Metal Slug 6 (NGEO) -- GRAVITORBOX

 


Cliquez pour agrandir



Note générale


Sortie du jeu : 2005
Développeur du jeu d'origine : SNK
Développeur du hack : ?
Editeur : -
Genre : action (run & gun)

Version testée : Neo-Geo MVS (NTSC américaine)
Voix dans le jeu : anglais
Textes à l'écran : anglais

Hardware : Neo-Geo MVS
Support : cartouche de 708Mb
Orientation de l'écran : horizontal
Commandes : stick 8 voies + 3 boutons

Difficulté :
Temps de jeu : 20 minutes environ
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Abréviation : MSLug 6
Titre alternatif : Metal Slug 3 Bootleg
Prix au lancement : 50€



Metal Slug 3 est disponible sur :




Le véritable Metal Slug 6 est disponible sur :

Vous aimez GRAVITORBOX et vous voulez le soutenir ? Alors vous pouvez nous adresser vos dons via PayPal en cliquant simplement sur le bouton ci-dessous.

Merci d'avance ^__^















Les sites partenaires :















Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Metal Slug 6

Bootleg de Metal Slug 3



Tout amateur
Ce Metal Slug 6 est un Bootleg (une version hackée) de Metal Slug 3...
de jeux Neo-Geo le sait, la console a une très forte réputation et ce, grâce à ses licences prestigieuses. Si bien sûr on pense de suite à Samuraï Shodown, Fatal Fury ou les inévitables King of Fighters (véritable best-seller du support et série comportant le plus de suites avec pas moins de 10 épisodes !), on aurait tort d'oublier la superbe série des Metal Slug. Née en 1996 dans les bureaux de Nazca, des transfuges d'Irem où ils en avaient marre de se rouler les pouces, le premier épisode était si performant qu'il relança le genre sur un support qui commençait à uniquement se tourner vers le versus-fighting. De là SNK s'est empressé de racheter le studio et les droits d'exploitation. La série a continué son bonhomme de chemin avec un Metal Slug 2 génial mais bugué, une faute rattrapée par un Metal Slug X quasi parfait. S'en suivi le sublime Metal Slug 3 en 2000 mais à ce moment-là SNK était au plus mal : les finances sont au plus bas et malgré un premier rachat par Aruze en janvier 2000, la faillite fut inévitable (elle sera définitive en octobre 2001). Heureusement le fondateur de SNK, Eikichi Kawasaki, sentant le vent tourné, créa la société Playmore en août 2001, afin de racheter tous les actifs de la société SNK auprès d'Aruze. Suite à ça, la Neo-Geo va continuer sa carrière mais en s'orientant principalement sur ses licences les porteuses : Samuraï Shodown, King of Fighter et Metal Slug, bien que ça n'empêchera pas le développeur de sortir quelques autres titres (comme Sengoku 3 et SVC Chaos) ou encore d'éditer de bons gros jeux de développeurs tiers tels que Matrimelee et Rage of the Dragons. Comme toutes les bonnes choses ont (malheureusement) une fin, la carrière de la Neo-Geo s'est arrêtée en 2004 (avril pour la MVS, juillet pour la AES) avec la sortie de son tout dernier jeu officiel : Samuraï Shodown V Special. A partir de là, la Neo-Geo étant laissée à l'abandon, la scène underground a commencé à s'intéresser à ce support qui aura fait rêver bien des joueurs pendant 14 longues années, un record pour un système 16-bits !


Si la
Le vrai Metal Slug 6 sortira sur Atomiswave et PlayStation 2 un an plus tard...
Neo-Geo MVS a toujours reçu des versions hackées de ses jeux (des versions PLUS, SUPER PLUS, BOSS et autre), c'est véritablement après l'abandon du support que bien des éditions ont vu le jour (comme Lansquenet, King of Fighters X et 2004, et je n'évoque là que ceux j'ai eu entre les mains car des versions hackées il en existe une bonne centaine et presque tous les jeux de la ludothèque y passe !). Ces versions hackées sont appelées des "Bootleg" et bien sûr la série des Metal Slug n'y a pas échappé. Metal Slug 4 est sorti en 2002, Metal Slug 5 en 2003, et ce sera le dernier épisode officiel à sortir sur le support. Pourtant, en cherchant un peu sur le Net, il n'est pas difficile de voir qu'un certain Metal Slug 6 a également vu le jour en 2005... Bizarre étant donné que la console a cessé d'être alimentée en 2004. En réalité, un "Bootleg" de Metal Slug 3 a été développé (sans doute par une équipe de programmeurs chinois ou coréens, ils sont bons pour ça) et au lieu de l'appeler Metal Slug 3 PLUS ou ULTRA PLUS (ces 2 versions existant déjà !!), ils se sont dit qu'il serait original de le nommer Metal Slug 6 ! Il faut malgré tout savoir qu'un véritable Metal Slug 6 existe : il est sorti en février 2006 sur Atomiswave (un Hardware Arcade de 128-bits créé par Sammy et qui a remplacé la Neo-Geo pendant un temps), il fut développé par SNK-Playmore en personne puis fut adapté sur PlayStation 2 en septembre 2006. Mais si vous vous demandez ce que vaut le Metal Slug 3 Bootleg, à savoir ce Metal Slug 6 développé par une bande d'amateurs au fond de leur chambre d'adolescents qui sent la chaussette et les cheveux gras... et bien c'est ici que ça se passe. ^_^




La cartouche MVS (cliquez pour agrandir)


La première chose
Etant donné qu'au fond ça reste Metal Slug 3, la réalisation est restée époustouflante !
à savoir c'est que Metal Slug 6 n'est jouable que sous 2 formes : soit vous utilisez un émulateur soit vous jouez avec une cartouche MVS (ne rêvez pas d'avoir une cartouche AES, ça n'existe tout simplement pas). Sur émulateur (NeoRageX, Nebula, MAME, Winkawaks...) il faut la ROM de Metal Slug 3 et dans le même dossier, il faut une sorte de "patch" qui prendra le nom de "mslug3-5a.zip" ou "mslug3b6.zip" selon l'émulateur choisi. Ce fichier pèse moins de 2Mo (c'est peu face aux 35Mo zippé du Metal Slug 3 de base). Dans votre émulateur, Metal Slug 3 apparaitra, ainsi que Metal Slug 6 si celui-ci est pris en charge. Il ne faut bien évidemment pas oublier le BIOS (neogeo.zip) et à ce propos, ne comptez pas sur l'Unibios, car ce dernier ne prend pas en charge que les jeux officiels. Ceci dit vous le verrez plus loin dans cet article, l'Unibios n'aurait pas servi à grand-chose. Pour ce qui est de la version MVS, sachez qu'elle coute environ 50/60€ sur eBay. Oui c'est peu, surtout face à une cartouche officielle de Metal Slug 3 qui coute (neuf sur AES) près de 3000€ ! Oui, c'est complètement débile et abusé comme prix mais c'est comme ça, les jeux Neo-Geo sont des collectors, peu nombreux et déjà à l'origine ils étaient chers. Du coup aujourd'hui se faire une pure ludothèque coute un bras ! Moi-même, si ma collection Mega Drive et Super Nintendo me coute déjà cher, c'est bel et bien la collection Neo-Geo qui ampute le plus mon budget annuel. J'ai pas mal de jeux AES mais pas autant que je le voudrais et vous vous doutez que ce sont les plus anciens les plus abordables. Metal Slug 6 est donc un Bootleg de l'excellent Metal Slug 3. Des Bootlegs il en existe de toutes les sortes : certains mettent les personnages féminins à poil (les hommes j'vous jure...), certains corrigent les bugs (comme Metal Slug 2 Turbo qui corrige les problèmes de framerate du jeu d'origine), certains débloquent les boss et personnages cachés, quand d'autres modifient en profondeur le jeu de base (comme Lansquenet qui est un hack assez poussé de Shock Troopers 2). De son côté, Metal Slug 6 modifie quelques détails du jeu d'origine mais n'est pas une modification profonde et visible du jeu de base.


La première chose
Cette version apporte quelques modifications mineures mais aussi et surtout un mode "one shot" qui facilite beaucoup trop le jeu !
qui saute aux yeux, c'est l'organisation des niveaux, qui a été changé : le niveau 1 est celui de l'Egypte, le niveau 2 est le cimetière, le niveau 3 est la page / jungle (qui était à l'origine le premier level)... au final seul le dernier niveau est resté à sa place. Malgré tout, l'ordre des niveaux n'apporte strictement rien au déroulement du jeu, car les sous-niveaux sont les mêmes et ils sont accessibles de la même manière, il n'y a donc aucune surprise de ce côté-là. Par contre, côté armement y'a du changement : de base on sera toujours accompagné d'un nuage gris qui lance des éclairs sur les ennemis (le thunder cloud) et lorsqu'on prend une arme, le nuage disparait, notre personnage devient "p'tit gros" et ainsi on profite de la puissance maximale de ladite arme. Rien que ça déjà, ça facilite le jeu mais en tant un titre purement MVS (Arcade donc) il n'y a pas de menu d'options (par contre le Free Play fonctionne). Ceci dit le plus gros changement vient de la difficulté qui a été revue à la baisse... tellement à la baisse que si Metal Slug 3 dure en moyenne 1 heure, ici il vous faudra environ 20 minutes pour terminer le jeu ! Le principe est simple, toutes les armes sont en mode "one shot", un peu comme si vous utilisiez un "trainer" (un programme de triche) ou un cheat-code en mode "1 hit kill". Ainsi aucun ennemi ne résistera à vos tirs et ce, même avec le petit flingue de base. Pire encore, les boss se torpillent en 5 à 10 secondes ! Vous avez bien lu, ils ont à peine le temps d'apparaitre que déjà vous les enverrez ad-patres ! Ainsi le dernier niveau, qui dure presque une demi-heure à lui tout seul, se torche en moins de 8 minutes. Alors bien sûr on a un gros sentiment de puissance et c'est tellement facile quand rien ni personne ne nous résiste. Pour tout vous dire, j'ai fini le jeu avec seulement 2 crédits et encore, j'ai perdu des vies par inattention, mais aussi parce que j'ai joué en mode super bourrin. Oui c'est fun, ça explose de partout, il n'y a plus aucun point dur mais au final, il n'y a plus aucun challenge non plus et l'intérêt en est tout autant diminué. J'aime bien quand c'est facile, abordable, mais là c'est clairement trop ! Enfin techniquement, Metal Slug 6 change l'écran titre et pour ainsi dire, rien d'autre : on retrouve les mêmes boss aux mêmes endroits, les mêmes musiques, les mêmes ennemis, les mêmes décors... comme évoqué, seul l'ordre des niveaux change. Après on ne va éluder la question : Metal Slug 3 est et restera à jamais l'un des plus grands jeux de la Neo-Geo. Il est vraiment magnifique, superbement animé, très coloré, extrêmement varié... en bref, il reste le chef-d'œuvre conçu par un SNK qui a su tirer toute la quintessence de son Hardware fétiche. Là-dessus, qu'on parle de Metal Slug 3 comme de ce Bootleg, c'est irréprochable.



Alors que Note
le vrai Metal Slug 6 est sorti en 2006 sur Atomiswave et PlayStation 2, et qu'il fête les 10 ans de la série, il faut savoir qu'une petite équipe s'était déjà affairée à créer un Metal Slug 6 sur Neo-Geo. En réalité, c'est un faux 6e épisode car il n'est autre qu'un Bootleg (un hack plus ou moins évolué) de l'excellent Metal Slug 3. On peut y accéder de 2 manières : l'émulation ou via une cartouche MVS. Un bon moyen d'acheter Metal Slug 3 à très bas prix puisqu'il coute près de 4 fois moins cher que l'original qui, sur MVS et d'occasion, coute tout de même près de 200€ ! Côté émulation, il fonctionne très simplement sur tous les émulateurs PC mais il sera plus dur à faire tourner sur une Neo-Geo Mini hackée ou tout autre console Mini, car les émulateurs qui animent ces miniatures ne prennent que rarement en charge les fichiers "patch" qui permettent justement d'obtenir les versions Bootleg des jeux officiels. Quoiqu'il en soit, ne vous acharnez pas à acheter ou à jouer absolument à ce Metal Slug 6 qui n'a absolument rien d'une suite, ni même d'une vraie version alternative de Metal Slug 3. Avec sa cartouche de 708Mb (et oui, au final ça reste le même jeu), au fond Metal Slug 6 n'apporte pas grand-chose de nouveau, limite il gâche un peu l'aventure. Ses modifications sont rigolotes mais peu profondes (le changement de niveaux aurait pu aller beaucoup plus loin, par exemple en supprimant les chemins annexes mais en nous les faisant tous parcourir les uns à la suite des autres, là ça aurait été pas mal, surtout pour la durée de vie) et surtout, la difficulté est au raz-des-pâquerettes. Beaucoup trop facile, notre personnage est passé en mode "one shot" et même les boss se feront démolir en une poignée de secondes. C'est bête car ça gâche l'expérience, il n'y a plus aucun challenge, on rushe le parcours comme un goret en rut mais sans vraiment y prendre du plaisir. Après c'est vrai, on peut féliciter la performance car mettre les mains dans le cambouis, bidouiller le code d'un jeu Neo-Geo ne doit pas être à la portée du premier venu. C'est juste qu'à l'image des autres Bootleg, cette version n'apporte pas grand-chose de nouveau ou d'intéressant et qu'au final, ce nom de Metal Slug 6 est plus une façade, une publicité, un moyen de vendre des cartouches MVS, car au fond il n'est rien de plus qu'un Metal Slug 3 SUPER PLUS. Après il ne faut pas renier les qualités du jeu d'origine, qui reste exceptionnelles, c'est juste qu'en prenant un tel patronyme, on s'attendait à mieux que cette petite tambouille bricolée par des ados entre 2 bols de nouilles...



Les -

  • Le changement d'ordre des niveaux aurait pu aller beaucoup plus loin
  • Beaucoup trop facile et donc durée de vie ridicule !
  • Uniquement disponible en version MVS (Arcade)
  • Les +

  • N'a réellement d'intérêt que si vous voulez une cartouche de Metal Slug 3 (MVS) sans vous ruiner
  • Metal Slug 6 n'est autre qu'un Bootleg de Metal Slug 3, l'un des plus grands jeux de la NeoGeo !

  • Test réalisé par iiYama

    aout 2020