Metal Slug X (NGEO)

 


Cliquez pour agrandir



Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sorties du jeu : mars 1999 (NGEO MVS) - mai 1999 (NGEO AES)
Développeur : SNK
Editeur : SNK
Genre : action (run & gun)

Version testée : NTSC américaine
Voix dans le jeu : anglaises
Textes à l'écran : anglais

Support : cartouche de 506Mb
Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Abréviation : MSlug X
Titre alternatif : Metal Slug 2-X
Prix au lancement : 1450Frs (220€)


Aussi disponible sur :












Les sites partenaires :












_________________________________


Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Metal Slug X

Super Vehicle-001/X



Si
Metal Slug X est la version "plus plus" d'un Metal Slug 2 très bon, mais bugué jusqu'à l'os !
Metal Slug 2 fut un franc succès critique et commercial, il n'empêche qu'il planait sur ce jeu comme un parfum d'imperfection. En effet, malgré toute la bonne volonté des développeurs de Nazca / SNK (en fait, suite au premier Metal Slug le modeste studio de Nazca a été racheté par SNK pour qu'ils développent exclusivement la licence, mais en interne), le jeu accusait d'énormes (et pénibles !) ralentissements. Alors certes on pouvait très bien "faire avec" mais faut reconnaitre que ces ralentissements (qui n'étaient pas occasionnels mais quasi permanents !) nous gâchaient l'expérience. Et c'est bien dommage car Metal Slug 2 est un excellent jeu qui proposait de superbes décors, des boss toujours plus gros, une aventure plus longue, de nouvelles armes, de nouveaux véhicules... en clair une suite digne de ce nom ! Cependant, après un premier opus à la programmation quasi-parfaite, on se demande bien ce qui a pu se passer dans le studio. Le jeu a mis 2 ans à voir le jour et pourtant, il était bugué jusqu'à l'os, ce qui parait étonnant venant d'un SNK très exigeant dans la qualité de ses jeux. Un an plus tard, SNK remet le couvert avec Metal Slug X. Pourquoi un "X" et non un "3" ? Si le vrai Metal Slug 3 ne sortira qu'en mars 2000 (soit encore un an plus tard) c'est tout simplement parce que Metal Slug X est un énorme mea-culpa pour le framerate toussif de l'épisode 2. Ce qu'on appellerait aujourd'hui le mix entre un remaster et un remake, est en fait une énorme actualisation du Metal Slug 2 qu'on connait bien. Metal Slug X est donc à Metal Slug 2, ce que le Fatal Fury Special est à Fatal Fury 2, ce que Samuraï Shodown V Special et à Samuraï Shodown V, ce que Street Fighter II Turbo est à Street Fighter II, à savoir une "version plus plus" d'un jeu déjà très bon, mais qui va alors toucher à la perfection. Car à l'époque, la sortie d'un jeu sur cartouche était définitive. Certes on trouve bien des versions légèrement remaniées de certains titres (comme Alien 3 et Revenge of Shinobi sur Mega Drive ou Super Mario World sur Super Nintendo qui ont connues des versions qu'on nommerait "patchées" en version 1.1, 1.2, etc) mais à l'époque il n'y avait pas de mise à jour, pas de patch correctif, car pas d'Internet et encore moins de consoles avec des disques durs (je sais j'enfonce des portes ouvertes mais pour les plus jeunes, ce n'est pas forcément une évidence :). Il fallait donc qu'au moment de sa sortie, le jeu soit "parfait", testé, corrigé... car il avait très rarement une seconde chance.


Metal Slug X
Les développeurs ne se sont pas contentés d'améliorer le jeu... Metal Slug X modifie beaucoup de choses et apporte pas mal de nouvelles armes
est donc une grosse révision de l'épisode 2, qui ne s'est pas contenté d'améliorer les bugs et les problèmes de framerate : les développeurs en ont profité pour apporter quelques changements dans les décors mais aussi et surtout pas mal de nouvelles armes. On commencera donc par les améliorations du moteur graphique qui nous assure bien moins de ralentissements. Bien sûr il en reste encore quelques-uns, mais quoi de plus normal pour un jeu 16-bits ? De plus, ils sont (comme dans le premier épisode) peu nombreux et donc peu gênants. On peut même supposer que c'est ce moteur graphique qui servira au mégalo Metal Slug 3. Mieux encore, on peut extrapoler en se disant que c'est en développant le 3e opus qu'ils ont eu l'idée d'un remake du 2, avec le moteur graphique du 3, histoire de corriger le tir. Une fois encore les petits secrets des développeurs japonais sont rarement dévoilés. Pêle-mêle voici quelques changements qui ont été apportés : il y a plus de prisonniers, donc plus d'items et plus d'armes, il y a plus de véhicules disséminés dans les niveaux, le premier niveau se passe de nuit, la musique du level 4 (la Chine) a été changé pour un track assez nul (je suis dégouté :/ ), les Alien-Méduses (Mars People) apparaissent au level 3 au lieu du dernier (level 6), la difficulté a été réajustée, le laser répond toujours présent mais désormais on trouvera le mega-laser (qui décoiffe encore plus !), il y a plus d'ennemis, ils sont plus intelligents mais moins difficiles à battre, le boss du level 1 a été changé pour un du premier Metal Slug, le boss de mi-level du niveau 3 est celui du premier level de Metal Slug 2, le boss de mi-level du niveau 4 a été amélioré... En effet, ça fait pas mal de changements, le studio ne s'étant contenté du minimum syndical. Pour rentrer un peu plus dans le détail, la cartouche est passée de 362Mb pour Metal Slug 2 à 506Mb pour Metal Slug X !! Calculez, ça fait bien 144Mb de plus, ce qui est énorme. 144Mb ça fait 3 jeux Neo-Geo de son line-up, ça fait 18 jeux Mega Drive classiques (des jeux de 8Mb), et 506Mb c'est pas moins de 15 fois la cartouche de Donkey Kong Country sur Super Nintendo ! Autant dire que si Metal Slug X n'est pas la plus grosse cartouche de l'année 1999 (puisque cette fois c'est Garou qui écrase tout le monde avec pas moins de 688Mb sur la balance !), cet étalage de technologie a tout de même de quoi impressionner, surtout celles et ceux qui ont connus les premiers jeux PC-Engine qui faisaient à peine 2Mb, les premiers jeux Mega Drive et Super Nintendo avec leurs cartouches de 4Mb, au mieux 8Mb. On comprend mieux le design extra-volumineux des cartouches Neo-Geo car mine de rien, il fallait en mettre des puces de ROM sur son double PCB !


C'est sans
Cette fois pas de version Neo-Geo CD et visiblement, ce frein au développement a permis de débrider la licence !
doute cette ROM hyper volumineuse qui a dissuadé SNK de ne pas sortir son jeu sur Neo-Geo CD. Rappelons les faits, si le CPU peut accéder quasi instantanément à n'importe qu'elle donnée d'une cartouche, il est évident tout autre avec un jeu sur CD-Rom où ces dernières doivent être "chargées" dans une mémoire tampon. Et ce problème se pose avec n'importe qu'elle console ayant un lecteur optique. La PlayStation est nettement plus performante que la Neo-Geo et pourtant, le portage de Metal Slug est raté. Pourquoi ? Et bien simplement parce que la console de Sony, si puissante soit-elle, ne dispose que de 2Mo (16Mb) de RAM ! Et pour des jeux aussi "pixellovores" que ceux de la Neo-Geo, c'est clairement trop peu. De son côté, la Neo-Geo CD dispose de 7Mo (56Mb) de RAM, ce qui est déjà nettement plus confortable et a largement suffi a adapté bien des titres. Seulement voilà, lorsque la Neo-Geo a commencé à recevoir des jeux qui dépassaient ses propres capacités, et ce grâce à d'ingénieux tours de passe de passe de la part des programmeurs, ces fameux 7Mo n'ont plus suffi. Et dans la grande question "pourquoi Metal Slug 2 est-il aussi bugué ?", peut-être que justement il faut se tourner vers la Neo-Geo CD pour entrevoir une réponse. Ainsi il est fort possible que cet épisode X soit parti sur de nouvelles bases, en prenant en compte uniquement le support cartouche. De là, les développeurs ont réussis l'impossible, ils ont réussis à concevoir le jeu qu'ils imaginaient à l'origine et sans doute qu'au moment de le transposer à la console au CD-Rom ils ont se sont heurter à de gros problèmes et n'ont que 2 choix : soit faire comme certains titres et amputer l'œuvre originale, ou alors simplement abandonner le portage pour justement éviter ce genre de sacrifices. De là à se dire que la Neo-Geo CD et son CD-Rom tiraient la gamme vers le bas, il n'y a qu'un pas...



   

L'écran titre, les options et l'écran de choix du perso


Malgré une
Si nous n'avons toujours pas d'intro (honte à eux) au contraire l'épilogue est fantastique !
cartouche qui atteint des sommets de volume (rappelons que les premiers jeux Neo-Geo faisaient environ 50Mb, donc en moins de 10 ans elles ont prit entre 10 et 13 fois leur taille !!) Metal Slug X ne propose toujours pas d'intro, c'est direct l'écran titre et quelques démos tournantes. Franchement, c'est un peu minable et je ne comprendrai jamais les développeurs qui font l'impasse sur ça. Quelques images fixes, 3 lignes de textes pour dire que Morden est de retour, ça ne coute rien en termes de place et c'est développé en un rien de temps. Non vraiment, certains développeurs ne font aucun effort de scénarisation. D'ailleurs ne cherchez pas de séquences animées entre les niveaux, car une fois encore, il n'y a rien. Par contre, si la séquence de fin reste identique (avec son clin d'œil au film Independance Day) sachez que cette fois, le joueur qui aura fini le jeu sera récompensé de ses efforts. En effet, quelque soit la difficulté, en solo ou à 2, la première partie est commune et identique à celle de Metal Slug 2. Par contre les crédits nous proposent 4 variantes comportant chacune 12 artworks originaux. Le beau geste, pour une fois nous avons une superbe fin qui donne envi de recommencer le jeu pour voir les autres variantes (passez voir le spoiler en fin d'articles pour tous les voir ^.^). C'est un très bel effort venant des développeurs qui, une fois de plus, corrige le tir d'un Metal Slug 2 qui s'était contenté du minimum imposé. Côté options, on se retrouve avec un mélange entre les versions AES et CD du précédent jeu : choix de la difficulté, nombre de vies par crédit et configuration individuelle du pad. Pour ce qui est de la difficulté, nous n'avons toujours que 5 crédits par joueur, ce qui fait qu'il ne sera pas facile de terminer l'aventure, même si les pros vous diront qu'il n'y a là rien d'impossible. Quant à la durée de vie, elle est sensiblement la même en avoisinant l'heure. Bien sûr on retrouve nos 4 héros (Marco, Tarma, Eri et Fio) qu'on sélectionne via l'écran dédié, et comme d'habitude, choisir l'un ou l'autre n'y changera rien puisqu'aucun(e) n'a d'aptitude spéciale. Si le panel d'ennemis est le même, au niveau 2 (l'Egypte) on voit quand même apparaitre un nouvel adversaire : le chien momifié (couché sale bête !). Son aboiement vous transforme directement en momie...



   

Le Metal Slug (SV-001) classique, le chien-mommie et le Metal Slug Type-R


Heureusement
Les nouvelles armes envoient du lourd ! Le jeu n'en est que plus fun !
pour se défendre, SNK n'a pas lésiné, bien au contraire ! Si on connait déjà les classiques de la série (Heavy Machine Gun, Rocket Launcher, Flame Shot, Shot Gun et Laser Gun) désormais on peut trouver leur pendant sous stéroïdes ! Avec un icone "qui zoome" (genre "hey regardez, je suis là") on trouvera alors les Heavy Machine Gun Deluxe, Super Rocket Launcher, Inferno Flame Shot, Nightmare Shot Gun et X-Ray Laser Gun, qui sont à la fois visuellement plus impressionnants, mais aussi nettement plus puissants ! D'ailleurs ces armes sont toujours upgradables : souvenez-vous, si vous récupérez trop de nourriture, votre personnage se transforme en "p'tit gros" et la puissance des armes augmente. C'est donc un régal de choper (par exemple) un Inferno Flame Shot suivi de 2 poulets rôtis bien dodus, histoire de faire un carton maximal dans les rangs ennemis. A ça s'ajoute en prime 4 nouvelles armes : Enemy Chaser, Drop Shot, Iron Lizard et Super Grenade. Des armes que nous retrouverons naturellement dans les épisodes suivants. Pour contre-balancer toute cette puissance de feu, les développeurs n'ont pas manqué d'humour : vous vous souvenez sûrement des classiques grenades auxquelles se sont ajoutés les cocktails molotov ? Et bien désormais vous pourrez aussi obtenir des pierres ! Certes le lancé est allongé mais la puissance... Enfin niveau véhicules, le Slugnoïd a été amélioré et on trouve aussi le SV-001 Type-R, une version plus résistante, plus puissante et plus rapide du modèle de base. Sa couleur est dorée (au lieu d'être grise) et le nom Type-R est bien entendu une référence à Irem et à R-TYPE (puisque Nazca est un studio qui s'est formé par des anciens de chez Irem qui en avaient marre de se rouler les pouces à longue de journée).






Crédits : NeoGeoSpirit.com


Techniquement,
Toujours aussi beau, le jeu est désormais fluide ! Un régal !! ^__^
comme évoqué, le jeu assume plusieurs changements, à commencer par un framerate nettement plus fluide et maitrisé. La plupart des décors ont été modifiés, pas en profondeur mais généralement c'est le moment de la journée qui change, comme au premier niveau, qui était de jour dans Metal Slug 2, et qui est désormais de nuit. Certains boss ont changés de place, quelques babioles ont été modifiées ça et là, mais globalement on retrouve vite ses marques, Metal Slug X n'étant pas un nouvel épisode, mais bien le remake d'un opus déjà existant. Il n'empêche qu'une nouvelle fois on voit toute la maitrise du studio avec des graphismes absolument somptueux, des couleurs éclatantes, des animations par centaines et comme toujours, des boss gigantesques et admirablement bien animés. Etonnamment, vu que le jeu n'a pas fondamentalement changé, on se demande comment SNK a fait pour que le jeu ne ralentisse presque plus. Ceci dit, il est aussi normal qu'un studio sache de mieux maitriser son support. Prenons des exemples simples : chez SEGA quand on voit le bond technologique entre Shadow Dancer (1990) et Shinobi III (1993), chez Technosoft le gouffre qu'il y a entre Thunder Force II (1990) et Thunder Force IV (1992) ou encore chez SNK la différence notable entre un KOF '94 et un KOF '98, en d'autres termes, ça n'a plus rien à voir ! Voilà aussi pourquoi les cartouches grossissent à chaque nouvel épisode. Quand à la partie sonore, certains thèmes sont strictement les mêmes, quand d'autres ont été légèrement modifiés : je pense notamment au premier niveau et au level de la Chine. Notez à ce propos que la musique originelle (celle du Metal Slug 2) était bien meilleure. Après les bruitages sont strictement identiques (puissants, dynamiques à souhait), les voix digitales aussi (claires et d'excellente qualité) mais vu qu'on touchait à la perfection, SNK n'a rien modifié et c'est tant mieux.




 

 

 

A gauche Metal Slug 2, à droite Metal Slug X



La grande Note
question qu'on peut se poser c'est : si j'ai déjà Metal Slug 2, dois-je investir dans Metal Slug X ? En effet, c'est une intéressante question. Certains vous diront qu'au prix des jeux Neo-Geo (et vu que celui-ci coute encore près de 350€ d'occasion sur eBay), l'investissement ne vaut pas le coup. Maintenant il y a plusieurs points de vue et personnellement, Metal Slug X enfonce littéralement Metal Slug 2 ! Sorte de version "Special" du second opus, Metal Slug X ne fait pas en sorte d'uniquement corriger le pire défaut de son prédécesseur, il apporte aussi tout un tas de nouveautés. Les niveaux sont sensiblement les mêmes mais les changements varient significativement l'ambiance, il y a de nouvelles armes, un nouvel ennemi, un nouveau Slug et la correction de tout un tas de petits détails qui font que nous sommes presque (et j'insiste sur le "presque") face à un nouvel épisode. Et puis comment ne pas parler de Metal Slug X sans parler de cette programmation qui gomme près de 90% des ralentissements du second opus ? C'est littéralement un exploit ! Car on ne va pas se mentir, si bon soit-il, Metal Slug 2 est littéralement pourrit par ses soucis de framerate et au bout d'un moment, ça devient très agaçant. Désormais, sans dire qu'ils ont totalement disparus (car mine de rien, dans un jeu 16-bits ça reste assez naturel), les ralentissements sont occasionnels, ce qui fait qu'on n'y prêtera guère attention. Et pourtant le jeu n'a rien perdu de son dynamisme, de ses petites animations et de ses prouesses graphiques, c'est juste que cette fois, il sait exploiter tout le potentiel de ce formidable support qu'est la Neo-Geo.

Pour ce qui est de l'absence de version Neo-Geo CD, il faut savoir que le support n'a jamais vraiment décollé (malgré des jeux nettement moins chers) et lorsqu'on sait comment fonctionne l'Hardware de nos machines, on peut aussi en déduire que cette console avait tendance à freiner la créativité des développeurs, avec un lecteur optique trop lent et surtout une RAM trop peu volumineuse, tirant les capacités des jeux vers le bas. De plus, à la sortie de Metal Slug X, la gamme Neo Geo fêtait ses 9 ans, le rythme des sorties a drastiquement diminué (cette année-là il n'est sorti que 8 jeux, alors qu'en 1996 il y en a eu 19 !), la PlayStation continue son bonhomme de chemin, la DreamCast a déjà vu le jour et l'Arcade commence à sévèrement battre de l'aile... Voilà pourquoi les développeurs ne prennent plus aucun risque et ne tablent plus que sur des valeurs sûres, des jeux qu'ils sont certains d'écouler au maximum, quelque soit le support. Bref, pour répondre à la question du jour, si vous avez déjà Metal Slug 2, cet épisode X n'est pas obligatoire mais vous raterez le clairement le meilleur des 2. Maintenant si vous n'avez aucun des 2, choisissez le X sans hésitation ! A présent au niveau technique du Metal Slug original, cet épisode X révèle toute la puissance d'une excellente suite. Plus que jamais, Metal Slug X est un titre culte au fun explosif, un véritable coup de cœur.




Les -

  • La musique de la Chine a été changé pour une autre moins bien :(
  • Toujours pas d'intro, franchement...
  • Les +

  • Peu de ralentissements, le framerate dégueulasse de Metal Slug 2 n'est plus qu'un souvenir ^_^
  • Des changements qui rafraichissent l'aventure du second opus
  • Techniquement le jeu est toujours aussi impressionnant !
  • Beaucoup de nouveautés, surtout au niveau des armes
  • La séquence de fin : magnifique !


  • La séquence de fin (spoil) : cliquez pour ouvrir


    Test réalisé par iiYama

    juillet 2006