Aero Fighters 2/Sonic Wings 2 (NGEO/NGEO-CD)

 





Cliquez pour agrandir





Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : aout 1994 (NGEO AES) / septembre 1994 (NGEO CD)
Développeur : Video System
Editeur : Video System
Genre : shoot-them-up

Version testée : US (NTSC)
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Support : cartouche de 102Mb (NGEO AES) / 1 CD-Rom (NGEO CD)
Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Abréviations : AF2 / SW2
Titre alternatif : Sonic Wings 2 (JAP)
Prix au lancement : 1450Frs (AES) / 350Frs (CD)


Aussi disponible sur :








Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Aero Fighters 2

Sonic Wings 2



Voici mon tout
Encore une fois la scénarisation est très présente et plusieurs épilogues sont accessibles
premier test Neo-Geo. Ça fait du bien de passer enfin à autre chose et pas en n'importe qu'elle compagnie : avec la Rolls des consoles. Le premier Aero Fighters, développé par Video System, est sorti sur Arcade en 1992 puis il fut adapté sur Super Nintendo. Video System justement, est un développeur nippon connu pour quelques titres tels que F-1 Grand Prix (SNES), Karate Blazers (ARC), Super/Hyper Volley Ball (PCE, MD, SNES), une pléthore de Mahjong, Pop 'n Bounce ou la série des Power Spikes (ARC, NGEO). 2 ans après le premier opus, et plus ou moins en même temps que la sortie du premier épisode sur Super Nintendo, voilà que Video System remet le couvert, cette fois en restant exclusif aux systèmes Neo-Geo. Sorti sur MVS en juillet 1994, il verra ensuite le jour sur AES à peine un mois plus tard, puis en fin d'année sur le support CD de la marque. Connu sous le nom de Sonic Wings 2 au Japon (Aero Fighters 2 dans le reste du monde), le développeur n'a pas vraiment changé sa formule. On commence par une petite intro qui n'explique pas grand-chose mais qui a le mérite d'exister. Nous avons le choix entre 8 personnages et chacun d'eux fera son petit commentaire entre chaque level (avec image fixe) et présentation de la carte des événements. D'ailleurs chaque personnage dispose de sa propre fin, un épilogue un poil hatif mais pas désagréable (je ne compte plus les jeux qui font l'impasse sur cette sucrerie finale). Le "How to Play" est expédié, ce qui se comprend lorsqu'on connait la simplicité du gameplay. En effet, faire le choix de son personnage impose une unique arme, ainsi que de sa mega-bombe et sa vitesse de déplacement. Ce sera l'occasion d'essayer chacun d'entre eux pour apprécier leurs facultés et choisir celui/celle qui convient le mieux (dommage qu'à l'écran de sélection, on ne nous montre pas visuellement les différences entre chacun). L'arme principale s'upgrade en récupérant les classiques power-ups (il n'y a d'ailleurs que 2 items intéressants à choper : bombe sup' et POW).


Le jeu se
Le gameplay est exactement le même que dans le premier opus, à savoir simpliste
contente donc de 2 touches et n'impose absolument aucune subtilité : pas de drones, pas de tir chargé, pas de changement d'arme... on sulfate et on tire une bombe de temps en temps pour se sortir d'une impasse ou régler son compte à un boss. Le gameplay est donc ultra basique, se basant uniquement sur les racines du shoot vertical. Le jeu peut se pratiquer à 2 simultanément, ce qui est une bonne chose. Bien sûr on peut s'affronter au scoring mais c'est surtout par rapport à la difficulté que cette option est intéressante car dès le niveau 4, elle monte en flèche et vous perdrez très vite vos vies. Cependant la durée de vie reste très courte : l'aventure se compose de 10 niveaux (mais les niveaux 3 et 7 sont des stages bonus qui permettent de refaire le plein de power-ups et de mega-bombes... vous en conclurez qu'il ne reste plus que 8 vrais niveaux) mais ces derniers sont très brefs et le boss arrive très vite. Un boss qui ne durera, lui non plus, pas très longtemps. Au final, on termine le jeu une première fois en 30 minutes environ, mais une fois la fin dévoilée, un second rush vous est proposé avec une difficulté accrue, ce qui permet d'obtenir un nouvel épilogue. Quant aux niveaux, ils sont assez éclectiques : Paris, Tokyo, Sydney, New-York... on reconnaitra forcément un détail en particulier qui nous rappelle le lieu (la Tour Eiffel pour Paris, l'opéra pour Sydney, la Statue de la Liberté pour New-York, etc). Techniquement, le design "in game" est assez sommaire. En réalité, pour notre monstre dévoreur de pixels qu'est la Neo-Geo, c'est même assez décevant tant les couleurs sont ternes, il n'y a absolument aucun effet graphique et dans l'ensemble, ce n'est pas bien beau. Seul le design des boss est appréciable, avec des méchas souvent dissimulés dans le décor et qui nous font une entrée en matière plutôt satisfaisante. En parlant de design, seuls les 2 boss du dernier niveau sont farfelus (le jeu s'évertuant jusque-là à être très militaire dans son approche, or ces deux-là semblent sortir de Parodius !), un peu comme les personnages sélectionnables : entre le robot, le pingouin, le bébé et le ninja... difficile d'y trouver un quelconque visage charismatique. A noter tout de même qu'il y a un français dans le lot, ce qui est assez rare pour être signalé.


Alors bien entendu,
Si le jeu reste fun (surtout à 2), on est un peu déçu par une réalisation en deçà des capacités de la Neo-Geo
vu le niveau des graphismes, il est facile d'être déçu voire même on se demande à quoi peut bien servir les 102Mb de la cartouche, quand un Last Resort et Alpha Mission II se contentent de moins de 50Mb chacun. Malgré quelques ralentissements, on pourra tout de même apprécier la qualité de l'animation, un framerate très peu mis à l'épreuve et ce, malgré la myriade d'ennemis et de tirs à gérer simultanément. Enfin la partie sonore nous offre des bruitages dynamiques comme j'aime (notamment pour les explosions) mais on ne peut pas en dire autant des musiques. Celles des niveaux sont à l'image du gameplay, très banales, quand celle des boss est carrément nulle à chier ! Même si l'ensemble reste cohérent et adapté au jeu, on aurait juste aimé une bande-son plus créative. Terminons en évoquant juste un instant la version Neo-Geo CD. Si je peste souvent contre le manque d'ajouts des versions sur CD-Rom, ici le jeu est sorti à peine quelques mois après la version AES. Donc ne vous attendez pas à des mises à jour, de nouveaux personnages, de nouveaux levels ou encore des cinématiques plus évoluées, puisque c'est exactement le même titre. Les seules différences, c'est qu'on nous propose une bande-son remixée (mais guère différente et meilleure que celle sur cartouche), un choix de la difficulté et surtout la possibilité d'avoir des crédits infinis. Une bonne nouvelle pour celles et ceux qui ont envie de finir le jeu sans s'arracher les cheveux de la tête. Ajoutons à ça qu'un jeu Neo-Geo CD coutait environ 350Frs contre les 1450Frs de la version cartouche. Pour exactement le même titre, à la rigueur un tout petit poil mieux (loading mis à part), autant acheter le moins cher des 2 pas vrai ?



Aero Fighters 2 Note
est un paradoxe. Si le jeu s'avère très fun à jouer, ce n'est clairement pas pour la complexité de son gameplay ou le plaisir de s'écarquiller les yeux devant un titre qui sait tirer le meilleur de la Neo-Geo. Car pour être franc, ce qui dérange dans ce soft de Video System, c'est son trop grand classicisme, des graphismes trop pauvres pour la dévoreuse de pixels qu'est notre chère Neo-Geo, une bande-son nullissime, un gameplay d'une simplicité datant des origines du genre, une durée de vie vraiment courte (moins de 30 minutes, c'est dingue quand on pense que le jeu coutait plus de 1400Frs/220€ à sa sortie sur AES !), bref un titre qui n'est pas à la hauteur de la console, surtout pour un jeu sorti si tard. Et pourtant le constat est là : malgré ses défauts, Aero Fighters 2/Sonic Wings 2 est un jeu fun à jouer. Avec son framerate solide, son mode 2 joueurs, son action hyper soutenue et son design sympa, on passe un agréable (bien que bref) moment en sa compagnie. Et n'est-ce pas là le sens même d'un jeu vidéo, de divertir ? Si, donc on se doit d'accorder un minimum de crédits à ce titre que, contre toute attente et je ne sais par quel envoutement, j'apprécie.



Les -

  • Quelques loufoqueries qui tranchent avec le sérieux de l'ambiance
  • Durée de vie trop faible, même pour un jeu d'Arcade
  • Aucune plus-value sur Neo-Geo CD
  • Graphiquement très pauvre
  • Bande-son nulle
  • Les +

  • Une petite intro sympa et un épilogue par personnage
  • C'est fun à jouer, surtout à 2
  • Framerate globalement stable
  • Design sympa par moment


  • Test réalisé par iiYama

    juin 2006 (mise à jour : avril 2016)