King of Fighters 96 (NGEO)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : juillet 1996 (MVS) / septembre 1996 (AES)
Développeur : SNK
Editeur : SNK
Genre : combats

Support : cartouche de 380Mb
Version testée : Japonaise
Voix dans le jeu : JAP
Textes à l'écran : JAP

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Abréviation : KOF '96
Prix au lancement : 1450Frs


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

The King
of Fighters '96






Rien ne ressemble
C'est la seule version de KOF a réunir les boss de Fatal Fury et Art of Fighting !
plus à un KOF, qu'un autre KOF. Les années se suivent, les King of Fighters s'enchaînent et leurs réalisations vont crescendo. Tout nouveau KOF apporte son lot de petits plus et avec cet épisode 96, on voit débarquer les hit combos, la suppression totale d'équipe prédéfinie (on choisit son équipe comme on veut), l'apparition de 2 nouveaux boss et une ambiance globale plus proche des KOF contemporains. Le character-design, comme je le disais, prend peu à peu le pas vers le "coup de crayon" des derniers opus de la série. Quand j'y pense, on est loin des sprites assez vilains du 94, d'autant que les persos commencent à imposer une bonne taille. Une autre nouveauté fait son apparition : le survivor. Mode très connu des joueurs PS2, le survivor fut à l'époque une vraie évolution du gameplay, un vrai mode bonus. Pour résumer, ce mode vous propose de choisir un personnage et d'enchaîner les combats sans que votre barre d'énergie remonte (ou si peu). Il est évident que c'est plus drôle à 2, histoire de voir lequel vaincra le plus d'opposants. Si techniquement SNK se surpasse à chaque nouvel opus (j'y reviens de suite), j'ai en contre partie trouver la jouabilité défaillante. Le contrôle reste réactif mais les coups spéciaux sont parfois difficile à sortir. Etrange... Graphiquement KOF 96 est de la trempe du 95. Les niveaux sont originaux et variés (il n'y en a malheureusement pas beaucoup mais ils varient selon le temps ou l'heure), en plus d'être beaux. L'animation prend encore du poids et atteint avec ce 3e opus, une fluidité exemplaire. Les coups sont hyper violents et c'est dans cet épisode qu'on voit apparaître des techniques spécifiques aux KOF (comme le Power Way de Terry qui est différent de celui des Fatal Fury). C'est aussi le premier épisode où j'apprécie la musique. Dans des tons Rock pour la plupart et dotées d'une belle instrumentation, j'ai trouvé la bande son rythmée et de qualité. Mais il y a tout de même un petit défaut : elles sont trop fortes. A tel point quelles couvrent bruitages et voix. Bruitages et voix qui sont ailleurs, vraiment excellents (ça claque !). Tout au long du jeu, j'ai cru qu'SNK avait fait l'impasse sur le story. En fait non, l'histoire ne se développe qu'à la fin du jeu, lors de la rencontre avec le premier boss. On y découvre l'existence de l'Orochi Power, sorte de pouvoir extrêmement dangereux s'il n'est pas maîtrisé. Voilà pourquoi on a fait appel à vous, afin de détruire à jamais une force qui pourrait devenir incontrôlable entre de mauvaises mains. Bidon mais nous sommes dans un jeu de combat et pour le genre, c'est carrément pas mal.



Cet épisode '96 Note
de King of Fighters est le premier à vraiment me plaire. Techniquement impeccable, 27 personnages, le choix de jouer à plusieurs modes, un son de qualité... non vraiment c'est du bon. Mes seuls regrets se porteront sur des musiques vraiment excellentes mais "hurlantes" et des coups spéciaux difficiles à sortir. Le KOF n'a pas encore été testé mais avec cet opus 96, on s'en approche.




Les personnages : cliquez pour ouvrir


Test réalisé par iiYama

septembre 2006