AVP2 : Primal Hunt (PC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : août 2002
Développeur : Third Law Interactive (Monolith Software)
Editeur : Sierra
Genre : FPS

Support : 1 CD (nécéssite Aliens vs Predator 2)
Version testée : Française
Version logicielle : 1.0.9.2
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : Lithtech Talon
Difficulté :
Multi-joueurs : LAN et online
Abréviation : AVP2 PH - AVP2 Primal Hunt
Prix au lancement : 25€

Configuration recommandée :
CPU : 700Mhz
RAM : 256Mo
VIDEO : avec 32Mo de VRAM type GeForce 2
AUTRE : nécéssite que AVP2 soit installé

Configuration de test :
CPU : Intel Core i5 750
RAM : 2Go DDR3 1600
VIDEO : GeForce GTX260+ avec 896Mo de VRam
OS : Windows XP Sp2
Résolution testée : 1024x768 (4:3)
Niveau de détails :



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Aliens vs Predator 2

Primal Hunt



Fin 2001,
Le jeu est devenu bourrin, tellement bourrin que toute l'ambiance est partie en fumée :(
le grand Monolith Software reprenait le travail de Rebellion et nous sortait un nouvel opus d'Aliens vs Predator tout à fait génial. Le concept n'avait pas changé dans le fond, mais la forme était bien mieux travaillée. Avec le Marines c'était flippant à souhait, avec le Predator on se sentait un Dieu tout puissant et avec l'Alien, on se sentait aussi vicieux que ces saletés de bestioles. Les 3 scénarios étaient liés et techniquement, le développeur a assuré. Gros succès du PC, succès qui retentit encore comme un jeu culte, il est donc coutume que l'aventure s'allonge grâce un add-on. A l'époque on ne parlait pas encore de stand-alone, donc pour faire fonctionner Primal Hunt, il faudra au préalable installer Aliens vs Predator 2, avec obligation de jouer avec l'un de ses disques dans le lecteur. Il est aussi coutume chez Monolith, de sous-traiter ses add-ons (on l'a bien vu avec F.E.A.R). Voilà pourquoi c'est au tour de Third Law Interactive de nous démontrer son savoir-faire (Monolith étant occupé à finir No One Lives Forever 2). Connu pour l'étrange KISS Psycho Circus (sorti sur PC et DreamCast), ce petit développeur va malheureusement nous foirer l'événement. Mais commençons par le scénario. En 1730, 500 ans avant les évènements d'Aliens vs Predator 2, un Predator chassait sur une nouvelle planète (LV-1201). Ce Predator solitaire découvre alors un mystérieux artefact, visiblement issu de la technologie des Ingénieurs (aussi nommés les Pilotes, c'est selon vos sources comme la mythologie Alien ou le film Prometheus), et qui fout les jetons aux Aliens (certains disent que cet artéfact pourrait les contrôler…). 8 mois plus tard, les Predators ont construits des bâtiments pour étudier et protéger l'objet, mais les Aliens commencent à envahir le temple et le Predator jouable doit réparer l'appareil d'hibernation des œufs. Pris dans sa tache, un Facehugger l'attaque au moment où l'appareil est réparé. En 2230, 500 ans après mais 6 semaines avant les événements d'AvP 2, les humains ont retrouvé le temple. Dunya, une mercenaire de Weyland Corp, récupère l'artefact en suivant les ordres du général Rykoff. Les Aliens veulent le détruire, les Predators veulent le récupérer et les humains veulent l'étudier… Comme pour l'opus principal, les 3 scénarios sont imbriqués et jouer les 3 campagnes (Marines, Predator et Alien) permet de mieux cerner chaque facette d'une trame bien légère. Comme pour AvP 2, il n'y a pas de vidéos mais des cut-scènes gérées en temps réels (la qualité est franchement "cheap" aujourd'hui, mais à l'époque ça passait bien). Comme décrit, Primal Hunt nous fera découvrir des événements avant ceux du jeu principal, ce qui fait que les développeurs ont recyclés quelques décors déjà existants. Le scénario des Marines (dit "entreprise"… allez savoir pourquoi) nous propose de jouer une femme, qui ressemble un peu à Cate Archer (mais en moche).


Dunya, qui ne
Moins de 4h de jeu, une réalisation devenue moyenne et surtout une histoire pas très intérressante...
sera pas sans rappeler une certaine Ellen Ripley, dispose de l'armement classique du Marines de base, plus quelques nouvelles armes (comme le double flingue), ainsi que la capacité d'activer et de déplacer les tourelles de défense. Pas mal… Le Predator retrouve également sa panoplie avec son invisibilité (qui ne servira jamais !), ses 4 vues alternatives super réussies esthétiquement parlant et ses armes. Il a lui aussi quelques nouveautés comme le blaster qui sort de son bras droit. Enfin l'Alien est classique. Encore que, pas tout à fait car bien avant Aliens vs Predator Requiem (le second film sorti en 2007) on contrôlera un PredAlien (un Alien qui a fécondé un Predator). Hormis sa gueule à faire peur, y'a pas grand-chose qui change. Tout le souci, c'est qu'en tant qu'add-on, Primal Hunt n'a pas vraiment d'obligation de durée de vie et les développeurs ont réalisés le minimum syndical, sous prétexte que le jeu coute la moitié du prix habituel. Seulement voilà, il ne dure pas la moitié du temps mais à peine le quart (3h contre environ 12h pour AvP 2). En effet, chaque scénario dure 1h tout au plus (1h30 au max) et ne comporte que 3 missions. C'est très maigre. Mais là n'est pas la vraie critique de cet add-on. Après tout, même si c'est court, on s'en fout pourvu que ce soit bon. Or c'est loupé et ce qu'on a le plus perdu, c'est l'ambiance. En jouant l'humain/Marines, vous n'allez pas du tout flipper car il n'y a aucune mise en condition. Au bout de 20 secondes, on a déjà tué 6 Aliens, au bout de 3 minutes 50 Aliens sont déjà morts et au bout d'un quart d'heure à peine, on affronte déjà notre première Reine. Niveau ambiance, c'est zéro pointé ! Pareil pour l'arsenal, au bout de 20 minutes on a déjà tout. Et pour les nouveaux ennemis (la faune locale), on peut le dire, elle ressemble vraiment à rien ! Avec le Predator c'est pareil, le flot d'Aliens est presque incessant, ce qui rend le jeu extrêmement bourrin, comme peut l'être un Serious Sam ou un Painkiller. C'est vraiment regrettable. Car les Aliens sont vraiment partout. Attaquant généralement "en vicieux" (comprenez dans le dos), ils arrivent par paquet de 20 et malgré l'arsenal, on n'a aucune chance ! AvP est donc devenu hyper difficile, voire même hardcore ! Sans les cheatcodes, vous n'irez pas bien loin. Pour parler 2 minutes de la réalisation, les graphismes sont très convenables pour l'époque (rappellons qu'il est sorti en 2002) : textures détaillées, moteur fluide, effets sympas… même si ça commence un peu à vieillir notamment face à une concurrence surdouée (Unreal Tournament 2003, Soldier of Fortune II, No One Lives Forever 2). Le son est aussi de bonne qualité avec un doublage intégralement en Français (il n'est pas génial mais c'est mieux que rien), de bons bruitages et des musiques dans le ton.



Bien sûr Note
c'est toujours sympa de prolonger le mythique Aliens vs Predator 2 mais il est dommage que toute l'ambiance soit mise à la rue, que le jeu manque tant de finesse, que les Aliens arrivent par grappe de 15 toutes les 30 secondes (du coup le radar ne sert plus à rien), que les 3 scénarios soit si inintéressants et que tout ça soit si court (3 heures environ). Ce n'est pas une énorme déception (Primal Hunt conserve malgré lui quelques bons moments) mais je me mets à la place des gamers de l'époque qui attendaient ça comme un événement, et là c'est sûr, ils ont dû être déçus. A l'image de la plupart des DLCs qui sortent de nos jours, tout ceci n'est que markéting et argent facile à se faire sur le dos des fans, venant jusqu'à ternir l'image d'un jeu à l'origine génial...



Test réalisé par iiYama

octobre 2010