Alpha Prime (PC)

 






 

 


Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : juin 2007
Développeur : Black Element Software
Editeurs : Idea Games / Bohemia Interactive
Genre : FPS

Support : 1 DVD
Version testée : Américaine
Version logicielle : 1.0
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Moteur graphique : Enforce 2
Difficulté :
Multi-joueurs : 32 joueurs online
Prix au lancement : 40€


Configuration recommandée :
CPU : 2,8Ghz
RAM : 1Go
VIDEO : type GeForce 7800GTX avec 512Mo de VRAM
AUTRE : connexion Internet obligatoire pour lancer le jeu une première fois

Configuration de test :
CPU : AMD Athlon 64 X2 3800+
RAM : 2Go
VIDEO : GeForce 7900GS avec 256Mo de VRam
OS : Windows XP Sp2
Résolution testée : 1280x1024 (4:3)
Niveau de détails :



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Alpha Prime









Sorti en juin dernier (2007), j'ai découvert il y a 3 jours que ce jeu existait. Et il est vrai que personne n'en a parlé à tel point que de grands sites ne l'ont même pas testés. La première chose à savoir, c'est qu’à l'heure tardive de mon test, le jeu n'est sorti qu'aux Etats-Unis, en Angleterre, en Allemagne et en Russie. Donc, vous n’aurez donc au choix que les langues Allemande, Russe ou Anglaise. Perso, quitte à ne rien comprendre à un jeu, autant qu'il soit en Anglais, la version Française ne proposant que des sous-titres. Le 2e truc bizarre que j'ai trouvé à ce jeu c'est qu'il n'a pas eu d'élargissement médiatique et peu de sites/revues l'ont testés. Alors moi, humble serviteur de mes lecteurs, je me suis dit que ça serait bien de combler ce petit manque d'autant qu'à regarder les screenshots, ça avait l'air beau. Et en effet le jeu est pas trop mal mais il possède son lot de tares avilissantes et si personne ne sait qu’Alpha Prime existe, et bien c'est pas trop grave en soi...


Développement scénaristique

Scénario : cliquez pour ouvrir

Se plaçant dans
Les dialogues sont longs et peu intéressants
un futur assez mal dégrossi, voulant nous faire entrer dans une science-fiction dont on accrochera peu et hormis un scénario déjà vu 1000 fois, l'action est entrecoupée de dizaines de cut-scènes où les interlocuteurs prennent le temps de bien se raconter leurs vies. C'est long, très long et en plus c'est chiant car ça n'a que peu d'intérêt alors on finit vite par presser -ESC- pour zapper ses innombrables scènes bien lourdes. Après, comme je le dis souvent, tout le monde n'a pas la qualité d'écriture et de mise en scène que Kojima. Donc tous ces dialogues qui vous monteront au nez telle une trop grosse dose de moutarde sur votre frite, sera le premier point du jeu qui vous gonflera. Mais pas d'inquiétude, y'en aura d'autres...


Jouabilité & Gameplay

Plus simple,
Le gameplay est simpliste, voire même tristement banal
c'est difficile à faire ! Se torpillant en une dizaine de bouton hors souris, les commandes sont on ne peut plus basiques. Et vous me direz, ça sert à merveille un gameplay sommaire au possible. Bourrinage en vue, le jeu vous offre toutes ses armes dès la première heure. Sans originalité aucune, on ira du pseudo 9mm au fusil à pompe en passant par une sulfateuse et autre lance-roquettes. Avec ça, on sulfate à tout va dans un jeu assez difficile car entre autre, il ne gère pas les zones d'impact. Ainsi un bon gros shoot à la tête donnera le même résultat qu'au ventre. Pour se changer un peu les idées, on aura aussi quelques phases de plate-formes/puzzles bien chiantes. Chiantes parce que ce gros nul d'Arnold (notre personnage) nous fait des sauts type "moon-jump" hyper imprécis et qu'en plus, il a tendance à rebondir comme une grosse buse sur la moindre paroi. Dingue ce que c'est réaliste ! En plus faut voir les puzzles pour gogols qu'ils nous proposent... des trucs à peine pensables et pourtant pénibles à franchir. Et encore je ne vous parle pas des objectifs à accomplir, franchement laids parfois. Ah oui car j'ai oublié de vous dire que j'ai rarement vu un jeu aussi scripté. C'est à tel point que le sas ne s'ouvre que si vous avez buté tous les gars de la pièce. Vous voyez le genre ? L'IA est assez décevante car si on la croit développée dans le premier quart d'heure du jeu, on s'aperçoit vite qu'en fait chaque type d'ennemis aura toujours la même attitude face à vous. En plus on n'a pas d'attaque secondaire et encore moins au corps à corps alors que nos assaillants ne s'en privent pas. Et il faut ajouter à ça qu'ils sont assez persistants les bougres puisque les chargeurs se videront sur une poignée d'entre eux seulement. Si sur des robots on peut le comprendre, sur des humains c'est plus difficilement concevable. Toujours confiné dans des couloirs, on fera aussi quelques ballades en extérieur où il faudra reprendre de l'oxygène (tient, il me semble avoir déjà vu ça quelque part). Enfin, Alpha Prime pompe 2 idées sympas venus bien sûr d'autres jeux : tout d'abord il y a le pirateur qui permet d'accéder à diverses fonctions (contrôle des caméras, ouverture de portes ou plus fin, contrôle d'automates) puis la fonction de ralentir le temps, ce que Black Element a tout simplement appelé dans le jeu le Bullet Time. Super original. Et sérieusement, à la façon de The Mark, ce dernier gadget ne sert presque à rien.


L'image

Nommé Enforce 2,
Si les décors sont réussis, les PNJs et leurs attitudes sont déjà plus douteux
le moteur 3D assure... un peu. Pour être tout à fait objectif, il faut reconnaître que les décors ne sont pas si mal que ça. Son côté SF est sympa, le jeu de lumières et d'ambiance est assez bien réalisé, et les textures sont dans l'ensemble très convenables. Cependant, le rendu graphique n'a rien d'extraordinaire non plus. Dépassé avant même de sortir, on croirait jouer à un jeu qui accuse déjà 2 ou 3 ans de retard. Les modélisations sont correctes mais les animations ne sont pas du tout réalistes, ce qui donne des gestes façon C3PO, sur des visages cireux qui ne possèdent, en plus, aucune expression faciale. Le gameplan est dirigiste au possible puisqu'il n'y a qu'un chemin possible et si l'ambiance SF est sympa au début, les décors se renouvellent peu (tout comme les ennemis) et ont finalement du mal à immerger le joueur. Pas spécialement gourmand en terme ressource puisque un PC modeste suffira à le faire tourner, on remarquera par contre de grosses baisses de framerate. Le plus étonnant est de ne pas savoir pourquoi ça fait ça puisque le jeu reste constant dans sa platitude. Enfin, le Enforce 2 gère parfaitement les effets d'éblouissements, peut-être même trop. Car si c'est assez bien fait, qu'on reste surpris au début, à la longue c'est pénible toutes ces fluctuations de luminosité, l'effet étant usité en permanence (toutes les minutes au moins) ce qui fatigue les yeux.


Le son

Grosse tare pour moi que de jouer à jeu non traduit dans notre belle langue, quand il faut en plus se le taper tout en Anglais et dans un jargon "amerloque" assez soutenu. Bref, c'est lourd. Mais bon, sans trop chipoter, le son est convenable dans sa version Shakespearienne. En effet le doublage n'est pas trop dégueulasse même si quelques envolées d'intonations vous feront sourire. Les bruitages sont dans l'ensemble assez bons. Quant aux musiques, qui alternent divers genres passant de l'Electro bas-de-gamme au Metal sans honte (?), et bien ça reste commun. Pas de quoi en faire toute une cérémonie.


Note générale

Tout le problème d'Alpha Prime vient de son manque de prise de risque, jonglant entre le bof et le sympa sans avoir la moindre originalité, piochant ça et là les bonnes idées des meilleurs FPS du genre tels que Red Faction, DOOM 3 ou Half-Life... sans en atteindre le génie créatif et narratif ça va de soi. Ainsi on a des graphismes pas vilains ainsi qu'une bonne gestion de la physique mais un moteur clairement dépassé et en plus saccadé. On a un héros auquel on ne s'identifie pas (le style 40 ans, divorcé, mal dans sa peau et pas beau en plus de ça) et une pléthore de bugs gênants. On peut par exemple citer des tonneaux explosifs qui ne tuent personne, des ennemis morts qui bougent tout seul, des voix (lors des cut-scènes) souvent coupées ou encore des cadavres ayant les yeux ouverts. Tout ça résulte d'un manque de finition assez visible. Au final Alpha Prime n'est pas un mauvais jeu, je le préfère même à The Mark pour son côté SF et son moteur 3D moins gourmand, moins chaotique, mais il est difficile de lui attribuer une super note. En jouant à ce jeu, c'est pile ou face : soit on s'ennuie, soit on s'amuse... un peu. Dans ce dernier cas, il faut à mon avis ne pas être trop exigeant. En plus, le jeu a tellement fait un bide, qu'il n'est même pas sorti chez nous, comme dans la plupart des pays du monde. Pour le trouver, il faut aller sur Steam et il ne vous coûtera que 13€ (19$). Même pas 6 mois après sa sortie, ça vous donne une idée de la qualité du jeu...


Test réalisé par iiYama

novembre 2007