Battle Los Angeles (PC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : avril 2011
Développeur : Saber Interactive
Editeur : Konami
Genre : FPS

Support : en téléchargement
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : Saber 3D Engine
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titres alternatifs : Battle L.A. / World Invasion : Battle Los Angeles
Prix au lancement : 10€


Configuration de test :
CPU : Intel Core i5 750 (2.66Ghz)
RAM : 2Go DDR3 (1333Mhz)
VIDEO : GeForce GTX260+ avec 896Mo de VRam
OS : Windows 7 (32bits)
Résolution testée : 1680x1050 (16:10)
Niveau de détails :


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Battle

Los Angeles


Vous ne
La mise en scènes est vraiment minable
connaissez peut-être pas cette vieille publicité pour le Canada Dry, qui disait que ça avait la couleur et l'odeur de la bière, mais que ce n'était pas de la bière (et non puisque c'est un soda). Et bien avec Battle : Los Angeles c'est un peu pareil, ça à l'odeur et la couleur de Call of Duty, sauf que c'est de la merde. Avant d'en arriver à une plaidoirie défouloir, qui compense le travail qu'on accomplit sur certains gros tests en vue de récompenser certains gros jeux, je tiens à signaler que ce titre est le produit dérivé d'un film. Se nommant chez nous "World Invasion : Battle Los Angeles" (uniquement Battle : Los Angeles aux Etats-Unis), c'est un film à grand spectacle qui vise à nous faire revivre une énième guerre entre l'humanité et des aliens envahisseurs et particulièrement agressifs. J'ai vu le film, et sans dire que c'est un bon long-métrage, il a au moins pour lui une réalisation honnête et il est divertissant (à défaut de posséder, comme vous vous doutez bien, un scénario fouillé). Et pour le jeu, je pense que nous avons à faire à un développement de dernière minute, le truc réalisé dans l'urgence et qui a du prendre 6 mois au grand maximum. Pourtant, développé par Saber Interactive qu'on n'avait plus revu depuis 2007, personnellement je garde un très bon souvenir de leur dernier jeu : TimeShift. Un bon titre, beau qui plus est, mais qui a subi de plein fouet la concurrence et les injustes comparatifs du trio infernal de 2007 : Bioshock, Call of Duty 4 et Crysis. Evidemment, il est difficile de lutter contre 3 blockbusters en même temps, 3 hits qui ont pris chacun 18/20 et pourtant, même si je suis le seul à le penser, TimeShift méritait sa place au lieu d'être dénigrer. Bref, 3 ans et demi après cet échec commercial (à peine plus de 500.000 copies, le coup dur) Saber Interactive revient de nulle part, un peu comme ce film, avec une production bien chiche en contenu. Jeu dématérialisé avant tout, on peut comprendre que certaines restrictions de volume viennent brider l'esprit créatif des développeurs mais là, c'est un peu pousser la charrue. Au niveau de l'histoire, la trame peut se résumer à péter la gueule aux aliens et au dernier chapitre, exploser l'un des vaisseaux mères, afin que les drones d'attaques soient désactivés.


Tout ça c'est bien
Pour 10€ la durée de vie n'excède pas les 40 minutes !! Comment peut-on oser vendre ça ?
mignon mais pour conter ce qui tiendrait sur une demi-feuille de PQ, nous avons des scènes type BD, faussement animées et au coup de crayon bien moche. Cet essai de style, déjà raté dans Dead Space : Ignition, fait tout autant pâle figure ici. Pourquoi n'avons-nous pas des scènes du film, ou plus simplement des cut-scènes en 3D ? La raison est simple et déjà évoqué : le manque de temps et de budget. Au niveau de la prise en mains, l'assimilation est immédiate puisque le gameplay se résume à peau-de-chagrin et pour tout le jeu, on se contentera de 3 armes (M4, bazooka et sniper à verrou, même pas automatique). Avec ces 3 armes, nous n'avons en plus que 3 ennemis différents et si la destruction de certaines parcelles du décor ou de certains véhicules est agréable, à contrario notre Sergent Imlay (notre personnage) ne se baladera que dans de minces couloirs imposés et s'essoufflera au bout de 5 secondes de pas coursé. Pour un Marines surentrainé, ça la fout bien mal. Enfin la partie technique est moins catastrophique que je le pensais. Sans dire que c'est beau, on peut affirmer que c'est pas trop moche et que le moteur n'est pas trop bugué. Bon après on ne va pas s'attarder sur le sujet, y'a qu'à voir la gueule des textures pour se dire que ça manque clairement de finitions. Par contre le son est simplement décevant. Si les musiques sont sympas, asseyant de donner un souffle épique à l'aventure, sachez que vous ne les entendrez pas. Le doublage US nous force à écouter inlassablement les mêmes phrases venant de nos imbéciles de coéquipiers et les bruitages sont vraiment foireux. Les armes, en particulier, sont totalement ratées ! Jamais un M4 n'a fait ce bruit là, c'est tellement mou et étouffé qu'on dirait qu'on tire sous l'eau !



Battle : Los Angeles Note
est un petit FPS c'est ça ? Et bien c'est même plus que vrai ! En l'état le jeu ne possède pas vraiment d'intro (on ne sait rien sur les aliens, rien sur le scénario du film, ni même ce qu'on fout là !), la fin laisse la porte grande ouverte à une multitude de suites et surtout, la durée de vie est de 40 minutes. Quoi ?! Et oui, 10€ pour 40 minutes, c'est du vol manifeste !! Ça revient exactement à du 15€ de l'heure sauf que le jeu lui, ne dure pas une heure. Ainsi ce Call of Duty du pauvre (qui s'inspire comme il peut de Modern Warfare 2), réalisé à la va vite et avec un budget de RMIste, ne peut pas être un bon jeu, c'est impossible ! Pur produit dérivé fait à l'arrache, j'ai tellement baillé qu'à la rigueur je n'étais pas fâché que ça se finisse aussi vite. Bref, je suis sûr que vous avez mieux à faire de votre argent...



Test réalisé par iiYama

aout 2011