Super Sidekicks 2 (NGEO)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : mai 1994
Développeur : SNK
Editeur : SNK
Genre : football

Support : cartouche de 106Mb
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Titre alternatif : Tokuten Oh 2 : Real Fight Football (JAP)
Prix au lancement : 1450 Frs


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Super Sidekicks 2

The World Championship



Alors que les
Avec 48 pays il y a de quoi faire
fans de football se contentaient d'un FIFA Soccer (Electronic Arts) ou d'un ISS (Konami) pour s'éclater avec une baballe sur 16bits, SNK sortit le deuxième volet d'une série culte en Arcade. En effet, n'importe quel joueur Super Nintendo ou Megadrive ne pouvaient qu'être rouge de honte en voyant tourner ce jeu de foot signé SNK, tant la différence graphique était flagrante. The World Championship : voilà ce que l'on peut lire juste en dessous de Super Sidekicks 2 à l'écran titre. Et oui, coupe du monde aux USA oblige, SNK s'est empressé tout fièrement de nous concocter un jeu de football sur une cartouche 105 mégas, soit le double du premier volet. Une nouvelle ère pour la Neo-Geo s'ouvre ainsi, dès lors les cartouches dépasseront régulièrement (pour ne pas dire systématiquement) les 32 mégas d'origine. Mais revenons au football. Vous avez le choix entre 48 pays (Brésil, Argentine, France, Italie...) qui ont chacun des caractéristiques de jeu propre. Ainsi, les équipes sont notées sur cinq critères : frappe, vitesse, technique, défense et attaque. L'équipe de France sera plus technique alors qu'une équipe comme le Cameroun sera plus rapide. Pour ma part, l'équipe d'Argentine est de loin ma préférée. Bref, c'est à vous de choisir la team qui correspond à votre style. Le jeu est malheureusement dépourvu de modes et seule la Coupe du Monde s'offrira à vous (rien que ça ?). La compétition se déroule sous forme de tournoi : vous commencez en bas de tableau avec des qualifications. Si aucune équipe n’arrive à se départager, vous aurez droit à l'inévitable séquence de tirs au but voir la mort subite et son fameux but en or cher à notre Laurent Blanc national. Niveau technique, les 105Mb se font ressentir surtout dans les graphismes et l'animation. Ici pas de vue 3D isométrique comme ses concurrents de l'époque mais une vue de côté avec des sprites bien plus grands que dans Fifa. Les couleurs sont chaudes et jamais une pelouse n'avait était aussi bien modélisée via des textures de très grande qualité. Les inscriptions à l'écran ajoute à l'ambiance et lors d'un match, on apprécie la sobriété de l'affichage : les drapeaux des équipes, le score et le temps.


Seul regret,
La réalisation graphique laisse les Mega Drive et Super Nintendo sur le carreau
les développeurs d’SNK n'avaient pas pensés à l'époque à introduire un radar ou alors ils ne l’ont pas jugé utile vu le gameplay simpliste du soft. De plus, l'animation est d'un niveau là encore rarement atteint dans les années 90. La présence de l’arbitre, les félicitations de votre entraîneur lors d'un but, la joie de vos coéquipiers... sa bouge dans tous les sens et on a vite fait de se surprendre à glisser une pièce dans notre Neo-Geo (mais ou est la fente ?) tant la sensation d'être dans une salle de jeu est présente. Vous l'avez compris, le portage de Super Sidekicks 2 sur la Neo-Geo AES est une réussite à tous points de vues techniques. Et pour le reste ? Le gameplay est Arcade pur et dur (portage oblige). Vous disposez seulement de 3 touches qui servent chacune à l'attaque et à la défense. Ca semble peu, mais la prise en mains est immédiate. Au cours de la partie, lorsque vous atteignez la proximité de la surface de réparation, un icône « Chance » est placé au dessus du possesseur du ballon. La vue change alors d'angle et vous vous retrouvez face au gardien, à vous de ne pas trembler. Si second joueur il y a, il pourra en temps que gardien utiliser les touches de direction afin de stopper le shoot. La bande-son est à l'image... euh... je reprends. La bande-son est du même niveau que l'animation. Les voix digits sont de très bonnes factures et ajoutent énormément d'immersion lors d’actions importantes. Les musiques sont anecdotiques. Malgré le nombre d’années, ce titre a su garder toute son énergie. Se voulant international, le jeu a été traduit en japonais, en anglais et en espagnol. Il ne manque plus que le Français qui sera inclus dans le troisième opus. Le jeu recèle quelques subtilités dans les coups, avec quelques corners bien placés, le but est assuré à titre d’exemple (exactement comme PES de nos jours). De plus, les jeux de sport made in SNK gardent toute leur saveur malgré les années et nulle doute que ce jeu a largement inspiré la série des Pro Evolution Soccer de Konami. Après Baseball Stars 2 et Neo Turf Masters, on peut espérer voir sortir sur console virtuelle un opus de cette superbe série de football. A ce moment là, je vous inviterai fortement à découvrir l'un des ancêtres de PES. J'y retourne, le coach n'est pas content...


Test réalisé par Kyom

septembre 2008