King of Fighters 98 (NGEO)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : juillet 1998 (MVS) / septembre 1998 (AES)
Développeur : SNK
Editeur : SNK
Genre : combats

Support : cartouche de 683Mb
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Abréviation : KOF '98
Titre alternatif : The King of Fighters '98 : Dream Match Never Ends (JAP)
Prix au lancement : 1450Frs


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

The King
of Fighters '98

The Slugfest


Jusqu'où SNK
A partir de cet épisode, on peut enfin concidérer KOF comme un grand jeu de baston. Une réussite !
s'arrêtera-t-il ? Avec plus de 600Mb, la cartouche est gavée à fond de ROM. Heureusement que les cartouches Neo-Geo sont énormes, sinon il y aurait un problème de place. Comme chaque année, SNK sort son cross-over et comme chaque année, des petits plus s'ajoutent et la réalisation technique s'affine. Au rang des nouveautés nous avons un mode Practice (pour s'entraîner) qui fait son apparition, un menu d'options bien plus riche (paramétrages assez poussés des combats), pour la première fois des Artworks vraiment superbes et des contre-projections (lors des combats). Rugal sous (sa forme Omega) refait son apparition au rang du vilain big boss et encore une fois, quelques changements de persos sont à prévoir (notamment le retour d'anciens). Je n'aurais que 2 regrets à formuler. Tout d'abord la jouabilité n'est toujours pas au top niveau. Je vais peut-être passé pour un chieur, mais je trouvais celle du 94 ou celle du 95, plus "efficace" car certains coups peinent à sortir. Ensuite, plus ça va et plus le mode story s'amenuise. Cette fois se résumant à la résurrection de Rugal, le story fait maigrelet. L'intro est pas mauvaise mais bon, on est loin de celle du 97. Même critique pour les fins mais il faut savoir que The Slugfest est une sorte de réunion de famille (tous les persos sont là) afin de se livrer bataille dans une sorte de "fête" façon SNK. Et à côté de ça, plusieurs bons points s'accumulent. L'animation est toujours aussi fluide, il y a beaucoup de petites animatons en fond et les décors, puisqu'on en parle, sont encore plus beaux avec notamment un superbe reflet géré en temps réel (si je puis dire) comme dans le magnifique niveau de l'Alhambra (Espagne). On peut le dire, SNK est aller chercher loin son inspiration pour créer les environnements qui ne manquent ni de charme, ni de détails. Musicalement aussi, on remonte la côte avec de belles mélodies et un rythme soutenu.



Comme je Note
me prête souvent à le dire, KOF reste KOF. Il y a certes des innovations, mais rien ne change fondamentalement. Les sprites sont les mêmes depuis le 96, les bruitages viennent du 97 et les voix d'un peu tous les opus précédents. Mais à l'heure actuelle (je teste chronologiquement les King of Fighters les uns derrière les autres), KOF 98 est sans doute le meilleur épisode Neo-Geo auquel j'ai joué, d'autant que cette fois, la difficulté est raisonnable. Une grande réussite.




Les personnages : cliquez pour ouvrir


Test réalisé par iiYama

septembre 2006