Robo Army (NGEO-CD)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : avril 1995
Développeur : SNK
Adaptation : SNK
Editeur : SNK
Genre : beat-them-all

Support : 1 CD
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Titre alternatif : Robo Army CD


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Robo Army









Robo Army est
Robo Army est fidèle à la version cartouche... trop peut-être !
un beat-them-all qui m'avait bien fait marrer lorsque je l'ai testé il y a deux ans de ça sur AES. Aujourd'hui c'est la version CD qui passe à la loupe et ce qui me choque c'est qu'on aura attendu 4 ans voir la conversion de ce jeu. En fait, la Neo-Geo CD est sortie en 1994 et SNK aura attendu un an de plus pour convertir le jeu. Et la conversion est fidèle en tout point... trop peut-être ! Le jeu ne faisant que 45Mb sur AES, cette version CD chargera une grosse fois au lancement puis nous fera un tout petit loading d'à peine 2 à 3 secondes entre chaque niveau. Un régal pour les habitués de la version cartouche, qui ne verront guère la différence. Par contre, pour le reste, c'est un peu la misère. L'intro la plus courte de l'histoire du jeu vidéo (3 secondes !) n'a même pas été modifiée, il n'y a pas de menu d'options et encore moins de contenu additionnel. En plus, l'organisation des boutons de "la cacahuète" n'est pas géniale, pas très ergonomique et comme on a pas de quoi la configurer, on est obligé de faire avec. Pire, SNK n'a même pas pris la peine de remixer les musiques, ce qui est tout de même un grand minimum pour une conversion si tardive. Malgré tout, Robo Army garde son charme originel grâce à son kitch. Beat-them-all peu novateur mais ô combien explosif et distrayant, Robo Army pose une trame à la hauteur du genre, à savoir complètement nulle : un gars nommé Seed veut faire disparaître les humains au profit des machines et vous, sorte de colosse bio-humanoïde (un gars boosté aux composants électroniques en somme), allez empêcher ce massacre. Certes les amateurs de jeux de rôles live typé science-fiction (Cyber-punk) ou encore les adorateurs de mangas futuristes comme Appleseed ou Ghost in the shell, trouveront quelque chose d'attrayant mais la mise en scène s'effectuant toujours sur la même image et par le biais de texte quasi infantile, je dois dire qu'ici est le point faible du jeu, surtout sur cette tardive version.


Mais bon,
Dommage que le support CD n'ait servi à rien, pas même une nouvelle intro
un beat-them-all n'a pas besoin d'un super scénario pour séduire et se rendre intéressant sinon des superbes jeux comme Street of Rage (MD) ou Final Fight (Arcade) deviendraient désuets. Le gameplay est donc assez simple et accessible aux pires manchots du pad. Mega-bombe qui fait le vide autour de soi, ramassage d'armes, petit panel de coups sympas et action frénétique sont au rendez-vous. On pourra même se servir d'éléments du décor comme projectile (voitures, bidons) ou se transformer en bagnole (?). Sur ce dernier point je tiens à préciser que ça parait un peu ridicule mais pour faire le ménage, ce bonus n'a pas son pareil. Bien sûr la jouabilité est bonne, bien que nos héros soient un peu balourds de la carcasse (la ferraille ça pèse). Graphiquement si le jeu reste agréable, en 4 ans il a pris sacrément de la bouteille. Si les sprites restent gros, l'animation est un peu hachée, le pire mouvement étant celui de nos héros tombant au sol, carrément minable. Les divers sprites classiques (le personnage principal compris) sont pas trop mal animé mais on ne pourra pas en dire autant des boss qui sont décomposés à l'arrache. Une fois de plus la fameuse loi du -plus c'est gros moins bien c'est animé- frappe encore et on notera aussi quelques légers ralentissements. On atteindra donc pas les sommets de beauté mais généralement les couleurs sont bien choisies et le game-design nous pose une ambiance apocalyptique dans un Neo-Détroit du plus bel effet. Pour en venir au son, je suis content de tomber sur un sound-test convenable. Les bruitages sont bons (les entre-chocs métalliques et autres explosions sont très bien rendus) mais les musiques auront tendance à les couvrir. Dommage.



Robo Army Note
est ce qu'on appelle un grand classique de la machine, l'un de ses premiers jeux aussi, un de ceux qui rappelle la magie SNK. Seulement 4 ans ont passé et depuis SNK a beaucoup fait évoluer sa machine (notamment avec KOF 95 ou Fatal Fury Special). Résultat, Robo Army semble dépassé, hors de son époque même s'il garde un fort capital sympathie. Déjà pas le jeu du siècle en 91, cette version CD vaudra finalement plus pour son prix qu'un quelconque attrait. Si seulement SNK avait fait l'effort d'y ajouter des musiques, une véritable intro ou des bonus je dis pas, mais là la fainéantise des développeurs ne paye pas.



Test réalisé par iiYama

novembre 2008