Last Hope (NGEO-CD)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : novembre 2007
Développeur : NG-Dev.Team
Adaptation : NG-Dev.Team
Editeur : NG-Dev.Team
Genre : shoot-them-up

Support : 1 CD
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US
Difficulté :
Multi-joueurs : non


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Last Hope

Tactical Shooting Game



NG-Dev.Team
Attention, Last Hope est un jeu salement difficile
est une boite de production amateur Allemande et leur plus grand chef-d'œuvre, n'est autre que Last Hope. Sa notoriété a grandie sur Internet grâce aux fans de shmup sadique et vicieux type Viewpoint, le genre de jeu qu'on a mais qu'on ne finit jamais. Sorti le 10 juillet 2006 sur Neo-Geo AES, dans une coquette cartouche de 186Mb (650€ tout de même, ils abusent !), Last Hope est sans doute le dernier shoot-them-up de la console d'SNK. Ensuite il fut adapté en janvier 2007 sur DreamCast, l'autre console qui ne veut pas mourir et que les fans font survivre par delà sa mort, et coup de théâtre, on revoit ce shoot ressurgir de l'oubli avec une dernière version, parue sur Neo-Geo CD en novembre 2007. En 2 conversions, le jeu de NG-Dev.Team a légèrement été rectifié, notamment sur la difficulté. Old school est sans doute le terme anglophone le plus approprié à ce titre. Héritier d'une ère qu'on croyait définitivement révolue, Last Hope nous ressort un vieux gameplay poussiéreux totalement pompé d'R-TYPE, ce qui sera à la fois sa tare et sa force. Datant de 1987, je vais rappeler les usages R-TYPien si régressistes de nos jours. Tout d'abord nous avons des bonus -speed up- pour augmenter la vitesse d'un vaisseau poussivement lent. Une option pour le moins imbécile car peu crédible et pourtant encore d'actualité avec des jeux récent comme Gradius V. Une aberration selon moi mais c'est un point de vue. Ensuite, si on se fait toucher (en -very easy- on peut se faire toucher 3 fois par des tirs légers) on reprend à partir d'un check-point et non là où on a laissé une vie de plus. Un procédé facile pour augmenter drastiquement la difficulté et la durée de vie. Car on peut le dire, Last Hope est un shmup très difficile, trop difficile même. Mais en 2 conversions, il aura conservé 3 modes de jeu, soit 3 niveaux d'handicap. On peut jouer en mode Action, soit le mode spécial Neo-Geo CD où notre appareil avance correctement et où l'armement envoie, on peut jouer en mode Normal, le fameux mode légèrement facilité qui a été conçu pour la DreamCast mais qui reste toujours plus dur que le mode Neo-Geo CD et enfin on peut jouer en mode Arcade, soit la version AES qui est complètement impitoyable (armement inefficace, vaisseau très lent). De toute façon, jouer en very easy ou very hard ne marquera que de légères différences, comme quoi les développeurs n'ont pas su faire de vrai mode facile et c'est bien dommage. Last Hope reprend aussi des vieilles recettes à succès. Ainsi on retrouve le fameux drone de R-TYPE qu'on ne pourra pas lancer mais qui aura tout de même la particularité de pouvoir tourner autour de votre vaisseau (un peu comme dans ECO Fighters).



Le défaut majeur
La réalisation, comme la bande-son, sont de qualité
de ce bonus, c'est qu'il ne booste pas notre armement (ou si peu que c'était pas la peine de venir) et surtout qu'il ne protège pas. Comme si on avait en plus besoin de ça ! Car dans R-TYPE si un ennemi fonce vers vous, généralement le drone vous couvrira. Ici non, il ne fait qu'absorber les tout petits tirs, ce qui fait qu'il est quasiment inutile. Une preuve de plus que tout a été fait pour que vous en baviez. Le game-plan horizontal est simple mais efficace et les continus infinis ne seront pas de trop pour espérer atteindre au moins la moitié du jeu (bon courage !). Comme dans Pulstar, on nous laisse le choix de notre niveau de départ et c'est ainsi qu'on pourra sans trop de fouler, visiter les 3 premiers niveaux. Si le jeu fait totalement l'impasse sur la moindre intro (avec un joli disclaimer comme quoi le jeu n'est pas été avalisé par SNK Playmore), techniquement on ne peut s'empêcher de penser à Pulstar, Blazing Star et autre Prehistoric Isle II sur Neo-Geo. Car en plus de ce faux-air de R-TYPE maquillé, les graphismes sont entièrement réalisé en images de synthèses. Le rendu, mis à part quelques sprites disgracieux comme les bonhommes à pieds (moches et disproportionnés), est vraiment magnifique. C'est certes un peu pixellisé (la Neo-Geo étant une vieille 16bits) mais c'est aussi très bien animé et les graphismes ont un charme indéniable, tout comme les jeux sus-nommées. La partie sonore est en plus très travaillée. Quelques voix digit, de bons bruitages et surtout d'excellentes musiques (entre Electro et Pop mais toujours mélodieuses), les développeurs ont fait un très bon boulot. Ajoutez à ça des temps de chargement très courts pour le support (20 secondes au lancement du jeu puis 15 secondes par niveau) et vous obtiendrez un bon shoot mariné à la vielle école comme on en voit plus (et pourtant c'étaient les meilleurs). Malheureusement et malgré tout les efforts d'une équipe de 4 valeureux testeurs, nous ne sommes pas allés bien loin tant le jeu est difficile à l'extrême. Les continus infinis sont un cadeau gratifiant mais insuffisant pour espérer passer le level 4 alors que le jeu en compte 6. Le retour au check-point à chaque vie loosée avec perte de tout son armement y compris les bonus de vitesse, étant le pire procédé qui existe pour rallonger la durée de vie d'un shoot (et pourtant, on le retrouve souvent).



Avec ses musiques Note
mélancoliques, son graphisme en CG du plus bel effet et son action soutenue, si on est fan du genre on accroche. Car si vous trouvez les notes un peu élogieuses, surtout si on le compare aux autres titres Neo-Geo ou à sa sortie plus que tardive, il faut bien se mettre en tête qu'on a à faire à un homebrew très évolué, développé par une toute petite équipe d'amateurs qui nous a pondu un jeu pourtant très professionnel. J'estime que c'est fort respectable et pour ça je les félicite. Last Hope est vendu sur des sites très sérieux comme Play Asia, avec un vrai CD pressé (et non gravé), une vraie boite et une vraie notice. Reste à savoir si la soupe restera digeste même pour le fan du genre. Touchable à 40€ sur DreamCast, Last Hope est très difficilement trouvable sur Neo-Geo (à moins de l'acheter directement sur leur site) et de toute façon, à moins d'être un champion, vous n'en verrez jamais la fin. C'est bien dommage car sa difficulté est son seul véritable défaut.



Test réalisé par iiYama

novembre 2008