Metal Slug 2 (NGEO)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : avril 1998
Développeur : SNK
Editeur : SNK
Genre : action

Support : cartouche de 362Mb
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Abréviation : MSlug 2
Prix au lancement : 1450Frs


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Metal Slug 2

Super Vehicle 001/II



Tout d'abord
Cette fois on a 4 persos mais les jouabilités sont identiques
je tiens à poser le doigt sur un fait dont tout le monde se fout ou n'a pas fait attention : le premier Metal Slug était développé par Nazca Corp. alors que ses suites, dont celle-ci, ont étés développées par SNK (avec une exception pour le 4). Pas cons chez les créateurs de la Neo-Geo, quand ils ont vus que la licence valait de l'or, ils ont rachetés les droits. Ils sont malins chez SNK... Ceci dit ils ont eu raison, les Metal Slug valent leur pesant de cacahouètes et c'est pas notre épisode 2 ici présent, qui me contredira. Suite logique du premier opus, on reste dans le classique en ne changeant aucune règle instaurée par l'original : gameplay, sprites et gros fun restent identiques. Heureusement, pour ne pas crier au scandale de la suite trop simpliste, Metal Slug 2 apporte quelques nouveautés. Tout d'abord vous aurez le choix entre 4 personnages, 2 garçons, 2 filles : Marco (le héros du 1), Tarma, Eri et Fio. Hormis le sprite, rien ne change, c'est juste une question de goût. Au rayon des nouvelles armes nous avons le fusil laser (ça décoiffe !) et des grenades incendiaires. Il y a aussi de nouveaux véhicules particulièrement fun en plus du classique tank : un petit Mecha, le chameau (!) et un bien sympa, l'avion. Le scénario est des plus plat, avec le retour de NeoSadam. Mais vers la fin du jeu, on aura la surprise de faire la connaissance des Alien-Meduses, désormais incontournables. C'est d'ailleurs dans cette version qu'on traversera l'un des meilleurs niveau de la série : l'Egypte. Ici les sbires de NeoSadam doivent aussi faire face à un autre type d'ennemis : les momies. Momies qui n'hésiteront pas à vous transformer en une des leurs. C'est alors que votre avatar deviendra un des ces êtres putréfiés à bandelettes, laissant la réactive et habituelle jouabilité, pour un contrôle plus lourd avec perte de vos armes (le simple pistolet reste quand même dispo). Autre transformation : le p'tit gros. A force de bouffer les mets semés sur votre chemin (items bonus qui parcourent notamment un level), votre perso grossira (le sprite est hilarant) et vos armes se modifieront. Il y a 6 levels (avec certaines phases hautement originales même pour du Metal Slug), les Robinsons sont toujours de la partie mais il y a, en plus, une petite nouvelle qui vous distillera quelques bonus supplémentaires si vous l'attrapez.


Pour finir avec
A part les ralentissements, la réalisation impressionne
les mises à jour, il y a quelques interactions avec le décors bien sympa. Quelques portes à défoncer, quelques interrupteurs à actionner et quelques manivelles à faire tourner pour laisser tomber des armes. Techniquement la programmation SNK ne vaut pas celle de Nazca. Il est vrai que graphiquement le jeu est magnifique du début à la fin mais les ralentissements vont aussi bon train. S'ils étaient autrefois assez rares, ils sont maintenant omniprésent. C'est un peu dommage de ne pas retrouver la qualité de programmation du 1 opus. Mais vous me direz aussi que le nombre d'ennemis à augmenté, tout comme la taille des boss, qui sont de plus en plus imposants. On peut alors comprendre (un peu). Mais devant des décors toujours plus beaux et coloré, on sent bien que le CPU a tout de même du mal à avaler toutes ses données, d'autant qu'SNK n'a fait aucun sacrifice sur l'envers du décor. Petites animations, milliers de détails, humour omniprésent... on ne change pas une recette gagnante. Il faut voir la beauté des explosions pour le croire, le soucis du détail, la décomposition de chaque mouvement. Une fois encore un énorme travail a été fourni d'autant que le panel d'ennemis s'est largement étoffé (guerriers Arabes, momies, Alien-méduse, monstres rampant et bien sûr les troupes de NeoSadam, y'a de quoi faire) tout comme celui des véhicules adverses. On pourra aussi remarquer une véritable prouesse technique (hormis l'excellente réalisation globale du jeu) lorsque vers la fin du jeu, on traversa un pont qui se gondole d'une façon réellement impressionnante. Je finirai ce tour technique en parlant d'une bande son toujours aussi superbe. Musiques rythmées, mélodieuses et sur fond Rock à certains passages, bruitages explosifs et réalistes, voix digits d'une exceptionnelle qualité... encore une fois c'est parfait. En fait mon réel (et seul) regret sera la flagrante absence d'intro mais cette lacune sera compensée par une fin rigolote.



Plus Note
qu'une suite, Metal Slug 2 enfonce un clou déjà bien en place, et offre pour la 2e fois, un jeu jouissif à la réalisation (hors ralentissements bien sûr) de très haute volée. Que du bonheur...



Test réalisé par iiYama

juillet 2006