Neo-Geo CD Special (NGEO-CD)

 








Note générale


Sortie du jeu : décembre 1995
Développeur : SNK
Editeur : SNK
Genre : démos / goodies

Support : 1 CD
Version testée : Japonaise
Voix dans le jeu : JAP
Textes à l'écran : JAP
Multi-joueurs : non



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Neo-Geo CD
Special







Le support CD
Un CD de démo payant ? Je crois qu'SNK n'a pas bien saisi le concept...
aura permis aux développeurs d'avoir une réelle évolution en terme de marketing. En effet, un CD ne coute presque rien à produire et c'est pour ça que depuis l'avènement des consoles de 5e génération (PSX, Saturn) on en trouve partout, notamment dans des magasines promotionnels. Ainsi la fameuse démo n'est plus l'exclusivité du PC. Nous sommes en 1995, la Neo-Geo CD se vend correctement (moins que prévu mais c'est déjà pas si mal) et SNK se décide enfin de sauter le pas. Mais le premier défaut majeur de ce titre-là, c'est que SNK a trop voulu en faire et à fini par rendre le disque payant. Ainsi bien avant que le monde hurle au scandale avec des Gran Turismo Prologue qui ne sont que des démos de luxe, SNK nous avait déjà fait le coup. Mais les ventes ne s'y trompent pas puisque le jeu, hum pardon, la démo n'est sortie qu'au Japon et sera la seule durant les 5 ans de vie de la console. La première chose à savoir c'est qu'ici plus que dans n'importe quel autre CD de la marque, les loadings vont vous polluer l'expérience. Généralement, on a un premier loading assez court qui est en fait le préchargement d'un loading certes beaucoup plus joli et original pour la machine, mais aussi beaucoup plus long. Ainsi on passera énormément de temps à regarder voler les mouches ou tout simplement à bailler. Le jeu nous offre 6 démos parmi les plus grands jeux de la marque ainsi que des goodies (des bonus). Commençons par ces bonus un peu spéciaux avec tout d'abord un sound test joliment habillé mais inutile. L'interface est tout en Japonais mais en tâtonnant on finit par s'en sortir. Présenté par une Athena (personnage issu de King of Fighters) tout en 3D précalculée et avec voix Japonaise s'il vous plait, l'interface n'est pas très intuitive à moins de comprendre les hiéroglyphes japonais. Entre autre on aura 3 trailers (Real Bout, Samuraï Shodown III et Samuraï Spirits RPG) et un viewer des jaquettes de jeux. Aucun intérêt. Le plus intéressant est évidemment les démos. Au nombre de 6, voyons quelques détails. The King of Fighters 95 nous propose de jouer 6 personnages dans un Team Play (Ryo, Benimaru, Kensou, Athena, Goro et Chin). Le jeu est sympa (testé moi-même 13/20), on retrouve le contenu de la version AES, le temps de quelques combats (on y affronte l'équipe -army men-) mais le gros défaut c'est que les temps de chargement nous pourrissent la démo. 2 pages de chargement pour une grosse minute de loading et en plus, le jeu se permet de recharger entre chaque perso, que vous perdiez ou que vous gagniez (il charge le perso suivant). C'est tout simplement pénible !


Le second jeu
Le disque contient quelques artworks et des vidéos de présentation. Mais où est l'intérêt ?
n'est autre que le puissant Art of Fighting 2 (noté 12/20) où on pourra jouer Ryo, Robert, Takuma et Mr Big. Bien sûr le jeu est toujours aussi implacable, il triche toujours autant et par conséquent, vous gouterez à la joie d'en prendre plein la gueule alors que vous ne faisiez que passer. C'est jouable, beau, techniquement impressionnant (surtout le zoom), les bruitages sont souvent très violents mais moi les jeux qui trichent (en éliminant votre boule de feu par exemple, pour que vous puissiez bien prendre le pied de votre adversaire dans la gueule), je peux pas. Le 3e jeu est le grand Fatal Fury 3, l'un des deux meilleurs jeux de la compilation et de la marque. On peut y jouer Terry Bogard, Bob ou Hon et un 4e adversaire viendra s'en mêler si vous terrassez (et ce sera pas trop difficile) les 2 autres persos. Techniquement énorme, excellente bande-son, jouabilité exemplaire, gameplay furieux, y'a rien à dire, s'il a prit 16/20 c'est qu'il y a des raisons à ça. Le 4e jeu est Super Sidekicks 3 qui vous propose 4 équipes (Nigeria, Brésil, Italie et Suède) histoire de disputer quelques matches. Le 5e jeu n'est autre que le très grand Samuraï Shodown II, qui nous propose de jouer Haohmaru, Nakoruru ou Galford et si vous les terrassez, c'est Kuroko qui viendra vous dire bonjour. Il est l'autre grand jeu de la compilation avec sa réalisation hors norme, son gameplay excellent et sa superbe bande-son. Revu et corrigé d'un premier opus magnifique, SamSho II a tout du joyau de la baston à l'arme blanche et son 17/20 ne démérite pas. Enfin le dernier jeu est le très sympathique Top Hunter (14/20) qui nous laisse parcourir l'intégralité de son premier niveau. Beau, très Arcade dans l'âme, il défoule bien mais s'avère un peu dur sur la longueur. On bon titre quand même qui n'était autrefois sorti que sur MVS. A noter que sur chacun de ces 6 jeux on peut jouer à 2 mais c'est loin de justifier (à sa sortie) son prix.



Vendu comme un jeu normal, Note
Neo-Geo CD Special ne propose au final rien d'extraordinaire. SNK a voulu se la jouer "démo de luxe" avec ses goodies mais c'était en vain, ce disque ne vaut que pour ses jeux jouables. C'est donc un objet pour collectionneur qui ne trouvera d'utilité que pour ceux qui veulent acheter un ou plusieurs des 6 jeux contenus (et encore, il faudra se faire à des loadings sérieusement agaçants). Autrement, il sera parfait en sous-verre, dans un arbre pour faire fuir les moineaux ou encore pour bloquer une porte car autrement, Neo-Geo CD special est proche de l'intérêt zéro.



Test réalisé par iiYama

novembre 2008