Super Mario Bros 3 (NES)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : aout 1991
Développeur : Nintendo
Editeur : Nintendo
Genre : plate-formes

Support : cartouche de 3Mb
Version testée : Française
Voix dans le jeu :
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs en alternance (jeu principal) - 2 joueurs simultanément (Mario Arcade)
Abréviation : SMB3
Score des ventes : 18 Millions


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Super Mario Bros. 3








Alors que la
Après un SMB2 plagieur, c'est Miyamoto qui repris les raines de la série. Et il a eu plein d'idées...
Super Nintendo sort au Japon et que les Européens se grattent une nouvelle fois pour une sortie mondiale (comme quoi, l'histoire se répète sans fin), Nintendo dévoile aux yeux du monde le meilleur jeu NES de tous les temps. Après 3 ans de gestation dans les bureaux de Miyamoto-San, les possesseurs de la vieille NES (qui doit faire face à la puissante Mega Drive depuis 2 ans) sont fiers de voir leur cube gris dévoiler autant de puissance ludique. Comment parler d'un tel jeu sans être concis ou oublier quelque chose ? C'est un test difficile qui s'annonce tant Super Mario Bros 3 est énorme, tant sa profondeur dans le genre est encore jamais vue, tant le fun atteint des sommets. Mario 3 est LE jeu de la console, la dernière tuerie que Miyamoto offre aux possesseurs de NES. Poussant la console dans ses derniers retranchements, TOUT dans le jeu atteint un niveau de perfection ahurissante (à hauteur d'une 8bits, entendons-nous). Je n'évoquerais pas le scénario ultra minable et ultra commun des jeux du genre mais je vais essayer d'aborder le côté technique de façon objective. Une chose est sûre, c'est sans doute le plus beau jeu de la NES ! Habitué à des couleurs dégueulasses, qui bavent et d'une fadeur effroyables, Mario 3 offre du pastel, des contours de sprites nets avec une console enfin maîtrisée (il était temps après 8 ans de vie). Quelques ralentissements subsistent, quelques clippings mais il faut avouer que pour une 8bits ultra dépassée, le résultat fait très fort. D'ailleurs, c'est un des rares jeux NES a avoir une bande-son de qualité. Offrant des musiques désormais cultes, même les bruitages se révèlent excellents. Mais ce qui a fait de Mario 3 une bombe encore reconnue aujourd'hui, ce n'est pas sa technicité hors norme mais plutôt son gameplay. On fait quasi table rase sur un Super Mario Bros 2 "hors série" (on peut toujours prendre des objets avec soi comme des carapaces de tortues) et on reprend la jouabilité du premier opus (sauter sur la tête des ennemis pour les tuer) en boostant le fun à l'aide d'un concept hyper original : les costumes. Au nombre de 7, ils offrent la possibilité d'accéder à des pouvoirs inédits. Description :


  • Champignon : comme dans tout Mario qui se respecte, il permet d'être "grand", de casser certaines briques et d'avoir une seconde chance en cas de contact avec un ennemi (auquel cas on redevient petit).
  • Fleur : issue de Mario 1, la fleur vous transforme dans ce que Nintendo appelle le "Mario Féroce". Capable de lancer des boules de feu, avec elle aucun ennemi où boss, ne vous résistera.
  • Feuille : comme sur la pochette du jeu, Mario possède alors une queue de raton qui lui octroiera le pouvoir de voler un court instant et de mieux contrôler ses chutes. C'est l'une des grandes nouveautés du jeu. La queue de raton permet aussi de débarasser des ennemis et de détruire certains types de briques.
  • Marteau : je l'adore celui-là ! Avec ce costume vous pouvez vous protéger de quasiment toutes les attaques en vous baissant (Mario se cache alors sous sa carapace) et comme son nom l'indique, vous pouvez lancer des marteaux. Costume issu des troopas-marteau de Mario 1 (qu'on retrouvera aussi comme ennemi), ce costume est assez rare.
  • Chausson : le chausson est le seul costume qu'on ne garde pas et qu'on ne trouve qu'en plein jeu (explications plus tard). Hormis le fait de sauter plus haut, vous pourrez aussi marcher sur les plantes carnivores sans crainte.
  • Grenouille : costume un peu miteux, il permet d'avoir un contrôle plus précis sous l'eau. Je dis miteux parce qu'il ne possède aucun pouvoir offensif et que par conséquent, on le perd facilement.
  • Tanooki : costume rarissime mais ayant le suffrage de tous, le Tanooki n'est autre qu'une feuille améliorée. En fait on garde le pouvoir de voler et on a en plus celui de se transformer en pierre (en faisant bas + saut). Pendant environ 3 secondes vous êtes alors intouchable, même face aux boss. Excellent !



  • Dernière grosse
    Techniquement, Mario 3 est le jeu le plus abouti de la console
    nouveauté au niveau des costumes, le passage intermédiaire. En fait si vous avez une feuille par exemple et que vous vous faites toucher, au lieu de redevenir -petit-, vous serez simplement -grand-. Ici aussi, le concept est au top. Vous l'aurez compris, une grande partie de la force du jeu vient de cette capacité de caméléon à se transformer et surtout de voler. Mais les mises à jour ne s'arrêtent pas là. Premier épisode de Mario à proposer une carte (un overworld en termes technique :), il vous sera possible d'éviter certains levels grâce à des bonus obtenus en jeu. Tout d'abord, une fois sur la carte, vous aurez accès à une sorte de coffre où vous pourrez garder vos costumes et bonus. Une idée vraiment originale et bien mise en oeuvre puisqu'il vous permettra par exemple de revêtir un costume avant d'attaquer un level un peu difficile. Ensuite, la carte compte de nombreuses nouveautés. Tout d'abord vous pouvez vous y déplacer librement, et cette dernière contient les levels (qu'on ne peut malheureusement pas refaire une fois passés), les châteaux de mi-niveau, les maisons champignon (où vous gagnerez des costumes la plupart du temps), des plateaux d'adresse (jeu d'adresse où on gagne des vies), des koopas marteaux qui vous attendent de pied-ferme, les châteaux des boss et tout un tas de surprises que je vous laisse découvrir. Pour en revenir aux koopas marteau, une fois battues, ils vous offriront un cadeau. Pouvant aller à la boite à musique bien pourrie qui les endort (vous pourrez alors passer dessus sans qu'ils vous attaquent) au costume de base (fleur ou feuille), ces petits combats en général faciles, égayent le quotidien du plombier et vous permettent d'avoir un coffre bien rempli. Parfois (mais plus rare) ils vous donneront un marteau. Rien avoir avec Mario-marteau (le costume) cet artéfact vous permettra de casser une pierre de la carte, vous permettant ainsi de découvrir des raccourcis ou mieux encore, des warp zones. Hein ? Warp-zones ? Les warp-zones, directement issues du premier Super Mario Bros, sont des raccourcis vers des levels plus avancés. C'est ainsi qu'on peut finir le jeu en moins de 11 minutes avec la bagatelle de 99 vies (regardez ci-dessous cette impressionnante vidéo, à mon avis le gars n'est pas humain) alors qu'il faut en général plus de 2 à 3h pour le faire. Car pour une fois, Mario est jeu de longue halène. Avec ses 8 mondes gonflées à bloc de pièges et de levels, de raccourcis et de boss... warp-zones et costumes ne seront pas de trop.


    A chaque
    Les costumes, les cartes, le coffre à bonus... Mario 3 regorge de concepts géniaux !
    fin de monde, vous devrez affronter un fils koopas (un des fils de Bowser) afin de sauver le roi du pays traversé (la princesse étant au dernier level). A chaque sauvetage, Peach (ou Toadstool en Europe) vous donnera un cadeau qui ira directement dans le coffre. Mais ces cadeaux là sont loin d'être miséreux. A part la chiotte de boite à musiques, vous pourrez avoir le nuage ou l'aile P. Items intéressants puisque le nuage vous permettra de littéralement sauter un level et l'aile "P" vous donnera le droit de voler indéfiniment le temps d'un level. Croyez-moi, ça sert,surtout au monde 8 ! Il faut le dire, les cartes abusent d'une originalité hors norme. Loin d'un Mario 1 où le début ressemble à la fin, dans Mario 3 chaque monde à son univers propre. Pour n'en citer que 2 (je ne veux pas vous gâcher le plaisir de la découverte) au level 4 vous aurez à faire à des sprites géants (trop fort) et au 7, à une myriade de tuyaux (difficile de trouver le bon chemin). Original et varié, Mario 3 ne lasse jamais ! Pour en finir avec les cartes du jeu, si vous battez certains boss un peu cachés, ils vous remettrons des flûtes. Item encore une fois très intéressants puisqu'ils vous mèneront directement à une warp-zone. Avec tout ça il ne me reste plus qu'à vous parler du mode 2 joueurs qui alterne Mario et Luigi, sur la même map, dans le mode campagne (appellons-le ainsi si vous le voulez bien). C'est un peu dommage de ne pas pouvoir jouer à 2 simultanément mais ça aurait rendu le jeu trop facile et fouilli. Maintenant on peut jouer à 2 en même temps dans le Mario Arcade. Si personne le connaît, c'est normal car il est peu connu mais bien sympa. En fait vous vous retrouvez sur un niveau d'un écran avec pour but d'éliminer un max d'ennemis. Le fun est bien présent puisque vous pourrez aussi attaquer lâchement votre frère-d'armes. Véritable parallèle à l'aventure principale, ce mode est bien rigolo et surtout, il permet de passer son tour lorsqu'on joue à 2 au mode solo (dans le cas où la personne n'a pas envi de se frotter à un level un peu hard par exemple). Voilà, j'espère n'avoir rien oublié.



    Il est vraimentNote
    facile de comprendre (du moins je l'espère pour vous) que Super Mario Bros 3 est un chef d'oeuvre de l'aire 8bits ! Techniquement impressionnant, muni d'un son impeccable et d'une jouabilité (dois-je vraiment le dire ?) irréprochable, Mario 3 est le meilleur jeu de la NES et je dirais même, le meilleur jeu 8bits jamais sorti ! On regrettera juste le manque d'une pile (pour sauvegarder) nous obligeant à finir notre quête sans s'arrêter et une difficulté vraiment élevée vers la fin du jeu. Sinon Super Mario Bros 3 est un blockbuster, un enchantement ludique, une merveille "Miyamotienne", un coup de génie comme le célèbre producteur qu'on surnomme le "Spielberg du jeu-vidéo" n'en fera (presque) plus...



    Test réalisé par iiYama

    août 2006 (mise à jour : août 2007)