Twinkle Star Sprites (NGEO)

 









Note générale


Sortie du jeu : novembre 1996
Développeur : ADK Corp.
Editeur : ADK Corp.
Genre : shoot-them-up compétitif

Support : cartouche de 146Mb (NGEO MVS/AES) - 1 CD (NGEO-CD)
Version testée : Euro
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US
Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs
Abréviation : TSS
Titre alternatif : Tinkuru Sutaa Supuraitsu (JAP)
Prix au lancement : 1.450Frs (AES) / 500Frs (NGEO-CD)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Twinkle
Star Sprites







En tant
A moitié puzzle-game à moitié shoot, Twinkle Star Sprites nous change des productions habituelles de la Neo-Geo
que console d’exception, la Neo-Geo a proposé au cours de sa longue carrière (14 ans tout de même !) des titres irréprochables sur le plan technique, mais pas toujours très originaux. Cependant, certains d’entre eux ont réussis à se faire une petite place au soleil. Twinkle Star Sprites fait partie de ceux-là. La formule gagnante? Un shoot-them-up reprenant les mécanismes d’un puzzle-game, le tout rehaussé par des graphismes acidulés. Développé par ADK, Twinkle Star Sprites adopte en effet une représentation chère à tous les puzzle-game : une option "2 joueurs". L’écran est divisé en deux parties égales : la partie de gauche est réservée au premier joueur, celle de droite à la console ou à l’éventuel second joueur. Cependant, les similitudes avec les puzzle-games classiques s’arrêtent ici, la réflexion ne faisant pas partie intégrante du titre. Twinkle Star Sprites propose avant tout un trip du style "tirs frénétiques ininterrompus", caractéristique majeure des shoot-them-up. L’entièreté du soft repose sur un gameplay pour le moins original. Aux commandes d’un petit perso pouvant se déplacer sur toute la moitié de l’écran, vous devrez dégommer des ennemis tous plus cocasses les uns que les autres. De tailles diverses, ils déboulent sur vous en formation serrée. Votre but sera d’en descendre un, ce qui fera exploser tout le groupe (on parle alors de "chain reaction" dans le jeu). Dans la pratique, le mieux est d’essayer de viser le plus gros des ennemis, ce qui augmentera vos chances de faire exploser tout son groupe. A chaque fois que vous y parviendrez, des boules enflammées de couleurs diverses seront envoyées dans l’écran de l’adversaire, lequel verra sa vie diminuer dès qu’il se fera toucher par l’une de ces boules. Le fait de se faire toucher entraîne aussi une diminution de nos capacités de tir, que ce soit au niveau de leur nombre (un tir double devient un tir simple par exemple) ou de la taille de nos projectiles. Quoi qu’il en soit, le premier des deux adversaires qui parviendra à rester en vie remportera la manche. Tout ceci vous semble bien trop simple ? Détrompez-vous et lisez plutôt ce qui suit. Face aux boules ennemies qui déferlent sur votre écran, deux tactiques sont possibles : soit vous tirez dans le tas et elles sont "renvoyées" dans l’écran de l’adversaire, soit vous essayez de les esquiver. Mais attention, petite détail important : ce "jeu de ping pong" entre vous et l’adversaire ne dure pas indéfiniment ! Au bout du deuxième aller-retour, la boule enflammée se transforme en une attaque spéciale, impossible à renvoyer à l’adversaire, voir même en un boss spécial (dont les attaques seront encore plus difficiles à éviter). Chaque personnage disponible dans le jeu (il y en a 9 en tout) possède bien entendu son attaque spéciale et son boss attitré.


Les autres
Avec son design tout mignon et son mode 2 joueurs addictif, comment ne pas craquer ?
différences marquantes entre eux se situent au niveau de leur vitesse de déplacement, de leurs armes, et de la nature des tirs qu’ils produisent. Et tant que l’on est au chapitre de l’armement, il ne faut pas oublier de mentionner la présence des bombes (disponibles en nombre limité) : très utiles, elles permettent de faire le ménage sur votre écran quand vous vous sentez débordé par la situation (ce qui sera souvent le cas …). Twinkle Star Sprites propose trois grands modes de jeu. On trouve tout d’abord le "Character Mode". Après avoir choisi un des personnages, vous devrez y affronter les autres personnages, les uns à la suite des autres. On a ensuite le "Story Mode", similaire au mode précédent dans son déroulement, à ceci près que vous êtes obligé d’incarner Ran, la principale héroïne du jeu. Et on termine par le "Competitive Mode", qui n’est autre que le mode 2 joueurs. Si les deux premiers modes ne soulèvent aucune remarque particulière (la partie étant plus ou moins difficile en fonction des persos choisis et du paramétrage du jeu), c’est surtout grâce au "Competitive Mode" que le concept de Twinkle Star Sprites démontre tout son potentiel ludique, les parties à 2 joueurs humains devenant très rapidement palpitantes. Techniquement, pas de doute possible, on est bien sur Neo-Geo ! Par conséquent, sur le plan graphique, Twinkle Star Sprites propose des graphismes réussis. Le chara-design choisi par les développeurs s’inscrit dans la mouvance "kawaï" (entendez par là, des héroïnes mignonnes évoluant dans un monde où même les ennemis ont des tronches sympas). Le tout est coloré dans des teintes pastels du plus bel effet. Les informations distillées à l’écran sont disposées de manière à fournir l’information la plus complète possible. Sur le haut, on retrouve le portrait du perso, le score, et les petits coeurs représentant ce qui lui reste de vie. Le nombre de bombes restantes est quant à lui affiché au bas de l’écran. Côté musiques, le jeu propose des mélodies assez inégales. Bien que celles-ci soient rythmées et s’inscrivent dans l’ambiance, elles ne vous laisseront pas un souvenir inoubliable. Toujours dans la partie "son", on notera le soin apporté aux voix digitalisées des différents persos. La maniabilité, primordiale dans ce type de jeu, s’avère très simple. Le joueur prendra un plaisir quasi-immédiat, d’autant plus que les commandes à mémoriser sont peu nombreuses : un bouton pour le tir et un autre pour lancer une bombe. On termine ce tour d’horizon par la durée de vie qui, sans être exceptionnelle, qui se situe dans la bonne moyenne. Le jeu trouvera surtout un second souffle grâce à son mode 2 joueurs qui, par définition, propose une durée de vie illimitée.



Twinkle Star Sprites Note
a vraiment tout du titre addictif, à condition que le joueur prenne le temps de s’y attarder. Formaté pour l’arcade, avec sa succession d’affrontements "perso contre perso", il se démarque par son concept original et des graphismes aguicheurs. Solide sur le plan technique, il est également facile d’accès. Et une fois son principe intégré, on prend un pied monumental en y jouant, de préférence contre un adversaire humain. Au final, c'est donc un shoot-them-up atypique dans son approche, et on le classera volontiers parmi les titres Neo-Geo qui mériteraient une meilleure (re)connaissance de la part des joueurs. En tout cas, sa présence prouve au moins que le catalogue de la grosse console noire ne se limite pas à une succession de jeux de combats…



Test réalisé par Kenshiro

Lire l'article original sur La Mémoire du Pad
juillet 2012