Captain Tomaday (NGEO MVS)

 






 


Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : mai 1999
Développeur : Visco games
Editeur : Visco games
Genre : shoot-them-up

Support : cartouche de 122Mb
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US
Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément





Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Captain Tomaday









Dans ce jeu vous incarnez,
Une tomate (sans doute transgénique) en guise de héros, fallait oser
ou plutôt vous pilotez, une tomate ! Vous savez, une de celle qui vient du Sud, une bien rouge, bien mûre, une qui a bien pris le soleil et qui est juteuse à souhait (oh ! j'ai faim ou quoi ?). Shoot-them-up en vue de dessus complètement décalé, Captain Tomaday est original malgré un fond assez banal. Un soir d'orage, le prof faisait des expériences dans son labo, jusqu'au moment où une tomate tombe dans une potion. En est sorti notre héros, Captain Tomaday, un légume à l'intelligence concentré. Mais depuis l'apparition du Captain, des phénomènes étranges ce sont produit, et Tomaday va remettre de l'ordre dans tout ça. Tout le jeu est basé sur cet humour débordant, dans l'intro (très sympa d'ailleurs), les petites scènes entre chaque level (trop drôle), la fin et bien sûr, tout le long du jeu. L'originalité vient aussi du gameplay. Vous vous servez des boutons A et B, chacun contrôlant le jet d'un poing (gauche et droit). Si vous "tirez" avec seulement un poing, l'autre se "chargera" et une fois au max, c'est une sorte de mega-attaque qui est alors dispo. Et le système d'arme est tout aussi marginal. Tout au long du jeu vous pourrez ramasser des pilules (non non pas de drogue) qui vous transformeront en petite tomate (plus rapide), grosse tomate (plus puissante), double tomate (4 poings donc), caméléon, bébé ou singe, qui sont en fait autant de formes et d'armes différentes. Un juteux moyen de masquer le basique système d'upgrade des armes. Pour le reste du jeu, on fait dans l'infantile, le coloré et le joyeux. Les décors sont à base de manoir, de décharges publiques, de jardins, de ciel, de mer et moins original sur la fin, d'espace. Dans des tons pastel, les graphismes sont légèrement déformés afin que chaque élément du décor ait ce côté funny si propre au jeu. Pour ce qui est de vos ennemis, ce sera des poubelles, des étoiles, des crabes, des bulles, des fleurs, etc. Donc c'est beau, c'est original et en plus c'est bien animé. Malgré quelques rares ralentissements, notre petit 68000 travaille très bien, avalant les flots de sprites sans broncher. La jouabilité ne pose aucun problème (un petit temps d'adaptation sera tout de même nécessaire afin de se faire au système d'arme-poing gauche/droit) et le son, à base yaouh, de pouf, de prout, de crac, de wizzzz et de je-ne-sais-quoi encore de bien fun, est excellent.



Captain Tomaday Note
est un jeu exclusif au système MVS (Arcade donc) et qui vous tiendra moins d'une heure malgré une sale difficulté sur la fin. Rigolo à souhait, complètement déjanté par rapport à la concurrence (Alpha Mission II en tête de liste), Captain Tomaday est un bon moment de shoot "autrement". Le genre de jeu avec lequel vous vous marrez en jouant et qui vous fera passer une bonne journée tant son côté léger fait du bien. J'avoue que je ne le connaissais pas avant de l'avoir testé et que je me suis bien amusé mais si c'est clairement pas le jeu du siècle.



Test réalisé par iiYama

juillet 2006