Super Mario Bros 2 (NES)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : avril 1989
Développeur : Nintendo
Editeur : Nintendo
Genre : plate-formes

Support : 1 cartouche de 2Mb
Version testée : Française
Voix dans le jeu :
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs en alternance
Abréviation : SMB2
Titre alternatif : Super Mario USA
Score des ventes : 10 Millions


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Super Mario Bros. 2








Considéré comme le "vilain petit canard" de la série, Super Mario Bros 2 change complètement de gameplay passant d'un jeu de plates-formes pur et dur à quasiment un jeu d'aventure. Cet épisode ne fut pas créer par son géniteur originel (Shigeru Miyamoto) mais par Nintendo of America. Mais pourquoi les japonais ont-ils eu une dent contre ce jeu ? Et bien la réponse est simple : en fait Mario 2 est l'adaptation de Yume Kojo : Doki Doki Panic, sorti au Japon sur NES en 1987. Nintendo copiant Nintendo, voilà qui est rare. Bien sûr les sprites ont étés remplacés par nos 4 compères mais tout le reste est identique (même les ennemis). Voilà pourquoi le jeu est sorti si tard au Japon (en 1992, soit 3 ans après sa sortie mondiale) et voilà pourquoi cet épisode est si atypique et original. Jetez un oeil aux screen-shots pour mieux comprendre de quoi je parle. Les japonais ne voulant pas confondre les 2 jeux ont renommés le titre Super Mario USA sur le territoire nippon. Sachez enfin que les japonais considèrent que le vrai Mario 2 n'est autre que Super Mario Bros : The Lost Levels, Mario USA n'étant qu'un honteux plagiat.



Yume Kojo : Doki Doki Panic, sorti au Japon en 1987


Mais trêve d'histoire,
Même s'il est repris de Doki Doki Panic, difficile de ne pas trouver le gameplay original
parlons de notre Super Mario Bros 2. Rien à voir avec le mythique Super Mario Bros, cette pseudo suite chamboule toutes les bases du gameplay instauré par son prédécesseur. Ici on ne saute plus la tête des ennemis pour les tuer, mais on saisit divers items (ou les ennemis eux-mêmes) afin de leur jeter dessus. C'est une toute autre approche de l'univers Mario. D'ailleurs en parlant d'univers, encore une fois, on est loin de celui de Bowser. Tout d'abord il faudra à chaque tableau choisir son personnage parmi 4 et les ennemis ne sont plus des koopas troopas mais divers animaux, certes mignons mais qui n'ont plus rien à voir avec les fantômes, champignons et tortues d'autrefois. Le boss final est d'ailleurs un crapaud géant nommé Warp, ceux dans les niveaux passe d'une souris géante à un serpent à 3 têtes ou encore une bestiole qui lance des oeufs (Birdo). Heureusement qu'il y a Mario parcequ'on se demande bien où est passé son univers... Pour en revenir à nos 4 persos on aura donc le choix entre Mario, Luigi, Toad et la Princesse Peach (ou Toadstool selon le pays). Loin d'un simple changement de sprite, chaque perso à ses petites facultés bien à lui. La préférée de tous, la Princesse, pourra voler un court instant, le Toad est le seul à courir à la même vitesse lorsqu'il porte quelque chose, Luigi saute plus haut que tous les autres mais est complètement injouable et enfin Mario, reste le personnage le plus équilibré de la bande. Certes plus lente, la plupart des joueurs préfère Peach pour ses fonctions de vol qui seront largement appréciées au cours du jeu. Hormis l'attrapage d'item (carotte, tomate, navet et même un Pow qui tue tous ennemis à l'écran), il y a quand même un mouvement commun aux 4 : le super saut. En restant baissé pendant 2 secondes, le personnage se "charge" afin d'effectuer un saut qui mettra à votre portée une corniche auparavant trop haute. Mais ce n'est pas tout.



Voici le véritable Super Mario Bros 2, né au Japon le 3 juin 1986.
En occident, il est connu sous le nom de Super Mario Bros : The Lost Levels


Le concept
Techniquement Mario USA est plus réussi que SMB1
"aventure" est largement plus poussé dans cet épisode, qui vous obligera à récupérer des clés pour ouvrir des portes, qui vous fera affronter un petit boss à chaque fin de level (plus un gros méchant à la fin du tableau), qui vous demandera parfois un peu de jugeote pour débloquer votre passage et surtout beaucoup d'adresse. A mon sens c'est l'un des Mario les plus difficiles de la série mais aussi un opus original comme Nintendo n'en a plus fait. Parfois il faudra jeter des bombes pour casser des pierres (ou tuer des ennemis), monter à des échelles (les niveaux ne sont plus linéaires, ils jouent aussi sur les hauteurs donc on ne meurt pas si on tombe) et si on regarde bien, de Mario il reste que les personnages. Au cours de votre périple vous trouverez des fioles qui une fois jetées vous ouvriront une porte vers le monde parallèle à celui où vous êtes. Dans ce monde temporairement ouvert, vous trouverez des pièces et surtout, des champignons. Car pour une fois, votre personnage aura une barre de vie. Si on se fait toucher on "rétrécit" et le champignon vous apporte soit une brique de vie en plus si vous étiez intact, soit la restitution de votre état "adulte". Les pièces, loin de vous donner des vies au bout de la centième, vous permettrons de jouer à la fin du level à un jackpot. C'est le jackpot qui vous donnera des vies si vous faites un beau score. Reste les warp-zones, fidèles à l'opus précédent et des pseudo-tuyaux (des jarres en fait) où votre perso découvrira en général une nouvelle aire. Voilà pour le gameplay complètement original de ce Mario 2 mais quand est-il du résultat à l'écran ? Et bien rares sont les jeux "propres" sur NES mais celui-ci est particulièrement réussi. Les sprites sont mignons tout plein, les couleurs sont assez flashy et l'animation est dans 95% des cas, très fluide. Le son est sympa (bien que très répétitif... normal vu l'époque et la taille minuscule de la cartouche) et c'est hyper jouable.



Ce Super Note
Mario Bros qui n'en est pas un, fut tout de même apprécié par les joueurs du monde entier (surtout en Europe) et malheureusement dénigré au Japon à cause de ses origines. Pourtant il apporte beaucoup de neuf à un genre déjà un peu essoufflé. Très en marge des productions de l'époque, son originalité ne sera pour ainsi dire jamais reprise par un autre jeu, et encore moins par un autre Mario. Personnellement j'aime bien ce titre, qui s'apparente plus à un spin-off qu'à une véritable suite, même s'il n'égale en rien le fabuleux Super Mario Bros 3. Il reste un jeu de plates-formes hors du commun avec un univers, certes un peu parallèle à la série, mais fort attachant.



Test réalisé par iiYama

août 2006 (mise à jour : août 2007)