Metal Slug (NGEO-CD)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : juillet 1996
Développeur : Nazca Corp.
Adaptation : SNK
Editeur : SNK
Genre : action

Support : 1 CD
Version testée : Japonaise
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US/JAP

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Abréviation : MSlug
Titre alternatif : Metal Slug CD


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Metal Slug

Super Vehicle 001



Alors
Cette édition CD apporte quelques bonus. C'est sympa
que la version AES se torpille au prix exorbitant et injustifié de 1.000€ (vous avez bien lu !), la version CD n'en coute qu'une poignée (d'€uros). Metal Slug est l'un des meilleurs jeux Neo-Geo et c'est à tel point qu'il est sans doute l'un des meilleurs d'action 16bits. Série dévastatrice de 6 épisodes sur la console cartouche d'SNK, Metal Slug est un épisode d'anthologie qui a marqué à jamais le jeu vidéo d'action. A l'époque où la Neo-Geo commençait un peu à s'essouffler, Metal Slug a remit un coup de jeune à ce vieux système Arcade. Mais avant toute chose, parlons du gameplay. Dans ce premier épisode vous n'incarnerez que Marco (pas de choix de perso pour ceux qui connaissent les autres épisodes). Dans un contrôle littéralement parfait, Marco n'aura au début que son pistolet (arme par défaut), son couteau (arme qui se substitue automatiquement aux armes à feu lors d'un corps à corps) et ses grenades. Jeu d'action entièrement en 2D (je rappelle qu'on est sur 16bits) et de profil rappelant un certain Contra (Konami), vous aurez bien sûr accès à d'autres armes : napalm, fusil à pompe, mitrailleuse lourde et lance roquettes seront semés sur votre route pour faire un carton maximal. Sur votre chemin vous rencontrerez vos anciens frères d'armes. Captifs depuis bien longtemps, ils ressemblent plus à des Robinson Crusoe qu'à des guerriers. Une fois libérés, ils vous donneront des armes et des bonus. Dernier détail du gameplay et non des moindres : les véhicules. Ou plutôt devrais-je dire LE véhicule. En effet le jeu vous proposera d'entrer dans un mini-tank très proche de ceux vu dans l'OAV Dominion Tank Police afin de faire le ménage. Dans le laps de temps qui vous est imparti (tant que le blindage résiste), vous aurez tout loisir d'être à l'abri, d'avoir une sulfateuse puissante à angle de rotation sur 360° ainsi que le sacro-sauvage tir d'obus. D'ailleurs une fois mort, il faudra vite quitter le navire sinon c'est une vie qui s'envolera. Vous aurez enfin la possibilité avec le tank, d'user d'une botte secrète : le mega-crash. A bord de l'appareil pressez A+B et vous quitterez le blindé, ce dernier allant s'exploser sur votre cible. A présent abordons le sujet du jeu en lui-même. Tout d'abord, c'est graphiquement magnifique ! Très détaillé, parfaitement coloré, animation super fluide (mais quelques ralentissements à déplorer surtout sur cette version CD), ça fourmille de mille détails sous nos yeux émerveillés (non non j'en fais pas trop).


C'est dingue
La réalisation reste un must du genre
le boulot que les développeurs ont étalés. Vos ennemis sont variés et superbement réalisés : simples fantassins, tanks moyens, tanks lance-flammes, avions, bateaux, hélicos sans parler des boss qui prennent une bonne partie de l'écran, vous risquez pas de vous lasser. D'ailleurs, hormis la chair à canon (les pauvres gars à pattes), tout véhicule ennemis ou même bâtiment, se dégradera sous votre tir fourni. Ca donne une notion de réalisme terrible (c'est débile les jeux où on tire comme des malades pendant des heures et qui explose d'un coup, comme ça) et le dernier tir donne souvent droit à une explosion de particules qui s'échappent de tout côté, du plus bel effet. Il est sûr que le scénario ne vole pas bien haut, c'est assez banal comme trame mais après tout on s'en fout, on a pas besoin d'un scénario à la Tom Clancy pour dézinguer à tout va. Car l'action du jeu ne mollit jamais. Ca pulse, ça explose dans tous les sens, ça hurle sous vos coups, bref ça envoie grave ! Mais loin du sérieux d'un Contra, Metal Slug joue aussi la carte de l'humour. Je compte plus le nombre de fois je me suis bidonné devant les terribles mimiques des gars. Pour parler des différences entre la version CD et la version cartouche, on a (enfin) des bonus d'un côté et une décevante bande-son issue de la version originale de l'autre. Je dis décevante car la Neo-Geo CD, dans la plupart des cas, nous livre des musiques remixées sublimes et là on doit se contenter des musiques classiques. Ceci dit, elles sont déjà géniales. Accompagnées de ces airs très "militaires" et d'une grande qualité, on le déplorera qu'à moitié tant le travail d'origine est exemplaire. En plus les bruitages sont explosifs comme jamais et les voix sont d'une qualité rare, gage d'un travail soigné. Niveau bonus, puisque OUI le support CD sert enfin à quelque chose, on aura le mode Combat School qui nous permettra de refaire les niveaux déjà traversés (en survival ou time attack) et un mode galerie assez sympa où on pourra visionner les croquis de conception. Il faut aussi ajouter à tout ça qu'on a un très sympathique menu d'options où on pourra configurer son pad (c'est pas un mal, le pad NGCD étant très mal configuré d'origine), sa difficulté et son nombre de vies. Enfin sur la question épineuse des loadings, le premier d'entre eux (au lancement du jeu) dure environ 40 secondes puis on aura un chargement unique de 15 secondes par niveau. Un vrai bonheur quand on sait que la console aime nous faire poiroter des heures devant ses écrans de chargement.



Entre la version Note
cartouche (AES ou MVS) et cette version CD de Metal Slug, les différences sont maigres. C'est à tel point que même si vous avez une Neo-Geo CD de première génération (avec lecteur 1x) je vous conseillerai cette version-là, qu'on peut avoir aujourd'hui pour moins de 50€ (en cherchant bien) alors que la version AES coute encore 400€ (au moins). Une version en quasi tout point identique (un peu plus de ralentissements mais c'est tout) et surtout, un jeu mieux fini (menu d'options) et qui possède des bonus. Pour une fois, je suis comblé par un jeu Neo-Geo CD et je suis bien content que ce soit ce premier Metal Slug qui en soit l'instigateur.



Test réalisé par iiYama

décembre 2008