King of Fighters 2003 (NGEO)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : décembre 2003
Développeur : SNK Playmore
Editeur : SNK Playmore
Genre : combats

Support : cartouche de 716Mb
Version testée : Japonaise
Voix dans le jeu : JAP
Textes à l'écran : JAP

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Abréviation : KOF 2003
Titre alternatif : The King of Fighters X (PS2)
Prix au lancement : 220€


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

The King
of Fighters 2003






Après
SNK est mort, vive SNK !
un KOF 2002 mitigé, Playmore a réintégré l'équipe SNK au sein du département de développement pour 2 raisons. Tout d'abord parce que SNK inspire confiance auprès des joueurs, notamment parce qu'ils sont les seuls à pouvoir créer des jeux dantesques à l'image du KOF 2000, de Metal Slug 3 ou Samuraï Shodown. Ensuite, parce que Playmore veut un retour aux sources, produire les jeux "in home" plutôt que de confier les productions à des éditeurs tiers comme Eolith ou Mega. Et le retour aux sources se fait sentir dés l'intro. Dés la première image, le logo SNK redonnera le sourire aux fans de la marque, et la fameuse lettre blanche, synonyme du tournoi 94, est de retour. Avec une intro très typée de la marque (à base d'images plus ou moins fixes), un story assez classique "logo bleu", la suppression des persos inutiles au profit des bons et un vrai travail de refonte du gameplay comme des sprites, c'est bien la preuve qu'SNK is back !! Le jeu propose 32 persos, dont quelques nouveaux, et surtout un nouveau système appelé "Change". Si vous avez suivi le principe du KOF 2002 Magic (hack MVS) où on peut changer de perso en cours de partie, et bien SNK a intégré ce nouveau concept à son dernier opus. Vous possédez 3 barres de vie, une pour chaque perso (en Team play) ou alors les 3 pour le même avatar si vous jouez en solo. Dans votre équipe (en Team Play), si un de vos préféré se fait laminer, le suivant prendra place instantanément. Avec la combinaison C+D, on peut aussi changer de Fighter à volonté, à condition que la jauge "Change" soit suffisamment remplie. Puisqu'on parle Gameplay, SNK dans son optique de "retour aux sources" a reprit certains coups spéciaux issus des vieux épisodes et il n'y a plus qu'une seule projection (poing et pied donne la même chope... dommage). Enfin, la jouabilité est ultra instinctive et réactive. Jamais un KOF n'a été aussi jouable. Il y a 3 modes de jeu par genre (Team ou Single) à savoir : Play - Versus - Practice.


Le menu
La réalisation est top niveau. Ca fait plaisir de voir SNK en si grande forme
d'options est par contre très décevant. Minimaliste, il ne propose même plus le mappage des touches. Pour l'instant il y a des plus et des moins, mais ce qui m'a le plus déçu, c'est le changement des bruitages. Au fil des années, KOF avait acquit une qualité ultra puissante au niveau des FX, à tel point qu'ils apportaient à eux seuls, beaucoup de dynamisme aux combats. Mais aujourd'hui (en 2003 donc), la refonte passe aussi par le changement complet de cette perfection auditive, avec des bruitages... assez moyens. Dans l'absolu, les bruitages ne sont pas si mauvais mais on est loin de la furie destructrice des 4 précédents épisodes. C'est pour moi, une grande déception. En contrepartie, toutes les voix ont étés refaites et elles sont excellentes. Maigre compensation. Pour en finir avec le son, puisque c'est le sujet du moment, je dois avouer que les musiques sont des bombes. Assez "aérées", elles posent un bon rythme et de belles mélodies, bien dans le style SNK. Comme je le disais, la refonte est aussi passée par les personnages. On retrouvera la plupart des persos entièrement refait ou encore venant des blocks de la boite, comme Terry sous sa forme Garou. Certains persos au charisme "intouchable" (Iori ou K) sont tout même restés fidèles à eux-mêmes. Pour ce qui est des graphismes, le renouveau claque à fond. Certains décors restent classiques, d'autres sont plus originaux (notamment face à ceux du 2002) et d'autres, sont en pseudo 3D. En plus d'user d'une originalité convaincante, ces niveaux qui font appel aux techniques utilisées par des jeux tels que Shock Troopers 2 ou Pulstar (images de synthèses), et offre une animation en fond, très impressionnante. Une vraie prouesse. De plus, la qualité graphique est indéniable : les couleurs sont superbement choisies et chaque sprite est d'une finesse rare sur Neo-Geo. On peut le dire, KOF 2003 est le plus bel opus de tous les King of Fighters (étant donné que c'est le dernier sorti sur Neo-Geo, il n'y aura pas mieux).



KOF 2003 Note
est certainement mon KOF préféré, suivi de près du 2000 (même si les opus soient radicalement différents). Techniquement très poussé, avec une excellente jouabilité, de belles musiques et une refonte colorée façon SNK, ce 10ième épisode de la grande série de la baston que j'ai d'abord découvert dans une superbe adaptation PS2, revient sur les devants de la scène de façon fracassante. Sacré meilleur opus de tous les temps sur la vieille Neo-Geo (qui accuse déjà 12 ans d'âge), KOF 2003 bat aussi tous les records avec une cartouche de plus de 700Mb ! Dommage que ce soit le dernier épisode Neo-Geo d'une grande série à succès. Encore que, SNK termine son spectacle par le plus bel opus créé. Une apothéose de combats de haut vol pour un final des plus grandiose. SNK est mort, vive SNK !!




Les personnages : cliquez pour ouvrir


Test réalisé par iiYama

septembre 2006