, ne daignent même pas répondre aux fans qui crèvent la bouche ouverte en attendant un nouvel épisode d'Half-Life. Je veux bien que le métier du jeu vidéo n'a rien d'altruiste mais parfois il y a vraiment de quoi être indigné...


  • Test réalisé par iiYama

    septembre 2012