BoS Blood on Sahara (PC)

 








Note générale


Sortie du jeu novembre 2006
Développeur : Kylotonn Entertainment
Editeur : Focus Home Interactive
Genre : FPS

Support : 1 DVD (nécessite Bet on Soldier 1.3)
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : 32 joueurs online
Abréviation : BoS BOS
Titre alternatif : B.O.S : Blood on Sahara
Prix au lancement : 30€


Configuration minimale :
CPU : 2Ghz
RAM : 512Mo
VIDEO : type GeForce 4/Radeon 9700 avec 64Mo de VRam

Configuration de test :
CPU : AMD Athlon 64 X2 3800+
RAM : 2Go
VIDEO : GeForce 7900GS avec 256Mo de VRam
OS : Windows XP Sp2
Résolution testée : 1024x768 (4:3)
Niveau de détails :



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Bet on Soldier









Après un Bet on Soldier aussi
Ce premier add-on devait corriger le tir or il enfonce sa licence...
réussi que décevant, Kylotonn nous sort un add-on encore plus mitigé. La première chose à souligner, c'est que si vous avez réglé tous les problèmes d'installation du Bet on Soldier original, l'installation de Blood of Sahara ne posera aucun soucis. Le jeu ne plante pas, les loadings sont toujours aussi longs et l’aventure est... pareille à elle-même. Tout d'abord Kylotonn a eu la glorieuse idée de mettre la même intro que dans BoS (fainéants va !) et cet effet de déjà-vu ne va pas s'arrêter là. Hormis quelques rares nouvelles armes, la panoplie sera la même (armure, fusil, flingues... le tout moyennant finance bien entendu) et le gameplay aussi. Car on joue à Blood of Sahara comme on joue au Bet on Soldier normal : FPS nerveux avec missions à accomplir et match de BoS en plein niveau. Pire encore que dans l'opus original, la difficulté est surélevée et ce, dès le premier level. Rebutant. Cette fois vous incarnez Max Balding, un ancien champion du BoS reconverti en soldat au service de la WRF. Les missions, titre oblige, se passent en Afrique du nord d'où un certain manque de variété des décors et l'absence du charme hi-tech de la précédente aventure. La mise en scène se diffuse de la même manière que précédemment et le scénario se déroule un peu avant l'histoire que vit Nolan Daneworth. Il sera d'ailleurs sympathique d'avoir sous ses ordres les 2 frères Boriynka, les tueurs de sa femme. Autre petite nouveauté, il y a de la musique tout au long du jeu. Sauf qu'au bout du premier quart d'heure on la coupe parce que c'est chiant à la longue. Les voix sont de qualité et avec la finesse connu de Bet on Soldier, et pour ce qui est des bruitages, ils ont gardés les mêmes. Mais Blood of Sahara ne me séduit pas autant que le jeu original. Son ambiance tropicale ne colle pas vraiment au titre et une fois qu'on a bataillé des heures durant sur Bet on Soldier, on n'a pas tellement envi de remettre ça. D'autant que l'action est littéralement calquée sur le jeu original et le scénario n'emballe pas. Il reste pour convaincre des graphismes assez beaux (bien que je préférais les décors futuristes et poisseux du premier opus), un moteur physique convainquant bien qu'un brin abusé et une action nerveuse mais malheureusement répétitive.



Sans être un mauvais jeu, Note
Blood of Sahara n'arrange pas les problèmes du titre original (pas de codes, trop difficile, trop gourmand en terme de ressources) voire même il les empire. Ce premier add-on, qui nécissite le jeu original patché en version 1.3 pour fonctionner, aurait dû corriger le tir, or il n'en est rien. Certes un add-on n'a que rarement vocation à rectifier les tares de son jeu d'origine, cependant il y a ceux qui réussissent le pari de prolonger agréablement l'expérience (comme Half-Life : Opposing Forces) et ceux qui se vautrent lamentablement (comme Aliens vs Predator 2 : Primal Hunt). Malheureusement, Blood of Sahara penche plutôt de ce côté-là. Reste le plaisir de retrouver cette façon assez particulière de jouer et un moteur 3D toujours aussi efficace mais pour moi, ça ne suffit pas. Je préfère le Bet on Soldier original, qui n'est déjà pas un jeu exceptionnel.



Test réalisé par iiYama

novembre 2006